Getty Images

Fed Cup - La Belgique revient à 2-2 face à la France après la défaite de Parmentier

Parmentier échoue, la Belgique égalise
Par AFP

Le 11/02/2018 à 16:38Mis à jour Le 11/02/2018 à 16:51

FED CUP - La Belgique a égalisé à 2 partout face à la France dimanche grâce à la nette victoire d'Alison van Uytvanck, 79e mondiale, devant Pauline Parmentier (91e) 6-1, 6-3, à Mouilleron-le-Captif, en Vendée. L'issue du duel se jouera donc lors du double.

La capitaine de la sélection belge Dominique Monami avait choisi d'aligner Van Uytvanck plutôt que Kirsten Flipkens, titulaire à l'origine, pour ce quatrième simple. Et Parmentier n'avait pas les armes pour résister, la Nordiste ayant été complètement dépassée par la 79e mondiale.

Après avoir offert deux points aux Bleues, Kristina Mladenovic va donc effectuer son retour sur le court lors d'un double décisif. Ce sera aux côtés d'Amandine Hesse (228e mondiale), l'une de ses proches amies, face à la paire Mertens-Flipkens. Préférée à Parmentier par le capitaine Yannick Noah, Hesse n'a encore jamais disputé de match crucial en Fed Cup, seulement deux doubles sans enjeu l'an passé. Elle pourra s'appuyer sur l'expérience de Mladenovic, lauréate du titre à l'Open d'Australie en double dames en janvier.

" Je sais que je peux battre n'importe qui "

La 13e mondiale a jusqu'ici réalisé un sans-faute. Après avoir décroché le point de l'égalisation samedi, aux dépens de Flipkens (6-2, 6-4), elle a infligé à la N.1 belge Mertens, demi-finaliste de l'Open d'Australie, sa première défaite en Fed Cup (4 victoires en simple et 1 en double avant cela). Mertens avait des allures d'épouvantail après son excellent début de saison, marquée aussi par un titre à Hobart. Mais elle est tombée sur une très solide Mladenovic.

"Quand je joue de la sorte, sans arrogance ce n'est pas top 20 (Mertens est 20e mondiale, NDLR). Je sais que je peux battre n'importe qui", a réagi l'intéressée, leader des Bleues en l'absence de Caroline Garcia (7e). Au vu du niveau affiché, mis à part peut-être au service, pas toujours régulier, il est difficile de croire que Mladenovic a pu concéder 15 défaites d'affilée en août et janvier... "Après la période difficile qu'elle a eue, sortir ce match-là, c'est très fort", a estimé Amélie Mauresmo.

L'ex-N.1 mondiale et ancienne capitaine de l'équipe de France, qui a reçu un prix de la part de la Fédération internationale (ITF) a eu droit à des "Amélie reviens" et des applaudissements nourris avant l'affiche de ce duel France-Belgique. Malgré quelques scories au service (5 doubles fautes), "Kiki" a su se montrer plus solide dans les échanges et compter sur un bon coup droit (15 coups gagnants contre 3). Après une première manche de bonne facture, elle a trouvé les ressources pour inverser le cours du second set lorsque Mertens menait 3-0.

0
0