Qu’on se le dise : Marin Cilic est de retour. Après deux années et demies difficiles, le Croate a retrouvé le chemin du succès en tournoi dimanche en s’imposant en finale de l'ATP 250 de Stuttgart. Sur le gazon allemand, le joueur de 32 ans a dominé Félix Auger-Aliassime en deux manches (7-6, 6-3) et bouclé une belle semaine où il a battu Rudi Molleker, Nikoloz Basilashvili et Denis Shapovalov entre autres. Devant sa famille - son cousin, son épouse et son fils - venue spécialement de Zagreb pour la finale, après 13h de route, le droitier a eu droit à un coup de boost sans égal avant de jouer cette finale.
Toujours bon sur gazon, le finaliste de Wimbledon 2017 n’avait plus remporté de tournoi ATP depuis trois ans pile et son sacre au Queen’s face à Novak Djokovic. De Londres à Stuttgart, il s’en est passé des choses pour le géant croate dont la disparition avait été actée après le sacre de sa nation en Coupe Davis face à la France en novembre 2018. Touché par des problèmes de dos principalement, Cilic avait rongé son frein pendant plusieurs mois, avant de peu à peu perdre confiance.
Vu qu'en tennis, l'infortune ne dure pas éternellement : le joueur au damier avait commencé à retrouver son niveau au printemps. Demi-finaliste à Estoril, il avait ensuite bien joué à Roland-Garros, notamment lors de sa défaite face à Roger Federer au 2e tour.
Wimbledon
Berrettini prive Auger-Aliassime d'une première demie en Grand Chelem
07/07/2021 À 19:08

Pour FAA, c'est le huit à la suite

"J'avais gagné un titre chaque année de 2008 à 2018. Après, j'ai eu de gros problèmes depuis mon dernier titre et je veux remercier mon coach et mon équipe. Mais ça fait partie du tennis d'avoir des hauts et des bas", a précisé Cilic lors de son discours, avant d'adresser un message d'espoir en direction du battu, Félix Auger-Aliassime. "C'est un grand champion, je lui souhaite le meilleur pour la suite. Ce n'est pas facile de perdre une autre finale. De grandes choses vont arriver pour toi, tu es l'un des joueurs les plus sympas, professionnels et sérieux du circuit. Tu as un beau futur, garde la tête haute."
FAA, le maudit. Le Canadien de 20 ans a disputé et perdu sa huitième finale ATP dimanche à Stuttgart. Il avait déjà perdu une finale cette année à Melbourne 2 en préambule de l'Open d'Australie. Forcément, la pilule est dure à avaler pour le joueur de Montréal qui n'arrive pas à décrocher ce premier titre, celui qui pourrait le lancer pour de bon vers mieux, vers les sommets. Mais faire huit finales ATP à 20 ans est aussi quelque chose d'impressionnant si on prend du recul. Comme l'a dit Cilic, Auger-Aliassime n'en est qu'au début de sa carrière, les succès finiront par arriver.
Wimbledon
Auger-Aliassime, une sensation pour un premier quart en Majeur
05/07/2021 À 18:48
Wimbledon
Tout proche de la sortie, Medvedev a renversé Cilic
03/07/2021 À 19:49