Tennis
Masters Madrid

Tsitsipas s'offre encore un géant

Partager avec
Copier
Partager cet article

Stefanos Tsitsipas of Greece celebrates a point against Rafael Nadal of Spain in the semi finals during day eight of the Mutua Madrid Open at La Caja Magica on May 11, 2019 in Madrid, Spain.

Crédit: Getty Images

ParMaxime Battistella
11/05/2019 à 21:59 | Mis à jour 11/05/2019 à 23:06

MASTERS 1000 MADRID - Déjà tombeur de Roger Federer à Melbourne, Stefanos Tsitsipas, 20 ans, a épinglé un autre gros bonnet du circuit samedi. Le Grec a fait tomber Rafael Nadal en demi-finale sur la terre battue madrilène, après une sacrée bataille en trois sets (6-4, 2-6, 6-3). Il rejoint Novak Djokovic en finale et confirme ses immenses progrès.

Quel exploit ! Stefanos Tsitsipas a créé la sensation samedi soir à Madrid en venant à bout du numéro 2 mondial Rafael Nadal devant son public après trois sets (6-4, 2-6, 6-3) et 2h34 d’une empoignade mémorable en demi-finale. Le Grec, qui n’avait pas pris le moindre set au Majorquin au cours de leurs trois précédents duels, a désormais battu au moins une fois les trois monstres du circuit à seulement 20 ans. Il retrouvera d’ailleurs le numéro 1 mondial Novak Djokovic, vainqueur plus tôt dans la journée de Dominic Thiem, en finale du Masters 1000 espagnol dimanche.

Si certains doutaient encore du potentiel du jeune homme, ils devraient cette fois définitivement s’en convaincre. Non, Stefanos Tsitsipas n’est pas seulement un joueur talentueux, il a aussi un caractère de champion. Moins de quatre mois après avoir pris une claque en demi-finale de l’Open d’Autralie face à Rafael Nadal, le Grec a relevé un défi qui lui semblait alors impossible. Et pas n’importe où : sur la surface de prédilection du numéro 2 mondial, soutenu par tout un peuple acquis à sa cause.

Wimbledon

Wilander : "Je n’arrive pas à croire que Nadal a battu Federer en finale de Wimbledon 2008"

31/05/2020 À 07:27

Celle-là, Tsitsipas s'en souviendra : les temps forts de sa victoire contre Nadal

00:02:53

Tsitsipas a envoyé un message d'entrée

Avant même d’échanger les premières balles, Tsitsipas avait fait un choix important : celui surprenant de recevoir, alors qu’il avait gagné le toss. Pourquoi se priver de faire hypothétiquement la course en tête ? Etait-ce une manière de s’habituer à la vivacité de la balle adverse ? Pas vraiment. Il s’agissait plutôt d’envoyer un message d’entrée à Nadal : déjà réglé à l’échange, il a montré au numéro 2 mondial qu’il n’avait pas peur d’aller à la bagarre. Résultat : un break d’entrée et quelques signes de nervosité chez son adversaire.

Mais le Majorquin n’est pas du genre à se laisser impressionner, c’est plutôt l’inverse habituellement et il a immédiatement refait son retard (1-1). Peu à l’aise sur leur engagement dans le premier set, les deux joueurs ont à nouveau concédé leur service, mais Tsitsipas est allé chercher un troisième break finalement décisif à 4-4, pour conclure la manche dans la foulée sur son service (6-4), une grande première pour lui face à Nadal.

Rafael Nadal à Madrid en 2019

Crédit: Getty Images

Nadal pas impérial dans sa filière

La difficulté face à l’Espagnol est de maintenir son intensité physique dans la durée. Et dans la deuxième manche, le 9e joueur mondial a baissé de pied, caviardant un jeu de service à 2-2. Alors que son revers à une main tenait le choc jusqu’alors dans la diagonale face au coup droit lifté de son adversaire, il a progressivement cédé du terrain. Nadal a aligné cinq jeux de rang en mode rouleau compresseur pour remettre les compteurs à zéro. Survolté et porté par le public, il a abordé la manche décisive en position de force et on ne donnait pas cher de la peau de Tsitsipas.

Sur le point d’être breaké d’entrée, le Grec a alors repris sa marche en avant, n’hésitant pas à prendre le filet d’assaut (24 points gagnés sur 33 montées). Et c’est lui qui a fait la différence à 2 jeux partout, multipliant les retours longs et bombés de qualité. Repoussé loin derrière sa ligne de fond, Nadal s’est mis à décentrer davantage qu’à l’accoutumée et a même concédé le double break à la stupeur générale. Tsitsipas a d’ailleurs fait mieux que rivaliser dans les échanges longs puisqu’il en a remporté 15 sur 29.

Malgré un dernier sursaut d’orgueil et un premier debreak immédiat, le mal était fait pour l’Espagnol. Et Tsitsipas, le port altier, plus déterminé que jamais, s’est même permis de conclure sur le service adverse à sa quatrième opportunité. Très impressionnant contre Stan Wawrinka au tour précédent, Nadal a quant à lui perdu de sa superbe et n’a toujours pas gagné le moindre titre en 2019. A deux semaines de Roland-Garros, la confiance du numéro 2 mondial pourrait mieux se porter.

Tennis

Moya, sur le feu que Nadal a en lui : "Il est né ainsi, cela ne s’apprend pas"

31/05/2020 À 07:23
Roland-Garros

Pantacourt, débardeur, style flashy, bandeau : Nadal, c'est aussi l'homme de tous les looks

29/05/2020 À 20:42
Dans le même sujet
TennisMasters MadridRafael NadalStefanos Tsitsipas
Partager avec
Copier
Partager cet article