Getty Images

Nadal peut-il renverser à nouveau Federer sur dur ?

Nadal peut-il renverser à nouveau Federer sur dur ?

Le 16/03/2019 à 02:55Mis à jour Le 16/03/2019 à 11:00

INDIAN WELLS – Les deux légendes du circuit Roger Federer et Rafael Nadal ont rendez-vous samedi pour écrire le 39e chapitre de leur glorieuse rivalité en demi-finale dans le désert californien. Un choc appétissant et indécis en perspective, un an et demi après leur dernier duel à Shanghaï, même si le Suisse semble partir avec un léger avantage après avoir gagné leurs cinq derniers matchs sur dur.

Le contexte

Placés dans la même partie de tableau par le tirage au sort, Rafael Nadal et Roger Federer savaient que s’ils venaient à se croiser, ce serait en demi-finale, eux qui ont si souvent eu rendez-vous lors de la dernière étape des tournois où ils étaient engagés. Mais l’élimination précoce de Novak Djokovic, numéro 1 mondial, au 3e tour à Indian Wells, donne à ces retrouvailles des airs de finale avant l'heure. Implacables depuis le début du tournoi, les deux vieux rivaux n’ont laissé filer aucun set en route, affichant par séquences des niveaux de jeu impressionnants.

Il faut dire que les deux extraterrestres sont plutôt en confiance. Le numéro 2 mondial espagnol, d’abord, reste sur un Open d’Australie très convaincant dans le jeu, et sa défaite sèche face à un Novak Djokovic imprenable en finale ne change rien à l’affaire. Battu à Acapulco par un Nick Kyrgios très en réussite et surmotivé à l’idée de l’affronter, le Majorquin a parfaitement répété ses gammes en début de tournoi en Californie, ne laissant que des miettes à ses adversaires successifs. Il a aussi passé un premier test d’envergure contre Karen Khachanov et a montré sa capacité à élever considérablement son niveau de jeu dans les moments chauds. Le seul réel doute qui entoure Nadal, et il est de taille, concerne l’état de son genou droit qui l’a clairement affaibli lors de son quart de finale.

De son côté, Federer a retrouvé avec un plaisir non dissimulé le désert californien où il a déjà été titré à cinq reprises (record co-détenu avec Novak Djokovic). Champion en 2017 et finaliste l’an passé, le Suisse apprécie les conditions atmosphériques particulières à Indian Wells où son service et ses coups d’attaque font des merveilles malgré la lenteur de la surface. A 37 ans, il a surtout impressionné par sa capacité à rebondir immédiatement après sa sortie de route dès les huitièmes de finale à Melbourne. Il a ainsi décroché le 100e trophée de sa carrière à Dubaï, se débarrassant d’un poids avec une immense fierté. Depuis son entrée en lice en Californie, il irradie de confiance et l’a notamment montré contre son compatriote Stan Wawrinka, balayé en 59 petites minutes au 3e tour.

Face-à-face

Ce n’est un secret pour personne, Rafael Nadal a souvent été le caillou dans la chaussure de Roger Federer, même quand celui-ci archi-dominait le circuit de 2004 à 2007. L’Espagnol a donc une belle avance dans leurs duels puisqu’il mène 23-15.

Seulement, la dynamique s’est bien inversée entre les deux rivaux récemment puisque Federer a remporté leurs cinq dernières confrontations, dont quatre en 2017, toutes jouées sur dur. Il reste même sur une série de sept sets consécutifs gagnés du cinquième de la finale de l’Open d’Australie au dernier à Shanghaï.

