AFP

Le Rafael Nadal que Madrid a envie de voir s'est débarrassé de Tomas Berdych

Le Nadal que Madrid a envie de voir

Le 09/05/2014 à 17:11Mis à jour Le 09/05/2014 à 23:57

Rafael Nadal s'est qualifié pour les demi-finales à Madrid en dominant facilement Tomas Berdych (6-4, 6-2). L'Espagnol serre le jeu après ses doutes récents.

Rafael Nadal est de retour. Victorieux de Tomas Berdych (6-4, 6-2), l’Espagnol a retrouvé des sensations vendredi. Après deux premiers tours très faciles, ce quart de finale contre le Tchèque faisait office de premier vrai test pour le Majorquin. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’octuple vainqueur de Roland-Garros l’a passé avec succès. Berdych pourra en témoigner. Le sixième joueur mondial a passé l'essentiel du match à courir en long, en large et en travers après un début de partie équilibré jusqu'à 3-3. En face, un coup droit long, puissant et lifté, celui qui fait la force de Nadal sur terre battue, a eu raison de lui. Cette fois, Rafael Nadal a passé l’obstacle des quarts de finale, qui lui avait été fatal à Monte-Carlo et Barcelone. Au prochain tour, l’Espagnol affrontera son compatriote Roberto Bautista-Agut.

Et l’un comme l’autre devraient déjà se faire du souci. Car le vainqueur de leur quart de finale affrontera un numéro un mondial redevenu lui-même. Encore une fois impeccable au service, Rafael Nadal s’est appuyé sur une excellente première balle (78% de points marqués derrière, quatre aces) pour empêcher toute situation dangereuse en faveur du Tchèque (une seule balle de break concédée). Tout le contraire en quelque sorte du sixième joueur mondial, incapable de réaliser le moindre ace - ce qui est vraiment inhabituel pour lui. Très faible derrière sa première balle (58% de points marqués seulement), il s'est incliné pour la 17e fois consécutive face à l'Espagnol.

Surtout, Nadal a retrouvé son jeu de jambes et sa frappe de balle. Malgré ses succès faciles contre Monaco (6-1, 6-0) et Nieminen (6-1, 6-4), Rafael Nadal peinait toujours à mettre de la lourdeur dans ses frappes, remportant les points à l’expérience et au physique. Mais pas face à Berdych. Le Majorquin a véritablement baladé le Tchèque, grâce à un coup droit de nouveau dévastateur. Un coup droit qui devrait à nouveau faire mal contre Bautista-Agut.

Car son compatriote, 45e mondial, s'est qualifié pour la première fois de sa carrière en demi-finales d'un Masters 1000. A Madrid, l'Espagnol a écarté le Colombien Santiago Giraldo, surprise du début de saison sur terre, en deux sets (6-3, 6-4). A 26 ans, Bautista-Agut s'est montré solide sur le court central pour battre le 46e mondial, qui avait notamment battu Andy Murray et Jo-Wilfried Tsonga cette semaine. Entre deux spécialistes de la terre battue, le match s'est joué essentiellement loin du filet, même si le Valencian n'a pas hésité à monter à la volée pour finir les points les plus importants. Après avoir écarté Robredo et Verdasco notamment, Bautista-Agut devra éliminer un troisième compatriote samedi. ce sera sans doute beaucoup plus compliqué.

Après avoir écarté John Isner jeudi, David Ferrer s'est offert un deuxième joueur puissant au service difficile à retourner. Cette fois, c'est Ernests Gulbis qui est tombé face à l'Espagnol (7-6, 6-3). Pas forcément brillant, Ferrer est toujours aussi régulier, avec une dexième demi-finale à Madrid (après 2010), la deuxième de suite en Masters 1000 après celle obtenue à Monte-Carlo. Il avait alors perdu contre Stanislas Wawrinka. Cette fois, ce sera soit contre le Japonais Kei Nishikori qui a parfaitement géré son opposition face au gaucher espagnol Feliciano Lopez (6-4, 6-4). Un break dans chaque manche aura suffi au dixième joueur mondial pour rejoindre David Ferrer en demi-finale. Sa deuxième de suite après le Masters 1000 de Miami.

0
0