Getty Images

Coupe Davis : Le changement des règles de promotion-relégation est fortement critiqué

La Coupe Davis fait de nouvelles vagues : "C’est une ligue fermée ?"

Le 06/02/2019 à 15:26Mis à jour Le 06/02/2019 à 18:09

La Fédération internationale a annoncé en début de semaine la composition des différents groupes de la Coupe Davis en s'appuyant sur le classement mondial des nations. Certaines équipes, qui avaient gagné le droit de gravir les échelons sur le court, en font les frais et crient à l'injustice.

Guillaume Couillard est furieux. C'est avec stupeur que le capitaine de l'équipe monégasque de Coupe Davis a découvert ce lundi la composition des groupes de l'épreuve pour la saison 2019. Monaco, qui s'était imposé en Bulgarie (2-1) lors de la finale d'accession au groupe II en fin de saison 2018, reste finalement dans le groupe III. "Je l'ai appris avec Gilles Müller, le nouveau capitaine de l’équipe du Luxembourg de Coupe Davis. On n’a eu aucune explication, absolument rien", confie-t-il.

Les Luxembourgeois, qui avaient sauvé leur place dans le groupe II en dominant la Géorgie (5-0), ont en effet eux aussi été relégués à l'échelon inférieur. Malgré leurs défaites respectives, les Géorgiens et les Bulgares ont été promus dans le groupe II. Non contente de changer le format de la Coupe Davis, la Fédération internationale (ITF) a donc décidé de faire table rase du passé, en justifiant la composition des groupes de la nouvelle compétition par le classement des nations.

Vidéo - "Les nouvelles règles de Coupe Davis ? C’est n’importe quoi !"

03:34

"La Géorgie a Basilashvili, la Bulgarie a Dimitrov"

Guillaume Couillard considère la réforme profondément injuste et assez ubuesque. "C’est comme si à la Coupe du monde de football, la France battait la Belgique en demi-finale et que la FIFA considérait que la Belgique devait aller en finale parce qu’elle domine le classement FIFA. Je trouve ça aberrant." La Fédération monégasque, par la voix de sa présidente Elizabeth-Ann de Massy dans un communiqué, a dénoncé cet état de fait et affirmé sa solidarité avec le Luxembourg, la Pologne, le Monténégro, l'Estonie, la Namibie et le Kenya, autres sélections pénalisées.

Le manque de communication de la Fédération internationale sur le sujet interpelle. Guillaume Couillard affirme qu'aucune information n'a circulé dans les échanges entre l'ITF et les différentes fédérations depuis l'été dernier. Et il s'interroge ouvertement sur les raisons profondes de ce changement de règles. "Le Luxembourg avait battu la Géorgie et finalement, la Géorgie reste dans le groupe II et le Luxembourg descend. La Géorgie a un joueur du top 20, Nikoloz Basilashvili. La Bulgarie a Grigor Dimitrov… Est-ce que ce n’est pas finalement pour aller rechercher ces têtes d’affiche ? Mais ça veut dire quoi ? C’est une ligue fermée ?"

Le groupe Kosmos, qui a beaucoup investi dans le relifting de la compétition, espère rendre à terme la Coupe Davis rentable. Pour y parvenir, la participation des meilleurs joueurs du monde tous les ans, à partir de novembre prochain pour la première phase finale du groupe mondial, est requise. Peut-être au détriment des fédérations moins riches.

Vidéo - "Kosmos Cup : Les clubs de supporters français sont effondrés"

01:20

"Au niveau des subventions ou des sponsors qu’on peut avoir, être dans le groupe II ou le groupe III, ce n’est pas du tout la même chose. Ce n'est pas un bon signal pour le monde du sport en général : l’argent a pris le dessus sur le résultat sportif. C’est violent", observe Guillaume Couillard. Le capitaine monégasque sait toutefois qu'il pourra compter sur ses joueurs cette saison encore, malgré la déception de cette promotion annulée.

Vidéo - A quoi ressemble la nouvelle Coupe Davis ? On vous explique tout

03:38
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0