Leurs parcours

Rafael Nadal

2e tour : bat Jared Donaldson (6-1, 6-1)
3e tour : bat Diego Schwartzman (6-3, 6-1)
1/8e de finale : bat Filip Krajinovic (6-3, 6-4)
1/4 de finale : bat Karen Khachanov (7-6(2), 7-6(2))

Roger Federer

2e tour : bat Peter Gojowczyk (6-1, 7-5)
3e tour : bat Stan Wawrinka (6-3, 6-4)
1/8e de finale : bat Kyle Edmund (6-1, 6-4)
1/4 de finale : bat Hubert Hurkacz (6-4, 6-4)

Vidéo - Un break par set et du sérieux : Federer n'a pas tremblé pour atteindre le dernier carré

02:41

Ils ont dit

Roger Federer

"Depuis notre dernier match, beaucoup de temps a passé, malheureusement pour notre rivalité. C’est toujours mieux de l’affronter régulièrement, mais si je ne devais jouer que contre Rafa, je n’apprécierais pas autant. Il m’a l’air à un niveau supérieur à celui qu’il produisait à l’Open d’Australie lors de sa défaite en finale contre Novak. Ce qui est sûr, c’est qu’on ne peut pas appliquer un copier/coller de nos matches du passé."

Rafael Nadal

"J’ai un problème à mon genou droit, j’espère bien récupérer. Federer est mon plus grand rival et je veux pouvoir profiter au maximum de l’événement. Je suis habitué à jouer avec ce genre de problème et je suis très fier de ma victoire contre Khachanov."

Vidéo - Comment Nadal a surmonté la douleur pour se débarrasser de Khachanov

03:19

Trois chiffres à avoir en tête

1. Roger Federer n’a perdu qu’un match cette saison, en huitièmes de finale de l’Open d’Australie à la surprise générale contre Stefanos Tsitsipas. Depuis, le Suisse reste sur 9 succès d’affilée, 5 à Dubaï et 4 à Indian Wells.

2014. C’est l’année de la dernière victoire de Rafael Nadal sur Roger Federer lors de la demi-finale de l’Open d’Australie, il y a plus de cinq ans. Depuis le Majorquin s’est incliné à Bâle en 2015, puis à Melbourne, Indian Wells, Miami et Shanghaï en 2017 contre le Suisse.

3. C’est le nombre de titres de Rafael Nadal à Indian Wells (2007, 2009, 2013) qui y a été aussi finaliste en 2011. Le Majorquin, pourtant spécialiste de la terre battue, est très à l’aise sur la surface lente californienne.

Vidéo - En moins d'une heure, Federer a encore donné une leçon à Wawrinka

03:00

Notre avis

Ces deux monstres du tennis moderne se connaissent par cœur et la bataille tactique qu’ils se livrent sur le court n’a plus vraiment de mystère. Pour Roger Federer, il s’agit avant tout de ne pas se laisser fixer sur son revers à une main par le lift de coup droit de gaucher de son adversaire. A 37 ans, il doit éviter autant que possible de s’embarquer dans de longs échanges, filière de jeu préférentielle de Rafael Nadal qui donne beaucoup plus de garanties d’endurance. Sur ce plan, les derniers duels entre les deux hommes devraient conforter le Suisse.

Refusant de décrocher de sa ligne de fond, Federer a parfaitement tenu cette ligne de conduite agressive en 2017, aidé en cela par un revers ultra-performant qui a tenu le choc jusqu’au bout des cinq sets de leur finale à Melbourne. Les trois victoires suivantes du Bâlois à Indian Wells, Miami et Shanghaï, à chaque fois en deux sets secs, n’ont été que la suite logique de la confiance dans le plan de jeu mis en place en Australie. Mais de l’eau a coulé sous les ponts depuis ces succès et l’ascendant psychologique pris par Federer pourrait n’être que limité, 18 mois après leur 38e et dernier duel en date en Chine.

Le revers à plat du Suisse est d’ailleurs sensiblement moins performant, ce qui pourrait inverser le rapport de force. Dans le même temps, Nadal a modifié son geste au service, le rendant plus précis et plus rapide : les statistiques étaient édifiantes sur ce point lors de l’Open d’Australie en janvier. Le Majorquin a rarement été aussi agressif sur surface dure et frappe beaucoup plus souvent que par le passé son coup droit à pleine puissance, se montrant ainsi plus décisif. Mais pour espérer renverser la dynamique face à Federer, qui plus est sur dur, une surface qui lui donne moins de temps pour s’organiser, l’Espagnol doit être à 100 % de ses moyens physiques et son quart de finale a soulevé de sérieux doutes à ce sujet. Le Suisse semble donc tenir la corde avant ce 39e duel.

Notre pronostic : Federer en deux sets

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0