Il aurait pu devenir l’homme fort de l’année. Si Dominic Thiem avait ajouté un premier sacre au Masters à son titre à l’US Open et à sa finale à l’Open d’Australie, il aurait indéniablement marqué cette saison si particulière au fer rouge. Car bien que numéro 3 mondial, il aurait été dans l’esprit de la plupart des observateurs du circuit le joueur des grandes occasions devant Novak Djokovic, même si le Serbe a engrangé plus de victoires et de titres que lui en 2020. Oui mais voilà, Daniil Medvedev en a décidé autrement.

ATP Finals
Medvedev dernier maître de Londres
22/11/2020 À 20:57

En renversant l’Autrichien en finale dans l’O2 Arena de Londres, le Russe l’a privé de ce statut qui aurait été de toute façon officieux. Mais Thiem ne s’est-il pas lui-même sabordé ? Si le terme est volontairement provocateur et force le trait, de l’analyse de cette finale se détache l’impression lancinante que le protégé de Nicolas Massu a raté le coche. Pas seulement parce qu’il a mené au score d’un set, mais bien parce qu’il n’a pas su tuer le suspense dans la première partie d’une deuxième manche où il semblait au-dessus de son adversaire.

Maître tacticien, maître de ses nerfs : Comment Medvedev a renversé Thiem

Thiem n'a pas assez laissé s'exprimer ses qualités

En fond de court, il n'a donné aucune solution à Medvedev et il a obtenu trois occasions de break dans deux jeux de retour. Déstabilisé à l’échange, le Russe a alors commencé à enchaîner les services-volées sur seconde balle, souvent avec réussite. Mais à 3-3, sur une balle de break, il aurait dû le payer. Après un bon premier passing, Thiem n’a pas réussi à terminer le travail alors que le point lui tendait les bras. "Ça aurait pu changer les choses mais je n'ai pas de regrets. Le coup (près du filet) n'était pas si simple. La balle était basse. J'aurais dû au moins la mettre dans le court... S'il y a un coup que je regrette, c'est à 2-1 pour moi dans le tie-break, quand je fais un coup droit stupide après un très bon retour", a estimé l’intéressé.

Il n’empêche, Thiem a sûrement tremblé à ce moment critique, alors qu’il avait cette finale bien en main. Après avoir montré un tel cran – et une telle réussite il est vrai – la veille pour aller chercher la victoire dans un tie-break final de folie contre Novak Djokovic, il s’est montré plus hésitant cette fois au moment d’asséner le coup de grâce. Peut-être a-t-il été rattrapé par la tension, le prestige de l’événement et que son bras s’est tendu, comme ce fut également le cas en demi-finale face au "Djoker" en fin de deuxième set.

L’hypothèse tient indéniablement la route. Mais il est également possible que l’Autrichien se soit progressivement enfermé dans la stratégie de départ qu’il avait définie avec Nicolas Massu, à savoir casser la cadence qu’affectionne Medvedev à l’échange. C’est du moins l’avis exprimé par notre consultant Nicolas Escudé dans Eurosport Tennis Club. "Thiem s’est retrouvé dans une tactique pour gêner Medvedev et ça a marché. Mais il n’a pas assez laissé s’exprimer ses qualités", a-t-il observé.

Dominic Thiem bei den ATP Finals 2020

Crédit: Getty Images

La bonne approche, peut-être pas le bon dosage

En d’autres termes, à force de neutraliser son adversaire, "Dominator" se serait quelque peu renié. S’il a décoché quelques parpaings dont il a le secret, il est indéniable que le numéro 3 mondial a moins exploité sa puissance, sans doute en voulant se protéger des contres adverses. "J’ai beaucoup slicé (en revers, au lieu de lâcher de grandes frappes recouvertes, NDLR) oui, et je le referai. C'est une bonne tactique contre Daniil", a balayé d’un revers de main l’intéressé. Il faut dire que Rafael Nadal avait employé samedi une recette similaire, faite de nombreuses variations, et qu’elle avait bien failli porter ses fruits puisque l’Espagnol avait servi pour le match dans le 2e set à 5-4.

C’est peut-être dans le savant dosage que Thiem s’est trompé. Il a beaucoup embêté Medvedev avec son slice, certes, mais il lui a aussi trop laissé l’initiative à l’échange, en oubliant parfois lui-même de changer de rythme. Toujours est-il que l’Autrichien a voulu saluer d’abord la performance adverse. "Evidemment, je suis déçu. Mais Daniil a amplement mérité ce titre. Si on regarde l’ensemble de la compétition, c’est lui qui a été le plus fort. Chapeau. Je n’oublie pas ce point dans le tie-break quand il est monté après son retour", a-t-il noté en forme d’hommage.

De 0-3 à 5-0 : Medvedev, la revanche éclatante et historique

Medvedev, un meilleur "joueur d'échecs"

Car oui, Medvedev a été, lui, capable de changer son fusil d’épaule. Mené d’un mini-break d’entrée dans ce fameux jeu décisif, il est allé provoquer sa chance au filet, utilisant à bon escient son envergure impressionnante pour gagner 7 points d'affilée. "Il y a eu la dimension physique, puis la dimension mentale dans ce Masters. Il a fait dérailler ses adversaires, c’est un joueur d’échecs. Medvedev ne se laisse pas aller dans des choses qui ne fonctionnent pas", a ainsi relevé Arnaud Di Pasquale dans Eurosport Tennis Club.

S’il est déjà difficile de tenir une tactique de bout en bout dans un match, être capable de l’adapter quand c’est nécessaire est l’apanage des grands. Thiem aussi s'y est attelé dans la troisième manche. L’Autrichien a alors remis plus d’intensité dans ses frappes, s’est montré plus entreprenant. Mais la confiance avait changé de camp. "Quand il m’a breaké au troisième set, c’est juste qu’il a fait un jeu irréel au retour", a-t-il souligné.

Ce que ce Masters aura ainsi souligné, au-delà du résultat final, ce sont les progrès aussi bien mentaux que tactiques des premiers challengers en chef du Big 3, Dominic Thiem et Daniil Medvedev. "C'est super important pour notre sport. Le Big 3 a tant fait pour le tennis. Ils ont amené tellement de nouveaux fans. Mais ils finiront par s'arrêter, un jour. Notre challenge, ça sera de garder tous ces fans. Il faudra qu'on arrive aussi à être de grandes stars", a conclu l’Autrichien. Ils en ont assurément le potentiel. A eux de le montrer régulièrement sur les plus grandes scènes dès 2021.

ATP Finals
"On peut s'attendre à voir du grand tennis"
22/11/2020 À 07:38
ATP Finals
Oubliez le Big 3, Thiem et Medvedev ont bien mérité de se disputer le Graal
22/11/2020 À 00:43