AP

Murray saute le pas

Murray saute le pas
Par Eurosport

Le 16/08/2009 à 15:45Mis à jour

Fort de son succès sur Jo-Wilfried Tsonga et son accession en finale du Masters 1000 de Montréal face à Juan Martin Del Potro, Andy Murray est assuré de s'emparer de la deuxième place du classement ATP. Lundi, l'Ecossais sera le nouveau dauphin de Roger Federer, au détriment de Rafael Nadal.

Jo-Wilfried Tsonga pouvait se faire du souci. Après un succès inespéré face à Roger Federer en quart de finale, le Français n'a pas réussi à confirmer son exploit en demi-finale face à un joueur qui n'en finit plus de s'améliorer : Andy Murray. Le Britannique, demi-finaliste à Wimbledon et actuel N.3 mondial, n'a pas raté l'occasion de briller un peu plus sur le circuit ATP en se hissant en finale du Masters du Canada pour la première fois de sa carrière... ne manquant pas non plus de bouscusler au passage la hiérarchie aux deux premières places mondiales. Car la menace Murray n'est désormais plus fortuite : l'Ecossais deviendra bien N.2 mondial à la place de Rafael Nadal, celui-ci ayant perdu le bénéfice de son 6e titre 2008 de suite (entre Hambourg et les J.O.) en s'inclinant face à un autre phénomène : Juan Martin Del Potro.

"Ce que je vise, c'est la place de N.1"

Rafael Nadal l'an passé et Richard Gasquet en 2006 avaient mis fin à son aventure à Toronto avant la finale. Montréal est donc le théâtre d'une nouvelle étape pour l'Ecossais qui vise son 4e succès en Masters face à Juan Martin Del Potro. Il est même le premier Britannique en finale de la Rogers Cup depuis Roger Taylor en 1970. Après l'élimination d'Andy Roddick par Del Potro, le Masters canadien a perdu son dernier lauréat encore en lice. (Roddick s'était imposé en 2003). Avec Federer, Nadal et Djokovic sortis, les trois vainqueurs des cinq dernières éditions ont été éliminés.

Murray, qui joue son premier tournoi depuis sa demi-finale perdue à Wimbledon, n'a perdu que deux matches sur 32 sur dur cette saison (face à Nadal à Indian Wells et Verdasco à l'Open d'Australie). Et cela n'est pas fini : avec 15 points minimum de plus que Nadal lundi, jusqu'où s'arrêtera-t-il ? Lui-même le clame : "C'est quelque chose de très spécial pour moi, a réagi le joueur originaire de Dunblane. Roger et Rafa ont trusté les deux premières places pendant si longtemps... Je vais essayer de me montrer à la hauteur de mon nouveau classement, même si je sais que ce sera très difficile. Mais ce que je vise, c'est la place de N.1". Federer, prends garde à toi.

0
0