Getty Images

Tsitsipas a fait tomber la foudre

Tsitsipas a fait tomber la foudre

Le 16/11/2019 à 17:18Mis à jour Le 16/11/2019 à 22:53

MASTERS - La NextGen au pouvoir dans le tournoi des maîtres ! Stefanos Tsitsipas a dominé samedi Roger Federer en demi-finale à Londres, et ce, sans discussion (6-3, 6-4). Impérial, même dos au mur, le Grec disputera la finale dimanche pour sa première participation. Il y affrontera Dominic Thiem.

Stefanos Tsitsipas a refait le coup. Déjà vainqueur de Roger Federer lors de leur première confrontation en huitièmes de finale de l’Open d’Australie en janvier, Stefanos Tsitsipas a encore frustré le Suisse samedi lors de la première demi-finale du Masters. Le Grec s’est ainsi imposé en deux sets (6-3, 6-4) et un peu plus d’une heure et demie (1h36 précisément) face à son aîné de 17 ans, visiblement bien plus tendu par l’événement malgré toute son expérience. Il tentera d’aller chercher le titre dimanche contre Dominic Thiem.

Le jour et la nuit. Irrésistible face à Novak Djokovic jeudi, Roger Federer a retrouvé son niveau erratique du début de tournoi et l’a logiquement payé. Car Stefanos Tsitsipas n’est pas du genre à avoir les yeux de Chimène pour son ancienne idole, du moins quand il lui fait face sur un court. Absolument pas émoussé par son combat de près de trois heures la veille face à Rafael Nadal, le Grec a su parfaitement saisir sa chance, étouffant fréquemment son adversaire par son agressivité et sa longueur de balle. Déjà impressionnant en poule, il est le symbole d’une nouvelle génération qui ne fait pas ou peu de complexes face aux trois monstres du circuit.

Les fantômes de Melbourne ont hanté Federer

Le Bâlois de 38 ans avait pourtant commencé fort la partie. Sur le premier jeu, il s’était offert une balle de break après avoir bien couru sur une amortie et joué une superbe remise le long de la ligne en revers. Mais alors qu’une seconde balle se présentait à lui, Federer a forcé et décentré son retour de coup droit. La première occasion manquée d’une longue série pour lui qui n’aura finalement converti qu’une balle de break sur 12, renouant ainsi avec les fantômes de Melbourne où il n’avait pas réussi à prendre le service adverse malgré… 12 opportunités.

Mentalement, le Suisse a rapidement cogité, pas aidé par un Tsitsipas en grande confiance et très efficace, lui. Convertissant sa seule balle de break du premier set dans la foulée, le Grec a fait le break d’entrée, qu’il a su tenir malgré une immense pression mise par son adversaire en fin de set (jeu de quasiment un quart d’heure pour conclure, 6-3). Il a aussi gagné la bataille tactique, n’hésitant pas à insister dans la diagonale coup droit, pourtant l’un des points forts de Federer.

Roger Federer lors de la demi-finale du Masters contre Stefanos Tsitsipas

Roger Federer lors de la demi-finale du Masters contre Stefanos TsitsipasGetty Images

Tsitsipas plus fort dans la diagonale coup droit

Alors qu’il avait écoeuré le "Djoker" 48 heures plus tôt grâce à son service et à son coup droit, le Maestro a été lâché par ces deux armes fondamentales dans son jeu. Il n’a ainsi frappé que 56 % de premières balles au cours de cette demi-finale et a commis 17 de ses 26 fautes directes en coup droit. Dans ces conditions, il était difficile d'espérer s’en sortir. Pourtant proche du débreak en fin de premier set, il avait semblé hausser le curseur, mais dès le début du second, son bras a à nouveau tremblé, offrant le break à un Tsitsipas qui n’en demandait pas tant. S’il a eu le mérite de revenir dans la foulée, il n’a pas pu tenir cette intensité et a encore laissé échapper son service (6-3, 4-2).

Très agacé par son niveau de jeu, Federer s’est procuré deux ultimes occasions de revenir dans le match quand Tsitsipas a servi pour la finale. Mais rien n’y a fait. De l’autre côté du filet, le Grec a su garder la tête parfaitement froide pour conclure sur un ace… comme adore le faire son glorieux aîné, qui quitte le tournoi dans le dernier carré comme en 2017 et 2018. A 21 ans, le N.6 mondial se qualifie pour sa première finale de Masters à son premier essai. Nul doute que s’il continue dans cette voie, ce ne sera pas la dernière.

Vidéo - C'était du grand Tsitsipas, et un tout petit Federer : Les temps forts de leur demi-finale

02:49
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0