Daniil Medvedev est décidemment un sacré numéro. Parce que le Russe ne fait rien comme les autres. Et parce qu’il prend un malin plaisir à pointer le bout de son nez quand on ne s’y attend plus forcément.

Rembobinons : Medvedev ne fait rien comme les autres. Après sa "plus grande victoire sur le circuit", selon ses dires, le Russe n’a rien laissé transpirer de son bonheur. A peine a-t-il célébré sa victoire, sa plus belle en carrière jusqu’ici, c’est dire. "Ça va être mon truc, ma signature, s’est marré le Russe après coup. Je suis peut-être le premier en tennis à ne pas célébrer mais, en foot, j’ai vu des joueurs qui faisaient pareil. J’ai décidé ça à l’US Open l’année dernière, quand j’avais des moments compliqués avec les spectateurs". Du Medvedev dans le texte.

Tennis
Le vrai classement 2020 : Un podium Djokovic-Thiem-Nadal, Humbert N°1 français
22/11/2020 À 21:55

Maître tacticien, maître de ses nerfs : Comment Medvedev a renversé Thiem

Le Russe prend donc aussi un malin plaisir à pointer le bout de son nez quand on ne l’attend plus. En finale de l'US Open, justement, quand il décida de se sublimer pour martyriser Rafael Nadal, qui menait tranquillement deux sets à zéro, pour le pousser à une finale XXL en cinq sets. Ou en cette fin de saison 2020. Avant Bercy, Medvedev sortait d’éliminations piteuses à Roland-Garros (1er tour), Saint Pétersbourg (2e tour) ou Vienne (quarts de finale).

Depuis ? 10 victoires de rang. Face à Schwartzman, Zverev, Djokovic, Nadal ou Thiem. Joli CV. "En arrivant à Paris, je ne savais pas si ça allait revenir d'ici la fin de l'année, a-t-il expliqué, prouvant que lui non plus ne s’attendait pas à pareille rédemption. Et puis j'ai joué de manière incroyable à Bercy". Voilà comment la fusée Medvedev s’est relancée pour boucler l’année en beauté.

Inédit depuis 2007

"Quand vous avez ce genre de confiance, il faut simplement savoir la garder, a-t-il révélé. Et, je crois que je sais le faire maintenant, surtout quand on se souvient de l’année dernière où j’avais enchaîné six finales de suite. Maintenant, la vraie question est de réussir à la retrouver plus rapidement parfois".

De 0-3 à 5-0 : Medvedev, la revanche éclatante et historique

Ce serait dommage de l’égarer en route, en effet, tant ce Masters aura confirmé que Medvedev avait les armes pour aller chercher un Grand Chelem, même en présence du "Big Three" ou de Dominic Thiem dans les tableaux de Majeur. "Si vous m'aviez dit en début de semaine que j'allais jouer comme ça, je ne vous aurais pas cru, a-t-il admis. Battre le N.1, le N.2 et le N.3 mondial dans la même semaine, même si certains n'étaient peut-être pas dans la forme de leur vie, ça reste quelque chose. Ils restent les meilleurs joueurs du monde... Ça montre en tout cas ce que je suis capable de faire quand je me sens bien".

Plus que le titre final, c’est surtout le parcours qui doit faire grandir le Russe. Personne depuis David Nalbandian en 2007 n’avait réussi à battre les premiers mondiaux dans un même tournoi. Mais de ces matches de la semaine, c’est surtout cette finale au couteau qui le rendait le plus fier. "C’est la plus grande victoire sur le circuit parce que c'est vraiment difficile de battre Dominic quand il est à ce niveau-là, et je pense qu'il était à son meilleur niveau, a-t-il expliqué. Mais il a commencé à rater quelques coups au troisième set, à courir un peu moins vite. Et croyez-moi, user Dominic comme ça dans un troisième set, c'est une grande performance !".

Daniil Medvedev serre le poing lors de la finale de l'ATP Finals contre Dominic Thiem

Crédit: Getty Images

Quid de 2021 ?

Forcément, son succès londonien met l’eau à la bouche pour la suite. Si son US Open 2019 était déjà une indication, son Masters et sa fin d’année sont une vraie confirmation : quand Medvedev est réglé, il a tout pour aller chiper un Majeur au nez et à la barbe de tous. "Mon niveau de jeu ici, surtout sur les deux derniers matches, a vraiment été incroyable, a-t-il enchaîné. Ça peut beaucoup m’apporter pour la suite".

"Sans même parler du titre en lui-même, gagner le Masters en étant invaincu…, a-t-il fini par lâcher. C’est un vrai boost de confiance pour tous les tournois du Grand Chelem qui arrivent et tous les autres tournois. J’espère continuer sur cette lancée". Ses futurs adversaires, beaucoup moins…

Daniil Medvedev, vainqueur du Masters 2020.

Crédit: Getty Images

ATP Finals
Rallyes de folie, revers ravageur et tweener vain : le Top 5 des ATP Finals
23/11/2020 À 19:09
ATP Finals
Thiem s’est-il trompé tactiquement ? "J’ai beaucoup slicé et je le referai"
23/11/2020 À 00:06