Ce gamin a du talent plein les mains. Et il ne cesse de le confirmer. Félix Auger-Aliassime a encore fait l'étalage de son formidable potentiel ce mercredi à Miami. Opposé à Borna Coric 7-6 (7/3), 6-2, le Canadien a une nouvelle fois bluffé tout le monde. Le voilà en demi-finales d'un Masters 1000. Jamais un joueur aussi jeune n'y était parvenu en Floride. Mieux, le Québecois est maintenant assuré de rentrer dans le top 40 mondial où il sera le seul joueur né dans les années... 2000. Mais faut-il encore s'en étonner tant il confirme semaine après semaine ?
Au fil des matches, Félix Auger-Aliassime envoie des messages très faciles à comprendre à la planète tennis. C'est un phénomène. Et il marche sur les traces des plus grands. Ce mercredi, il a ainsi rejoint André Agassi, Lleyton Hewitt, Rafael Nadal, Novak Djokovic et Andy Murray, seuls à avoir disputé avant lui une demi-finale à Miami à moins de vingt ans. Mais cela n'a pas de quoi lui faire perdre son calme presque déconcertant. "Disputer une demi-finale d'un Masters 1000, c'est un rêve d'enfant, c'est le résultat d'un travail acharné depuis tout petit. Je pense que je ne réalise pas encore, j'essaye de ne pas devenir trop émotif parce qu'il reste encore des matches à jouer, mais c'est sûr que ce sont des moments incroyables", a-t-il avoué.
Roland-Garros
Un combat et un ouf de soulagement : "FAA" ouvre son compteur à Roland
22/05/2022 À 15:15
Je ne crois pas que je surjoue.
John Isner, son prochain adversaire et tenant du titre, doit maintenant bien en avoir conscience : Félix Auger-Aliassime ne risque pas d'être impressionné par cette demi-finale. Ni de ressentir la fatigue alors qu'il est passé par les qualifications pour disputer ce Masters. Finaliste à Rio en février, le Canadien garde les pieds sur terre, reste zen pour imposer son tennis et sa puissance sans sourciller du haut de ses 18 ans. "C'est vrai que ça m'est rarement arrivé de gagner autant de matches de suite. Je ne crois pas que je joue au dessus de mon niveau ou que je surjoue. Je pense que je joue un très bon tennis", a insisté l'élève du Français Frédéric Fontang.
Lors de son quart de finale contre Coric, il a ainsi gardé tout son calme quand le 13e mondial l'a "débreaké" juste après avoir perdu son service. Dans le tie-break, c'est le Croate, en train de disputer pourtant son sixième quart de finale dans un tournoi de ce calibre, qui a craqué le premier. Gêné par les montées au filet d'Auger-Aliassime, il a perdu pied et ne s'en est pas remis.Il a été vite distancé dans le second set (3-0) et multiplié les fautes directes (38 pour 16 coups gagnants) pour offrir à Auger-Aliassime la victoire la plus importante de sa jeune carrière.
(Avec AFP)
ATP Rome
Retour de Nadal venu d’ailleurs, Djokovic et F2A partout : le Top 5 des points
15/05/2022 À 23:06
ATP Rome
Lui ne manquera pas à l'appel : Djokovic qualifié pour les demies
13/05/2022 À 21:39