Eurosport

Masters 1000 Cincinnati: Rafael Nadal domine Roger Federer en trois sets

Comme au bon vieux temps
Par Eurosport

Le 17/08/2013 à 03:30Mis à jour Le 17/08/2013 à 14:25

Au terme d'un superbe match à Cincinnati, Rafael Nadal a battu (5-7, 6-4, 6-3) un Roger Federer revenu à un très bon niveau mais qui n'a pas tenu la distance.

Un Federer-Nadal, ce n'est jamais tout à fait une affiche comme les autres. Cette nuit, à Cincinnati, le 31e duel du nom entre les deux champions n'a pas été le plus vilain. Il a même parfois été somptueux. Accroché pendant deux sets, dominé dans sa partie initiale par un Federer retrouvé et souvent magnifique, il a, comme souvent, fini par tourner à l'avantage d'un Nadal plus constant sur l'ensemble du match. Le Majorquin a laissé passer l'orage quand il s'est abattu, pour mieux porter l'estocade au moment opportun. Vainqueur en trois sets (5-7, 6-4, 6-3), il se hisse en demi-finales où il affrontera samedi le Tchèque Tomas Berdych.

Même s'il a fini par perdre ce match, Roger Federer pourra néanmoins y puiser quelques raisons d'espérer. Sa victoire contre Tommy Haas au tour précédent, alors qu'il était totalement à la dérive pendant un set et demi, lui a visiblement redonné un peu de la confiance égarée au cours de cet été si difficile pour lui. Agressif, audacieux, efficace au service et prodigieux en certaines occasions, notamment au filet, le Bâlois a empoché assez logiquement le premier set, par le biais d'un break dans le 11e jeu.

Nadal, l'accélération fatale

Mais par la suite, il ne s'est plus procuré la moindre balle de break de toute la rencontre. Pourtant, en menant 0-30 à 3-3 puis 15-30 à 4-4 dans le deuxième set, il n'est pas passé loin de faire basculer pour de bon ce match de son côté. Mais "Rodgeur" était déjà, alors, sur un fil. Physiquement, Federer a incontestablement baissé de pied au fil des jeux. Pas Nadal. L'Espagnol a produit une terrible accélération entre la fin du deuxième set et le début du troisième pour aligner cinq jeux et deux breaks, le premier lui offrant le gain de la deuxième manche, le second lui permettant de faire la décision dans la troisième.

Chaque fois que le Suisse a baissé d'un ton en agressivité, il l'a payé cash. Mené 3-0, Federer a ensuite retrouvé quelques couleurs mais le mal était fait. Nadal a géré tranquillement ses jeux de service, malgré un dernier rush de Federer qui a sauvé quatre balles de match dans le dernier jeu. Nadal mène désormais 21-10 dans ses confrontations avec son meilleur ennemi. Ce quart de finale a en tout cas rappelé, une fois encore, que rien ne remplaçait un combat entre ces deux hommes. Certains joueurs ou anciens joueurs, spectateurs d'un soir, partagent visiblement cet avis.

0
0