Reuters

La finale rêvée

La finale rêvée
Par Eurosport

Le 15/05/2010 à 14:03Mis à jour

Madrid aura sa finale de rêve. Pour la première fois depuis un an, Rafael Nadal et Roger Federer vont s'affronter dimanche, en finale du Masters 1000 castillan. Les deux hommes ont eu besoin de trois sets chacun samedi pour venir à bout, respectivement, de Nicolas Almagro et David Ferrer.

MASTERS 1000 MADRID - DEMI-FINALES

    Roger Federer (SUI/N.1) bat David Ferrer (ESP/N.9) 7-5, 3-6, 6-3

    Roger Federer fait de la résistance. A Madrid, le Suisse a beau être tenant du titre, il était cerné par trois Espagnols dans le dernier carré. Il en a écarté un en venant à bout, de David Ferrer dans la soirée de samedi. Mais c'est un morceau autrement plus coriace qui l'attendra dimanche puisque le numéro un mondial sera opposé au numéro un mondial sur terre battue, Rafael Nadal. Les retrouvailles entre les deux champions, qui n'ont plus eu l'occasion de se croiser sur le circuit depuis un an tout juste. C'était au même endroit, à Madrid, et Federer l'avait emporté, entamant une formidable série qui allait le voir remporter dans la foulée Roland-Garros et Wimbledon.

    Mais David Ferrer a vraiment tout fait pour contrarier les desseins du Bâlois. Battu neuf fois en neuf matches par Federer, l'Espagnol s'est montré sans complexe. Il a tenu tête presque jusqu'au bout au recordman des victoires en Grand Chelem, répondant du tact au tac pendant deux heures, avant de coincer nettement au milieu du troisième et dernier set, payant probablement les efforts consentis en nocturne la veille face à Andy Murray. Federer, lui, a confirmé qu'il était en nets progrès en comparaison de ses dernières sorties. Mais il saura véritablement où il en est dimanche...

    Rafael Nadal (ESP/N.2) bat Nicolas Almagro (ESP) 4-6, 6-2, 6-2

    Rafael Nadal a étendu son invincibilité sur terre battue cette saison à quatorze matches, après avoir remporté les titres à Monte-Carlo et à Rome. Il a cependant perdu son deuxième set dans cette trilogie sur ocre, après celui concédé à Ernests Gublis en Italie, face à un Almagro prenant tous les risques. Seulement 35e mondial mais redoutable dans un bon jour, le joueur de Murcie a claqué 15 coups gagnants (contre 3 à Nadal) lors d'une première manche fulgurante au cours de laquelle il a pris trois fois le service de Nadal, qui n'avait pas cédé le moindre break dans le tournoi jusqu-là.

    Almagro s'est ensuite encore procuré deux balles de break à 1-1 dans le deuxième set avant de baisser peu à peu pied, incapable de tenir un tel rythme. Malgré dix fautes directes dans le set initial, Nadal, qui avait déjà sauvé cinq balles de match lors de sa précédente rencontre face à Almagro en novembre à Paris-Bercy, ne s'est pas affolé pour survoler la fin du match et entériner son retour à la position de dauphin de Federer à la place de Novak Djokovic. Dès lundi, il sera en effet à nouveau deuxième du classement ATP derrière le Suisse.

    0
    0