Malgré le confinement qu'il y a subi, l'US Open fait figure d'exception positive dans les résultats d'Adrian Mannarino depuis la reprise. Le Français a ainsi remporté à Flushing Meadows ses deux seuls matches en deux mois. Mardi, il s'est incliné à Saint-Pétersbourg face au qualifié et 141e joueur mondial Ilya Ivashka en deux sets (6-3, 7-6) et 2h02 de jeu. Ce revers constitue sa 5e défaite au 1er tour en 6 tournois joués depuis le mois d'août. Son bourreau du jour aura fort à faire lors de son match suivant puisqu'il pourrait retrouver Denis Shapovalov qui affrontera auparavant Viktor Troicki lors de son entrée en lice.
Le gaucher tricolore avait battu Ivashka lors de leur seule confrontation précédente à Washington l'an passé, mais mardi, il n'a pas su trouver les solutions. La faute à un adversaire plus entreprenant, notamment avec son coup droit, mais aussi à une gêne à la cuisse gauche qui a clairement pollué l'esprit de Mannarino. Côté coup droit, il a ainsi commis bien plus d'erreurs qu'à l'accoutumée.

Pause toilettes, imbroglio et jeu de pénalité : L'échange hallucinant entre Ivashka et l'arbitre

ATP Saint-Pétersbourg
Rublev - Coric : les temps forts
18/10/2020 À 17:21

Un break de pénalité sans conséquence pour Ivashka

Incapable de pousser sur ses jambes aussi bien qu'à l'accoutumée au service, Mannarino n'a frappé que 49 % de premières balles, ce qui l'a rendu vulnérable. Ivashka a su en profiter pour faire le break au 6e jeu du premier set et il a tenu son avantage pour virer en tête. Et si le Français a ravi l'engagement adverse d'entrée de deuxième set, il n'a pas su tenir le rythme, concédant un débreak immédiat.
Finalement, la seule grande frayeur pour Ivashka, qui a contrôlé les débats, est intervenue à 3-2 contre lui dans ce même second acte. Il a alors pris la liberté au changement de côté d'aller aux toilettes. S'il a averti l'arbitre, ce dernier lui a affirmé qu'il prenait cette décision "sur son propre temps", c'est-à-dire celui imparti lors du changement de côté. Le Biélorusse ne l'a visiblement pas compris ainsi, et quand il a fait son retour sur le court, il a été ébahi d'écoper d'un jeu (et donc d'un break) de pénalité. Après une scène surréaliste, le jeu a finalement repris et Ivashka a refait immédiatement son retard. Plus de peur que de mal.
ATP Saint-Pétersbourg
Rublev triomphe à domicile et rejoint Djokovic
18/10/2020 À 15:33
ATP Saint-Pétersbourg
Coric - Raonic : les temps forts
17/10/2020 À 16:57