Getty Images

Ambiance, calendrier, horaires : Piqué défend son bébé mais est prêt à négocier avec l’ATP

Ambiance, calendrier, horaires : Piqué défend son bébé mais est prêt à négocier avec l’ATP

Le 24/11/2019 à 17:56Mis à jour Le 25/11/2019 à 10:28

COUPE DAVIS – Avant la finale de l’épreuve entre l’Espagne et le Canada dimanche dans la Caja Magica de Madrid, Gerard Piqué s’est présenté devant la presse en compagnie du président de la Fédération internationale de tennis (ITF) David Haggerty pour dresser le bilan la semaine. Le Catalan s’est félicité de ce qu’il voit comme un succès même s’il a livré quelques pistes pour l’améliorer.

Comment attirer un public plus nombreux ?

Si l’on met de côté les matches de l’Espagne tous à guichets fermés, cette nouvelle formule de la Coupe Davis, censée avoir lieu sur terrain neutre, n’a pas soulevé les foules. Difficile d’oublier la triste Marseillaise par exemple lors du match de poule France-Japon devant 400 spectateurs à tout casser mardi dernier. Le décalage entre les matches joués à domicile par Rafael Nadal et ses coéquipiers et les tribunes pour le moins clairsemées lors des autres rencontres a été flagrant. Et quand on sait que Madrid sera l’hôte de l’évènement encore au moins deux ans, la question de l’équité sportive se pose.

Mais pour Gérard Piqué, ce n’est que parce que la nouveauté a déboussolé le public. "Je pense que de nombreuses personnes, ne sachant pas à quoi s'attendre ni à quoi ressemblerait la compétition dans son nouveau format, ont préféré attendre de voir. Il est vrai que certains courts n'étaient pas pleins. Mais on a aussi vu des supporteurs qui ont fait le voyage, du Kazakhstan, des Pays-Bas, de Belgique... Tous les pays sont venus avec des supporteurs (la France a été pénalisée par un boycott de ses supporteurs historiques, ndlr). Et je veux tout faire pour que l'an prochain ils en fassent venir encore plus", a ajouté le patron de Kosmos, sans dévoiler de réelle stratégie sur le sujet.

Vidéo - "Cette Coupe Davis n'a même pas l'ambiance des Interclubs"

04:57

Comment améliorer une programmation parfois absurde ?

Faire jouer parfois six matches de poule par jour pour que cette nouvelle phase finale réunissant 18 sélections tienne en une semaine n’a pas été sans conséquences. Car quand les parties ont duré, les joueurs ont parfois été lancés à des heures très tardives sur le court, ce qui n’a pas non plus incité les gens à rester dans les tribunes. Italiens et Américains peuvent en témoigner, eux qui ont achevé leur joute sur les coups de 4h00 du matin, un non-sens pour la récupération des athlètes.

Piqué l’assure, le message envoyé notamment par Rafael Nadal, qui s’est exprimé sur le sujet, a été reçu. "Il est question d'utiliser un 4e court. Nous avons eu ce problème des horaires cette année, et c'est une question qui nous préoccupe pour l'année prochaine, mais finalement pas tant que ça parce que c'est facile à résoudre. Nous savions que des matches se termineraient tard, mais évidemment 4h00 du matin, c'est trop tard. Ce jour-là, toutes les parties ont été très longues. Mais nous devons être plus créatifs à l'avenir et je pense que ce n'est pas un gros problème."

Vidéo - Coupe Davis - Nadal critique les horaires

01:09

Quel calendrier pour les prochaines éditions ?

Même si certains des meilleurs joueurs du monde dont Rafael Nadal et Novak Djokovic étaient bien au rendez-vous pour ce nouveau format, sa place en toute fin de saison pose question. De nombreux forfaits ne peuvent ainsi être évités car les organismes, soumis à rude épreuve tout au long de l’année sur le circuit, sont fatigués et les blessures s’accumulent. Pour ne rien arranger, la concurrence de l’ATP Cup, qui sera lancée début janvier 2020, pourrait faire de l’ombre à cette Coupe Davis "new look".

Mais Piqué est prêt à négocier en vue d’une fusion des deux événements au sein d’une même épreuve qui aurait lieu après l’US Open. "L'ITF et Kosmos veulent discuter avec l'ATP pour mettre en place une compétition unique, un super-événement sur deux semaines pour lequel il faudrait trouver la meilleure place possible dans le calendrier. Cette semaine, Novak (Djokovic) et Rafa (Nadal) ont dit qu'ils voulaient la même chose : un seul événement si possible en septembre. C'est ce que nous espérons négocier avec l'ATP depuis le premier jour. J'espère que dans les prochains mois, nous pourrons annoncer quelque chose à ce sujet."

Vidéo - "En coulisses, Nadal et Djokovic espèrent fusionner l'ATP Cup et la Coupe Davis"

01:37

Quel est l’état de ses relations avec Roger Federer ?

C’était l’un des grands absents de la semaine à Madrid. Pendant que la nouvelle Coupe Davis peinait à remplir les tribunes de la Caja Magica, Roger Federer faisait recette en Amérique du Sud où il a joué une série de matches-exhibitions face à Alexander Zverev dans des stades combles. Au Mexique, le Suisse et l’Allemand se sont d’ailleurs produits devant plus de 40 000 personnes, un record et un sacré pied de nez à Gerard Piqué. Pas qualifié avec son pays pour l’épreuve madrilène, Federer occupe avec sa Laver Cup pour le moment la place convoitée par le Catalan dans le calendrier, ce qui n’arrange pas les relations entre les deux hommes.

"Depuis que l'ITF a adopté le nouveau format de la Coupe Davis, nous essayons de discuter avec lui. J'ai discuté de très nombreuses fois avec son agent qui m'a dit, un jour, qu'il serait bon que j'invite Roger, que je lui envoie une lettre officielle. Nous avons envoyé une lettre d'invitation officielle à son agent pour qu'il la lui fasse parvenir. Et tout à coup, ils ont complètement changé de discours. Il préfère ne pas jouer la Coupe Davis. Mais c'est OK, c'est un immense joueur, c'est mon idole dans le tennis depuis que je suis petit. Pour de nombreuses raisons, certaines que je connais, d'autres peut-être pas, on en est là. Il a la Laver Cup, c'est son bébé, sa compétition qu'il veut évidemment protéger. Il veut développer au maximum son exhibition, ce que je peux tout à fait comprendre. Mais on ne peut quand même pas comparer les deux événements", a considéré Piqué, acide. Mais l’abandon du format domicile/extérieur (sauf pour l’Espagne) et la capacité de Federer à déplacer les foules ont peut-être été sous-estimées par le Catalan, pas certain de gagner cette bataille.

Vidéo - Federer sur la nouvelle Coupe Davis : "Pour moi, c'est plutôt non que oui"

01:35
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0