Getty Images

Même héroïque, Rafa n'avait plus son destin en main

Même héroïque, Rafa n'avait plus son destin en main

Le 15/11/2019 à 18:06Mis à jour Le 15/11/2019 à 22:59

MASTERS - Rafael Nadal a remporté un match marathon vendredi à Londres face à Stefanos Tsitsipas, déjà qualifié (6-7, 6-4, 7-5, 2h52 de jeu). Mais ça n'a pas suffit pour la qualification puisque l'Espagnol devait miser sur une défaite d'Alexander Zverev sur Daniil Medveved. L'Allemand l'a remporté en deux sets (6-4, 7-6).

Rafael Nadal a rempli sa part du contrat. Encore malmené, le numéro 1 mondial a réussi à renverser Stefanos Tsitsipas (6-7, 6-4, 7-5) vendredi lors de son troisième match dans la poule Andre Agassi. Cette victoire après quasiment trois heures de combat (2h52) a permis au Majorquin de croire à la qualification pour les demi-finales du Masters de Londres pendant seulement quelques heures. En effet, la victoire en deux sets d'Alexander Zverev sur Daniil Medvedev (6-4, 7-6) a réduit en cendre tous ses espoirs de qualification pour les demies.

Aurait-il été inspiré par son vieux rival Roger Federer ? En tout cas, comme le Suisse, Rafael Nadal a radicalement changé de visage entre son premier match hésitant et la prestation livrée vendredi, contre un Stefanos Tsitsipas déjà qualifié mais qui a bien joué le jeu jusqu’au bout. Plus motivé et saignant que jamais, le Majorquin a retrouvé un excellent niveau de jeu. En assurant à Nadal le trône la veille, Federer lui a d’ailleurs peut-être permis d’aborder plus relâché ce match de l’espoir.

Vidéo - Assuré de terminer l'année numéro 1 mondial, Nadal a reçu son trophée

04:04

Pas la moindre balle de break à sauver

Cette fois, Nadal a totalement dissipé les inquiétudes sur son état de forme. Car s’il souffrait encore des abdominaux, le "Taureau de Manacor" n’aurait pas pu délivrer une telle qualité de service. Face à un relanceur de qualité, il n’a ainsi pas concédé la moindre balle de break et n’a pas connu de coup de mou dans ce secteur. Avec 66 % de premières balles et 85 % de réussite derrière (6 aces pour 3 doubles fautes), il n’a jamais ouvert la porte à un adversaire qui l’avait pourtant placé dans une situation inconfortable en arrachant le premier set au tie-break.

Dans la lignée de ses deux premiers matches de poule, Tsitsipas s’est montré légèrement plus entreprenant dans le premier acte, résistant bien avec son revers dans la diagonale pour faire la différence en coup droit à la moindre occasion. Nadal, de son côté, a joué beaucoup plus long, mais quelques petites fautes en coup droit lui ont coûté le jeu décisif. Fidèle à sa réputation, il n’a pas baissé la tête, bien décidé à trouver la clé du service adverse. Et, peu à peu, il a pris les commandes dans le jeu.

Vidéo - Malmené au début, Nadal n'a rien lâché pour battre Tsitsipas

02:51

Au filet, Nadal a fait des merveilles

Très agressif sur les premiers coups de raquette (38 coups gagnants dont 21 en coup droit), l’Espagnol s’est montré de plus en plus pressant au retour, manquant plusieurs opportunités avant de faire la différence à 4 jeux partout dans une O2 Arena chauffée à blanc (6-7, 6-4). Le dernier acte a suivi globalement la même trajectoire. Plus entreprenant, très percutant avec son revers long de ligne, Nadal a pris le filet à la moindre occasion, y a fait des merveilles (22 points gagnés sur 28 montées) et quelques acrobaties parfaitement maîtrisées.

Signe d’un retour en grande forme chez lui, Rafa a sorti son coup signature, le coup droit long de ligne en bout de course, pour s’offrir la balle de break décisive à 5 partout. Très combatif jusqu’au bout, Tsitsipas a finalement craqué sur une volée de revers expédiée dans le couloir. Après un ultime jeu de service parfaitement maîtrisé, Nadal pouvait exécuter le saut de cabri dont il est coutumier. Ca n'a pas suffit cette fois-ci.

Vidéo - Un coup droit phénoménal sur un point capital : quel geste de Nadal !

00:38
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0