Eurosport

Madrid : Dominic Thiem, éclaircie sur la terre ocre

Thiem, éclaircie sur la terre ocre

Le 11/05/2018 à 23:21

ATP MADRID - Victorieux de Rafael Nadal ce vendredi dans un match de belle facture, Dominic Thiem a prouvé qu’il était bien le seul à pouvoir rivaliser sur terre battue avec celui qui a perdu sa place de numéro un mondial. Dans une période d’ultra-domination de l’Espagnol, l’Autrichien fait office de vrai challenger pour la suite de la saison sur la surface.

Car ce vendredi, ne vous y trompez pas, c’est bien l’Autrichien qui a gagné plus que Nadal qui a perdu. Si l’Espagnol a arrosé en terminant avec 29 fautes directes, c’est aussi parce que le numéro 7 mondial n’a jamais cessé de harceler le décuple vainqueur de Roland-Garros. "Si je jouais normalement, j’aurais perdu. Donc j’avais besoin de coups spéciaux" a-t-il expliqué après coup.

Des coups de fusil en coup droit ou en revers (27 points gagnants) mais aussi une science tactique nouvelle lorsque l’intensité devenait trop importante pour lui. Des balles bombées sur lesquelles Nadal ne savait pas trop quoi faire. Résultat : les rallyes imposés par le géant de l’ocre ont finalement tourné en sa défaveur. Tellement inhabituel que cela dénote.

" Mon meilleur match depuis longtemps"

Depuis la saison passée et sa victoire probante à Rome face à Nadal, Thiem savait qu’il avait les qualités nécessaires dans la raquette pour faire tomber le maître. Encore fallait-il trouver de la continuité. Et se sublimer les moments venus. "C’est le meilleur joueur de tous les temps sur terre donc cette victoire est évidemment très spéciale. C’est mon meilleur match depuis longtemps" a commenté le héros du jour.

Il n’a pas tort. Cette saison, le marathonien du circuit (il a joué 27, 27, 30 et 24 tournois les saisons précédentes) a clairement eu du retard à l’allumage. Certes, il y a eu ce titre à Buenos Aires en février. Mais de son élimination à Melbourne en huitième de finale à celle à Barcelone en quarts la semaine passée face à Stefanos Tsitsipas, l’Autrichien aura eu du mal à assumer son statut.

Dans la Caja Magica, ce fut différent. Car ce vendredi, Thiem était affamé. "Si tu peux le battre quelque part sur terre battue, c’est ici et à Rome. Aujourd’hui, je suis arrivé sur le court avec la conviction que je pouvais gagner". Une conviction inexistante pour beaucoup avant de se frotter au monstre Nadal sur son terrain de jeu favori.

Dominic Thiem

L’unique espoir à Roland-Garros ?

Ce quart de finale aura eu le mérite de vraiment lancer sa saison. Du moins l’espère-t-il sûrement. Ce samedi, c’est Kevin Anderson qui l’attend. Pas insurmontable tant le Sud-Africain n’a rien d’une terreur sur terre battue. Mais Thiem, parce qu’il est le seul à détenir la kryptonite anti-Nadal, doit viser plus haut.

A Roland-Garros, il sera attendu au tournant. Car c’est finalement lui qui peut rebattre les cartes et donner un peu d’espoir à une édition qui semble déjà promise au géant Nadal. Dans un circuit qui semble avoir rendu les armes sur l’ocre, Thiem semble être l’empêcheur de tourner en rond ultime. À condition de rééditer sa performance du jour. Celle d’un prétendant en état de grâce.

Rafa Nadal et Dominic Thiem

Rafa Nadal et Dominic ThiemGetty Images

0
0