AFP

Finale Masters 1000 Madrid : Kei Nishikori, l’homme qui a fait paniquer Rafael Nadal

Nishikori, l’homme qui a fait paniquer Nadal sur terre

Le 12/05/2014 à 00:26Mis à jour Le 12/05/2014 à 08:57

Auteur d’une heure de jeu monstrueuse contre Nadal en finale à Madrid, Kei Nishikori sera l’un des hommes à battre à Roland-Garros.

Le douzième joueur mondial, récent successeur de Nadal à Barcelone (son deuxième titre de l’année après Memphis), a pratiqué un tennis qui a fait dire à Toni Nadal, après coup : "C'est une victoire injuste, nous avons eu beaucoup de chance." La chance de l’oncle Toni, c’est que Nishikori avait mal partout. Le dos croyait-on. Mais plutôt la hanche, ou la jambe gauche, plus probablement tout cela à la fois. "Jusqu'à 6-2, 4-2, j’ai sûrement joué le meilleur tennis de ma vie au début, surtout contre Rafa, a dit le Japonais, attristé en conférence de presse d’après-match. A 4-2 sur le service de Rafa dans le deuxième set, je me disais que si j'arrivais à garder mon service, j'avais des chances de gagner. Mais je ne pouvais déjà plus bouger."

" Je ne m'étais jamais senti aussi bien sur terre"

Difficile dans ces conditions de reproduire le schéma qui avait si bien marché jusqu’ici : prendre la balle le plus tôt possible, refuser de reculer, trouver des angles capables de dérégler Nadal en attaque comme en défense, tenir patiemment le rythme, et jouer les points importants avec cran, comme si tout cela était normal. Le tableau était tellement impressionnant qu’il fut demandé à Nadal en conférence de presse si le poulain de Michael Chang avait l’étoffe d’un numéro un mondial. Nadal fit une réponse prudente, visiblement sceptique sur la carrosserie de Nishikori : "Je ne sais pas, c'est très compliqué d'être numéro un. Il ne faut pas aller trop vite. Il promettait beaucoup, mais il a eu des blessures (NDLR : déjà un autre abandon cette saison, à Delray Beach, et un forfait à Miami). Et là il progresse bien. Ce qui est certain c'est qu'il peut être parmi les huit. Pour être numéro un, il devra prouver qu'il est capable d'être régulier toute la saison."

Kei Nishikori au Masters 1000 de Madrid

Kei Nishikori au Masters 1000 de MadridAFP

"Je ne m'étais jamais senti aussi bien sur terre, a enchaîné le Japonais, dont le jeu s’est "modernisé" en l’espace de quelques mois. J'ai d'excellentes sensations. Je joue beaucoup mieux depuis l'année dernière et cette saison je suis beaucoup plus offensif et agressif. Même contre Nadal, je jouais agressif. J’essayais de ne pas jouer son jeu mais j'ai bien vu aussi qu'il faisait beaucoup plus d'erreurs que d’habitude. Mais c'est vrai que je jouais bien…" Si le tirage au sort de Roland-Garros devait avoir lieu aujourd’hui, Nishikori ferait partie des cinq joueurs à éviter absolument avant les quarts de finale. Il n’est pas certain du tout qu’un tournoi de Rome, (très) probablement sans lui dans le tableau, changera la donne d’ici dix jours.

0
0