Getty Images

Tsitsipas, quel coup de maître !

Tsitsipas, quel coup de maître !
Par Eurosport

Le 17/11/2019 à 21:52Mis à jour Le 17/11/2019 à 23:19

MASTERS - L'avènement d'un futur grand. Stefanos Tsitsipas l'est d'ailleurs peut-être déjà. Le jeune Grec a décroché dimanche à Londres le premier titre d'importance de sa carrière en battant Dominic Thiem en finale du Masters (6-7, 6-2, 7-6) après 2h35 d'un magnifique combat. A 21 ans, il boucle d'une façon parfaite une année 2019 qui l'aura vu s'installer dans le cercle des ténors.

Au Masters, la nouveauté n'a plus rien d'original. Depuis 4 ans, c'est un visage inédit qui se reflète dans le Trophée remis au vainqueur. Après Andy Murray, Grigor Dimitrov et Alexander Zverev, Stefanos Tsitsipas a, comme eux, inscrit son nom au palmarès pour la première fois. Dominic Thiem sacré, la statistique aurait d'ailleurs été identique. Mais aujourd'hui, le Grec était un peu plus fort. A 21 ans, il a remporté le titre le plus important de sa carrière (6-7 6-2 7-6) après un combat de 2h35.

Bien parti, le match s'est joué à un bon niveau sans atteindre des sommets dans la première manche. Agressifs sur les seconds services adverses, tentant de prendre la balle tôt dès le retour pour dicter l'échange, les deux hommes ont chacun eu leurs chances. Tsitsipas d'abord, à 2-1 en sa faveur. Puis Thiem, à son tour, avec deux occasions à 3-3. La première étant sauvée par le Grec d'un service-volée sur seconde balle. Ce fut ensuite à ce dernier de se créer deux nouvelles opportunités, écartées en patron par l'Autrichien, dès le jeu suivant.

Vidéo - Tsitsipas a eu le dernier mot : le résumé de la finale

02:49

A l'image du set, le jeu décisif s'est joué à un rien. Le 5e joueur mondial se montrant entreprenant en agressant le second service adverse à 6 partout pour boucler l'affaire dans la foulée, 8 points à 6, sur son engagement. Puis, dès l'entame du round suivant, il s'est effondré. Jusqu'à 4-0 contre lui, le double finaliste de Roland-Garros n'a gagné que deux points. Tranquillement, le 6e du classement ATP a lui déroulé (6-2). Jusqu'à surfer sur la vague de cette domination en début de troisième acte.

Thiem s'est accroché

Réussissant à faire le trou à 1-1, Tsitsipas semblait parti pour un cavalier seul. Parfois lent dans le petit jeu de jambes, le haut du corps - orphelin de gainage - partant dans tous les sens sur certains revers, Thiem paraissait en pleine décrépitude. Mais, compétiteur hors pair, il a su réagir. Avant cette finale, il n'affichait que 2 défaites en 17 matchs joués au set décisif. A 3-2, contre lui, il a su hausser son niveau pour surprendre son rival. Débreak.

Vidéo - "Des joueurs de la NexGen, Tsitsipas est le mieux armé que Medvedev pour gagner en Grand Chelem"

01:37

De nouveau capable de tenir la distance avec Tsitsipas à ce jeu de gagne terrain où reculer était presque un aveu de faiblesse, Thiem n'a plus flanché. Place à un ultime jeu décisif. Là, le Grec s'est détaché : 4-1, double mini-break. Mais, une fois encore, Thiem est revenu… Pour finalement voir son compteur rester bloqué à 4 points suite à trois fautes directes. Pour la première fois depuis 2005, le vainqueur du premier set n'a pas été couronné. Cette année-là David Nalbandian avait remonté un handicap de deux sets en s'imposant 7-6 au 5e contre Roger Federer. Depuis, la finale n'avait plus vu de scénario à suspens se prolonger jusqu'au tie-break du dernier set.

Plus constant que le protégé de Nicolas Massu, le natif d'Athènes est devenu le premier joueur de son pays à faire péter les confettis du Masters. Que ce soit en simple ou en double, hommes et femmes confondus. "Stéfanos Tsitsipas, le premier Grec vainqueur d'un tournoi Majeur" : voilà une nouveauté que l'ambitieux jeune homme peut prétendre décliner sur les tournois du Grand Chelem. Légitimement. Sans passer pour un "original".

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0