Il y a des défaites qui marquent un joueur au fer rouge. Et celle-là risque d'être douloureuse pour Nicolas Mahut. A 34 ans, l'Angevin était aux portes d'une première finale dans un tournoi ATP 500, mais le Tricolore est tombé sur un os : Martin Klizan. Le Slovaque, 35e mondial, a réussi à résister au Français qui s'est pourtant procuré 3 balles de match dans le deuxième set, et a servi pour le gain de cette demi-finale à 5-4, avant de coincer (6-7, 7-6, 6-2). Dommage pour lui : il aurait pu se hisser en finale et aussi connaître son meilleur classement en carrière (36e) en cas de victoire. Après être sorti des qualifications pour atteindre finalement la 40e place mondiale à l'issue de cette semaine, l'Angevin n'aura tout de même pas fait le voyage pour rien.
ATP Rotterdam
Monfils a vengé Simon
12/02/2016 À 23:09
La perte du deuxième set, à l'issue du jeu décisif, a été fatale à Mahut. Le Français a manqué une première balle de match à 7-6, 5-3, sur le jeu de service du Slovaque, qui a mis une dizaine de minutes pour sauver son service. Un premier tournant dans cette rencontre que le 54e mondial maîtrisait dans sa globalité, son adversaire, très nerveux, oscillant entre des moments d'euphorie et de craquage total.
Mais au moment de servir pour le match à 5-4, c'est l'Angevin qui a cédé, incapable de servir ses premières balles qui facilitent son jeu d'attaquant. Ses montées au filet ont été mises à mal par les missiles du Slovaque, qui a alors tout donné à l'échange, sauf les fautes directes. Un autre tournant.

3 occasions nettes de tuer le match aux oubliettes

Dans le second jeu décisif du match, Mahut a eu deux nouvelles balles de match à négocier, mais ni l'une sur son service, ni l'autre sur la mise en jeu adverse, n'ont fait mouche. L'égalisation de Klizan a sonné le glas de cette rencontre, Mahut sortant littéralement de ses gonds. Entre la deuxième et la troisième manches, le Français s'en est même pris au superviseur du tournoi, trop laxiste, selon lui, suite à balle reçue dans le bras par son adversaire entre deux points. Un geste d'énervement qui aurait pu être sanctionné, mais qui ne l'a pas été.
Une goutte d'eau qui a fait déborder son vase, symbole surtout de sa frustration de voir ce match tourner irrémédiablement. Et cela n'a pas loupé : après un double break encaissé, il a finalement concédé la troisième manche et le match à 6-2.
Cette occasion manquée ne permettra pas de voir une nouvelle finale 100% française sur le circuit, une semaine après celle de Montpellier entre Gasquet et Mathieu. En finale, Martin Klizan affrontera le vainqueur du match entre Gaël Monfils et Philipp Kohlschreiber, pour tenter de décrocher son quatrième titre en carrière... en quatre finales disputées.
ATP Rotterdam
Simon passe à côté des occasions et c'est Monfils qui affrontera Zverev en quarts
12/02/2016 À 05:30
ATP Montpellier
Malgré des abdos douloureux, Gasquet reste le patron à Montpellier
07/02/2016 À 16:08