AFP

Masters 1000 Miami : Gaël Monfils s'impose face à Jo-Wilfried Tsonga au 3e tour (6-4, 7-6)

Monfils avait les jambes, Tsonga ne les a pas encore totalement retrouvées

Le 29/03/2015 à 23:14Mis à jour Le 30/03/2015 à 00:17

Gaël Monfils a eu raison de Jo-Wilfried Tsonga au 3e tour du Masters 1000 de Miami. Le Parisien, un peu plus dans le rythme que son pote JWT, s'est imposé en deux manches (6-4, 7-6) et 1h34 de jeu.

Tsonga n'était pas loin. Opposé à Gaël Monfils lors du 3e tour du Masters 1000 de Miami, dimanche, le Manceau a subi une défaite en deux manches face à son compatriote (6-4, 7-6). Un revers logique pour un numéro français encore en manque de rythme après une longue indisponibilité de quatre mois. Solide dans les moments chauds et plus en jambes, Monfils a tenu son rang. Il affrontera le vainqueur du duel entre Tomas Berdych et Bernard Tomic en huitième de finale.

Pour cette sixième confrontation entre les deux hommes, le beau jeu n'a pas toujours été au rendez-vous. Mais entre un Tsonga, sans rythme aucun, et un Gaël Monfils en manque de sensations, c'était à prévoir. Dans cette partie hachée, le Parisien n'a pas forcément été meilleur que son adversaire, il a simplement su accélérer au moment opportun. En début de première manche, il a profité d'un manque de première balle chez Tsonga pour aller faire le break (à 1-1). En seconde, il a fallu attendre la moitié du tie-break pour le voir se détacher. 

Jo-Wilfried Tsonga a remporté son match de rentrée

Jo-Wilfried Tsonga a remporté son match de rentréeAFP

Tsonga lâché par sa première, Monfils meilleur gestionnaire

Entretemps, "La Monf'", plus fébrile lors du deuxième set, n'a pas su confirmer un break obtenu d'entrée (à 1-1). Il s'est surtout employé pour sauver deux balles de set à (6-5). Bien aidé par une première balle retrouvée, le numéro 3 français a fait front. A l'image de son adversaire, Tsonga a beaucoup donné pendant cette rencontre, notamment en revers. Il lui a simplement manqué un peu de jus à la fin de la seconde manche pour espérer mieux. 

Et surtout une première balle. Avec simplement 54% de premières (64% pour Monfils), le Manceau a été privé de son arme principale. Face à Tim Smyczek, samedi, son engagement lui avait sorti une épine du pied. Pas là. Le vent et de mauvais appuis l'ont complètement déréglé dans ce secteur. Pas grave, le coup droit était là et le physique a tenu. Et c'est bien le principal. Tsonga est encore en phase de reconstruction. Miami n'était qu'une étape obligatoire.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0