Le chaud et le froid. La communication tourne à pleine régime dans le clan Federer ces derniers jours. Ce week-end, le champion suisse avait rassuré ses nombreux supporters en confiant dans un entretien à Blick qu'il comptait bien poursuivre sa carrière en 2022. Mais il faudra sans doute se montrer patient. Lundi, c'est son entraîneur, Ivan Ljubicic, qui a pris la parole. Interrogé par Stats Perform, le Croate a estimé que le grand retour de son poulain n'avait que "très peu de chances" de s'effectuer au mois de janvier à Melbourne lors du prochain Open d'Australie, première des quatre levées du Grand Chelem.
Suivez une année complète de sport et d’événements sur Eurosport pour 69,99 euros !
Si lui aussi a confirmé que la retraite n'était pas dans les plans immédiats de l'ancien numéro un mondial, il souhaite reprendre la compétition quand il sera à 100%, ce qui n'est manifestement pas encore le cas. "Nous en avons parlé et je peux garantir qu'il veut continuer à jouer au tennis, a expliqué Ljubicic. Il fait actuellement de la rééducation, parce qu'il veut revenir." Mais concernant l'Australie, il s'est montré beaucoup plus pessimiste : "Je pense qu'il y a très peu de chances. Il est toujours en convalescence et le connaissant, il veut être sûr qu'il peut jouer pour gagner le tournoi en étant à 100%."
Laver Cup
La leçon de Djokovic
IL Y A UNE HEURE

Roger Federer et Ivan Ljubicic

Crédit: Getty Images

Il ira étape par étape, parce qu'il a maintenant 40 ans et il doit être patient
Ces deux dernières saisons, Roger Federer a très peu joué. En 2020, il avait mis un terme à sa saison (perturbée pour l'ensemble du circuit par le Covid-19) après l'Open d'Australie en se faisant opérer du genou pour la deuxième fois de sa carrière. Il avait repris la compétition en mars 2021, à Doha. On l'avait ensuite vu à Genève puis Roland-Garros sur terre battue, puis à Halle et Wimbledon sur gazon. Battu en quarts de finale à Londres par Hubert Huzkacz, Federer avait mis un terme à sa saison dans la foulée en annonçant qu'une troisième opération était nécessaire.
S'il renonce à se rendre en Australie, Federer n'aura donc joué que 13 matches en deux ans (au moins) lorsqu'il reviendra officiellement sur les courts. Sachant qu'il a fêté le 8 août dernier son 40e anniversaire, il est légitime de s'interroger sur son avenir. Mais pas question d'envisager un départ à la retraite sans se donner une (dernière ?) chance de savoir s'il peut encore être compétitif à 100%. "Il ira étape par étape, parce qu'il a maintenant 40 ans et il doit être patient, a ajouté Ivan Ljubicic. Il ne peut pas récupérer aussi vite qu'avant." Mais le temps ne joue pas en faveur du Bâlois.
Sauf bonne surprise, Roger Federer ne devrait donc pas être présent aux antipodes pour le premier grand rendez-vous de l'année 2022. Plus que jamais, le flou enveloppe cet Open d'Australie, sachant que Rafael Nadal est lui aussi arrêté depuis plusieurs mois. L'Espagnol a repris l'entraînement mais il n'a plus joué depuis le début du mois d'août à Washington. Quant à Novak Djokovic, si tout va bien pour lui tennistiquement, c'est le protocole sanitaire en Australie qui laisse planer le doute sur sa présence à Melbourne, puisqu'il n'est toujours pas vacciné. Dans le Big 3, chacun ses soucis...

Federer-Nadal, qui est le plus fort sur "surface neutre" ? Djokovic répond par une pirouette

Laver Cup
Il y a match : Fritz remet l'équipe monde à hauteur de l'Europe
IL Y A 4 HEURES
Laver Cup
Courier et les adieux de Federer : "Ça prendra du temps d'encaisser ce qu'on a vécu"
IL Y A 4 HEURES