AFP

Monte-Carlo 2014 - Wawrinka élimine Ferrer 6-1, 7-6 et rallie sa première finale

Wawrinka n'a plus rien d'un outsider

Le 19/04/2014 à 14:12Mis à jour Le 19/04/2014 à 15:41

Stanislas Wawrinka s'est offert sa première finale à Monte-Carlo après un succès sans appel face à David Ferrer samedi (6-1, 7-6). Dimanche, il affrontera le vainqueur du match Federer-Djokovic pour tenter de remporter son premier titre en Masters 1000.

Quand Stanislas Wawrinka joue comme ça, difficile de rivaliser. Même pour David Ferrer. Vainqueur de Rafael Nadal la veille, l'Espagnol n'a pas tenu le choc suivant face au Suisse en demi-finale du Masters 1000 de Monte-Carlo. "Stanimal" s'attendait à une bataille sans doute plus intense face à l'ancien finaliste de Roland-Garros, mais toujours est-il qu'il s'est imposé en 1h30 et deux sets (6-1, 7-6) pour s'offrir son premier billet pour la finale au Monte-Carlo Country-Club. Pas de doute, le numéro trois mondial n'est pas là par hasard.

Dès les premiers échanges, le Vaudois a su prendre l'ascendant sur le Valencian, aussi bien à l'échange qu'au service. En jouant fort, long, voire près des lignes, Wawrinka a fait exploser la défense de Ferrer en fond de court. Le premier set a été un récital avec seize coups gagnants contre un seul pour son adversaire. Mais là où il a été très impressionnant, c'est au service : il n'a perdu que deux points derrière sa première balle, cinq sur l'ensemble du match. Une régularité qu'il tient de main de maître depuis le début de la semaine. Pas étonnant qu'il n'ait pas concédé de break depuis le début de la compétition. Samedi, il a même concédé ses deux premières balles de break de la semaine... Face à Ferrer, rien de dégradant, d'autant plus qu'il les a sauvées alors qu'il menait 4-0 dans la première manche.

David Ferrer au Masters 1000 de Monte-Carlo 2014

David Ferrer au Masters 1000 de Monte-Carlo 2014AFP

Toujours à la recherche de son premier titre en Masters 1000

La seconde manche a été plus accrochée car Wawrinka s'est aussi mis à donner plus de points et Ferrer a bien mieux servi. Cela s'est vu notamment sur secondes balles où de 25% de réussite (3/12), l'Espagnol est passé à 71% (10/14). Résultat : une seule balle de break jouée dans ce set, au profit de Wawrinka qui n'est pas parvenu à convertir cette occasion. Du coup, c'est au jeu décisif, remporté 7 points à 3, que le Suisse a terminé son travail de sape pour réussir haut la main son premier gros test de la saison sur terre battue et s'ouvrir les voies de la finale de Monte-Carlo, sa troisième en Masters 1000. Et pourquoi pas celui de son premier titre dans cette catégorie de tournois qui se fait toujours attendre...

Après quelques doutes qui lui ont parasité l'esprit dans la foulée de son titre gagné à l'Open d'Australie, Wawrinka a mis du temps à remettre ses idées en place et à retrouver confiance en son jeu. Le mois de février a été compliqué à gérer, avec deux défaites en huitièmes de finale des Masters 1000 d'Indian Wells (face à Kevin Anderson) et de Miami (face à Alexandr Dolgopolov). Mais après un passage ressourçant en Coupe Davis, d'après ses propres dires, le Suisse est repassé en mode "démolisseur". D'autant plus sur terre battue, surface qu'il affectionne particulièrement et sur laquelle il exprime pleinement son talent. Sa victoire pleine de panache face à David Ferrer en témoigne un peu plus.

0
0