Getty Images

Tsitsipas maître des novices

Tsitsipas maître des novices

Le 11/11/2019 à 17:01Mis à jour Le 11/11/2019 à 17:50

ATP FINALS - Stéfanos Tsitsipas a a remporté le duel des nouveaux en Masters, lundi à Londres, en battant même pour la première fois de sa carrière Daniil Medvedev, 7-6, 6-4.

La sixième a été la bonne. Battu lors de ses cinq premiers duels face à Daniil Medvedev, Stefanos Tsitsipas a enfin trouvé la clé face au Russe lundi dans le premier match du groupe Andre Agassi du Masters de Londres. Pour leur grande première commune dans le tournoi des Maîtres, les deux joueurs ont livré un combat accroché mais finalement bien maîtrisé par le Grec (7-6, 6-4) en 1h42 de jeu. Grâce à ce succès, le 6e joueur mondial prend provisoirement les commandes de son groupe en attendant le duel qui opposera Rafael Nadal à Alexander Zverev dans la soirée (à 21h).

Le défi s’annonçait corsé, il l’a parfaitement relevé. Stefanos Tsitsipas a maîtrisé ses nerfs pour renverser, l’espace d’un match du moins, un rapport de forces qui lui était jusqu’ici largement défavorable face à Daniil Medvedev. Et il a choisi son moment pour le faire. Sur la scène prestigieuse de l’O2 Arena de Londres, il a fait les ajustements tactiques nécessaires pour s’offrir sa première victoire dans un Masters à son premier essai. Dans le dur, le Russe, lui, a concédé sa deuxième défaite d’affilée d’entrée après Paris-Bercy.

Stefanos Tsitsipas au Masters 2019 à Londres

Tsitsipas, une première balle dévastatrice

Tsitsipas a bâti sa victoire sur une qualité de première balle exceptionnelle : il n’a ainsi laissé échapper que cinq petits points (sur 44 joués) derrière, soit un taux de réussite extrêmement élevé (89 %). Le Grec a extrêmement bien varié les zones au service et a profité à intervalles réguliers de la position reculée de son adversaire au retour pour enchaîner au filet avec une belle réussite. Plus en difficulté sur sa seconde balle (41 % de points gagnés), il n’a toutefois pas eu la moindre balle de break à sauver de la partie.

S’il a dû écarter une première alerte d’entrée, Medvedev s’est aussi montré très solide au service (69 % de premières, 6 aces et aucune double faute) et le premier set s’est logiquement joué au tie-break. Plus entreprenant et solide du fond, Tsitsipas a logiquement pris l’ascendant. Et il a confirmé sa dynamique positive par la suite. Percutant dans la diagonale coup droit, il s’est procuré deux nouvelles occasions de break à 3 jeux partout dans le second acte, sans parvenir à les convertir. Mais ce n’était que partie remise : il a fait mouche sur la quatrième à 4-4 sur une faute en longueur de son adversaire.

Quelque peu fébrile et agacé, Medvedev s’en est alors pris à son clan lors du dernier changement de côté. On le sait, les deux représentants les plus brillants cette saison de la "Next Gen" ne s’apprécient guère. Après la balle de match, le Russe est donc allé serrer la main du Grec de mauvaise grâce. Dans la course aux demi-finales, le coup est rude pour lui. Et en s’inclinant d’entrée, il a peut-être aussi perdu un ascendant psychologique fondamental dans cette rivalité qui pourrait prendre plus de sel dès la saison prochaine.

Daniil Medvedev au Masters 2019 à Londres
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0