La belle aventure de Félix Auger-Aliassime à Miami s’est achevée vendredi sous une pluie d’aces. Le Canadien de 18 ans, plus jeune demi-finaliste de l’histoire du tournoi floridien, a cédé en deux tie-breaks contre le bombardier américain, comme Roberto Bautista Agut, Kyle Edmund et Lorenzo Sonego avant lui. Mais contrairement à ses prédécesseurs dominés sur le même score, il sait qu’il a vraiment laissé passer une opportunité en or de renverser la montagne John Isner pour atteindre la première finale de Masters 1000 de sa jeune carrière.
"Je pense que j'ai fait du mieux que j'ai pu. J'ai probablement fait mieux que ceux qu'il avait joués aux tours précédents. Mais servir deux fois pour le set, c'est une chance qu'on ne peut pas rater. Je ne sais pas quoi dire. C'est terrible", a lâché sincèrement le jeune homme, rongé par les regrets lors de sa conférence de presse d’après-match. A 5-4 dans le premier set, Auger-Aliassime a ainsi connu un jeu de service cauchemardesque, commettant pas moins de trois doubles fautes, alors qu’il avait été tranquille jusqu’alors sur son engagement.

Trois doubles fautes alors qu'il servait pour le 1er set : Auger-Aliassime a vécu un enfer

Roland-Garros
Un combat et un ouf de soulagement : "FAA" ouvre son compteur à Roland
22/05/2022 À 15:15

Rattrapé par le stress... et par la fatigue ?

"J'ai dû attraper un virus, je ne sais pas... Je ne pouvais plus passer une deuxième balle. C'est dur à avaler", a-t-il confié, non sans humour. Puis, le Canadien a concédé que la pression l’avait quelque peu déréglé. "Bien sûr que j’étais nerveux. J’ai senti que le stress me rattrapait un peu. Je n’ai pas pu faire comme dans mes autres matches, c’est-à-dire juste me concentrer sur ce que j’avais à faire." Sorti des qualifications, Auger-Aliassime restait sur une série de sept victoires à Miami, un sacré enchaînement, surtout dans un tournoi aussi relevé.
Son vainqueur du jour, admiratif, y voit une autre explication possible de l’incapacité de son adversaire à conclure les sets, malgré un break d’avance à chaque fois. "Il était peut-être un peu fatigué. Ce n’est pas forcément un problème d’expérience, il est quand même sorti des qualifications. Avant cette demi-finale, il avait trois matches de plus que moi dans les jambes. Donc c’est peut-être une combinaison des deux : un manque d’expérience et aussi un peu de fatigue", a fait remarquer John Isner.
Je vise haut
Malgré sa déception réelle, Auger-Aliassime a aussi pris un peu de recul sur sa folle aventure floridienne. "La grande leçon, c'est que j'ai réussi à rester dans le présent et à croire en mes chances. Je vise haut, je vais continuer à travailler et on verra où ça me mène", a affirmé celui qui pointera lundi prochain à la 33e place mondiale à seulement 18 ans. Ambitieux, le Canadien a d’ailleurs repris, quelques minutes après sa conférence de presse, le chemin des courts d’entraînement, histoire de travailler son service qui l’avait trahi plus tôt dans la journée.
Auger-Aliassime a beau être encore un adolescent, il sait déjà très bien ce qu’il veut, à savoir intégrer l’élite du tennis mondial à court terme. Après un peu de repos – il a décidé de faire finalement l’impasse sur le tournoi de Marrakech où il était inscrit –, on devrait le retrouver du côté de Monte-Carlo. Finaliste à Rio en février, le gamin a déjà montré que son tennis était aussi efficace sur terre battue. Avec la confiance acquise ces dernières semaines, il pourrait bien y faire encore des dégâts.
https://i.eurosport.com/2019/03/27/2552659.jpg
ATP Rome
Retour de Nadal venu d’ailleurs, Djokovic et F2A partout : le Top 5 des points
15/05/2022 À 23:06
ATP Rome
Lui ne manquera pas à l'appel : Djokovic qualifié pour les demies
13/05/2022 À 21:39