Panoramic

Après Nadal, Djokovic et Federer, au tour de Murray de loucher sur la Coupe Davis

Après Nadal, Djokovic et Federer, au tour de Murray de loucher sur la Coupe

Le 20/07/2015 à 09:03

COUPE DAVIS - Des membres du Big Four, Andy Murray est le seul qui n'a encore jamais gagné la Coupe Davis. Et si c'était pour cette année ?

La tête dans les mains, les larmes aux yeux, Andy Murray prend plusieurs minutes sur sa chaise pour se remettre de ses émotions. Lui qui cherchait un but pour relancer sa carrière après sa victoire à Wimbledon et son titre olympique à Londres est en train de vivre un nouveau truc de fou.

Après avoir ramené la Grande-Bretagne dans le groupe mondial principal de Coupe Davis pour la deuxième fois en sept ans, le joyau de la couronne est désormais en passe d'emmener la Grande-Bretagne vers un dixième Saladier d'argent qui se fait attendre depuis 1936... La fameuse année où Fred Perry était le héros de toute une nation en gagnant le cinquième match décisif contre l'Australie sur le gazon de Wimbledon, au même endroit où, trois semaines plus tôt, il remportait aussi à l'époque le dernier trophée d'un Britannique en Grand Chelem.

Andy Murray après la qualification de la Grande-Bretagne en demi-finale Coupe Davis 2015

Andy Murray après la qualification de la Grande-Bretagne en demi-finale Coupe Davis 2015Panoramic

La logique voudrait alors que le lauréat du All England Club 2013 prenne le même chemin que son illustre aîné. Mais lui-même n'y a jamais vraiment songé. Peut-être même que cela n'a jamais été un véritable objectif pour lui. Ces dernières années, la British Team a passé le plus clair de son temps en seconde zone, quand Murray était principalement concentré à faire son trou sur le circuit ATP.

" Andy a montré, encore une fois, à quel point il est un grand champion."

Une victoire sur les Etats-Unis au premier tour, concrétisée par une autre face aux Français, a permis aux Britanniques de retrouver les demi-finales de la compétition pour la première fois depuis 34 ans. Et même de les placer désormais favoris à la victoire finale, devant l'Australie, la Belgique et l'Argentine. Tout cela, grâce à un homme : Andy Murray, qui a donné 5 points sur 6 possibles en deux tours en 2015. Et vu l'énorme effort qu'il a encore fourni pour porter cette équipe à bout de bras ce week-end (près de 9h de match en trois jours), la Grande-Bretagne peut se féliciter de voir son meilleur élément prendre cette compétition à bras le corps.

"Il a été costaud du vendredi au dimanche alors qu'il n'avait pas le droit à l'erreur. Il a montré, encore une fois, à quel point il est un grand champion, a souligné le capitaine Arnaud Clément, abattu par cette élimination précoce. Pour Tsonga pour comme pour Simon, cela s’est joué à de petits détails mais face à joueur de la trempe d’Andy Murray, cela ne pardonne pas."

Evidemment, l'Ecossais n'a pas seul à avoir apporté sa pierre à l'édifice. Au premier tour, il a fallu un exploit de James Ward face à John Isner pour éliminer les Etats-Unis. Et en quart de finale, c'est avec son frère Jamie en double qu'il a mis les Britanniques sur le bon chemin. Mais toujours est-il que sans lui, la Grande-Bretagne ne serait pas en demi-finale. Et ne serait pas en mesure de rêver à une victoire finale. Si vous lui aviez dit cela en début d'année, sans doute ne vous aurait-il pas cru.

Murray et le team british - Coupe Davis 2015

Murray et le team british - Coupe Davis 2015Panoramic

0
0