AFP

Coupe Davis: Oubliez Andy Murray, le héros britannique, c'est James Ward !

Oubliez Andy Murray, le héros britannique, c'est James Ward !
Par AFP

Le 06/03/2015 à 22:13Mis à jour Le 06/03/2015 à 22:30

La Grande-Bretagne mène 2-0 face aux Etats-Unis. Après la victoire d'Andy Murray sur Donald Young, James Ward a remporté un match de dingues contre John Isner, en remontant un handicap de deux sets pour s'imposer 15-13 au cinquième ! Sinon, tout va bien pour la Serbie de Novak Djokovic.

Grosse sensation à Glasgow. La Grande-Bretagne mène 2-0 à l'issue de la première journée face aux Etats-Unis. Si la victoire d'Andy Murray (qui a eu tout de même besoin de quatre sets, 6-1, 6-1, 4-6, 6-2) face à Donald Young était attendue, celle de James Ward contre John Isner l'était beaucoup moins. Surtout, le 111e joueur (Isner est 20e) a offert au public écossais un scénario absolument incroyable.

Lorsqu'il s'est retrouvé mené 7-6, 7-5, on semblait s'acheminer tranquillement mais sûrement vers un score de parité après les deux premiers simples. Mais Ward, emporté par la foule, ne s'est pas démonté. Il a remporté un set (6-3) puis un autre au jeu décisif, pour revenir à deux manches partout. Finalement, après un cinquième set à couper le souffle, Ward l'a emporté 15-13 à sa sixième balle de match !

La Serbie tranquille

La Serbie, forte de la présence du N. 1 mondial Novak Djokovic a de son côté confirmé son statut de favori et mène face 2 à 0 face à la Croatie. En ouverture, Novak Djokovic n'a éprouvé aucun mal à se débarrasser, en trois sets 6-3, 6-2, 6-4, de Mate Delic (158e), après une heure et demie de jeu. Le public à Kraljevo, ville dans le centre de la Serbie qui accueillait pour la première fois un match de Coupe Davis, a ovationné le N.1 mondial à l'issue de cette partie à sens unique. "Mate est un joueur talentueux qui a du potentiel (...) je suis satisfait de ma performance aujourd'hui et de ma victoire", a déclaré Djokovic.

Les Croates, qui n'entretiennent pas de grands espoirs sans Marin Cilic, le vainqueur de l'US Open en septembre dernier qui n'a toujours pas joué cette saison en raison d'une blessure à une épaule, ont néanmoins tenté de réagir. Leur toute dernière perle, le jeune Borna Coric (N.61), récent tombeur à 18 ans du Britannique Andy Murray en quart de finale à Dubaï, a débuté en trombe le deuxième simple face au Serbe Viktor Troicki (N.41), qui effectuait son retour en sélection après une suspension pour dopage.

Après avoir cédé son service au tout début du match, Coric, en pleine confiance après ses récents succès, a pris les commandes et balayé lors des deux premiers sets un Troicki anesthésié qui ne trouvait plus ses marques sur le court. Coric croyait avoir fait le nécessaire après avoir breaké le Serbe dès le début du troisième set, mais Troicki a puisé dans ses réserves pour réagir et ravir cette manche au Croate qui donnait, de surcroit, des signes de faiblesse physique, et conclure ensuite le match en cinq sets 4-6, 1-6, 6-3, 6-2, 6-1, après trois heures de jeux.

0
0