AFP

Masters Monte-Carlo : Ernests Gulbis prend la porte dès la 1er tour

Première surprise sur le Rocher : Gulbis prend déjà la porte
Par AFP

Le 13/04/2015 à 20:34Mis à jour Le 13/04/2015 à 21:20

Ernests Gulbis, demi-finaliste à Roland-Garros en 2014 et tête de série N°13, a été sorti lundi dès le premier tour du Masters 1000 de Monte-Carlo par l'Autrichien Andreas Haider-Maurer (6-1, 6-0).

La deuxième journée du Masters 1000 de Monte-Carlo, calme dans son ensemble, a été seulement troublée lundi par l'élimination précoce du Letton Ernests Gulbis sur un court central ensoleillé qui attendait l'entrée en piste, le lendemain, de Novak Djokovic. Puni en moins d'une heure et deux petits sets (6-1, 6-0) par l'Autrichien Andreas Haider-Maurer, le joueur balte (N.13) est la première tête de série à chuter sur les hauteurs du Monte-Carlo Country club.

Le grand serveur américain John Isner (N.15) et la mobylette espagnole Roberto Bautista (N.12) ont eux franchi le cap du premier tour sans problème en écartant respectivement l'Américain Steve Johnson (6-4, 6-4) et l'Allemand Benjamin Becker (6-0, 6-2).

" En 2016, je gagnerai peut-être un set..."

Demi-finaliste en 2014 à Roland-Garros, le facétieux Gulbis n'est que l'ombre de lui-même cette saison où il n'a pour l'instant remporté qu'un match (à Indian Wells) en huit tournois. A la même époque, l'an passé, il avait déjà gagné un tournoi (Marseille), disputé une demi-finale (Rotterdam), ainsi que trois autres quarts de finale. "J'étais dans un bon état d'esprit à l'entraînement. Tout était vraiment super ici excepté ce match. Malheureusement je n'ai pu remporter qu'un seul jeu. Peut-être que la prochaine fois, ce sera deux ou trois. En 2016, je gagnerai peut-être un set...", a ironisé le talentueux mais inconstant Letton.

Gulbis espère que le Suédois Thomas Enqvist, finaliste à l'Open d'Australie en 1999 et accessoirement son nouveau coach depuis la semaine dernière, l'aidera à retrouver son meilleur niveau."C'est quelqu'un de très brillant, très intelligemment qui connaît vraiment bien le tennis. Mais tout est nouveau et nous avons besoin d'encore un peu de temps pour mieux nous connaître", a expliqué Gulbis à son propos.

L'Italien Fabio Fognini, tout aussi facétieux et parfois même volcanique, n'a quant à lui pas traîné pour se qualifier pour le deuxième tour, expédiant en deux sets 6-3, 6-1 et 57 minutes de jeu le bombardier polonais Jerzy Janowicz (6-3, 6-1), pas à l'aise sur l'ocre. La palme de la rapidité est revenue à Bautista, qui n'a laissé que des miettes (deux jeux) à Becker, balayé en 52 minutes.

Djokovic et Cilic sont attendus

Isner, qui reste sur une demi-finale à Miami, a dû davantage s'employer contre son compatriote Johnson mais a fait une nouvelle fois parler sa puissance au service (13 aces). L'Ukrainien Alexander Dolgopolov a pour sa part cravaché en trois manches (7-5, 5-7, 6-2) pour se défaire du jeune Croate Borna Coric, présenté comme un futur "grand" du circuit.

Mardi, un autre Croate Marin Cilic, lauréat du dernier US Open, retrouvera les joies du terrain pour ce qui sera seulement son deuxième tournoi de la saison après une vilaine blessure à l'épaule droite.

Mais l'événement phare de la journée sera l'entrée en piste du N.1 mondial Djokovic contre le qualifié espagnol Albert Ramos. Après ses victoires lors des trois premiers grandes compétitions de l'année (Open d'Australie, Indian Wells, Miami), le champion serbe espère reconquérir Monte-Carlo qu'il avait remporté en 2013.

Ce serait la première étape d'un processus qui doit le mener à une première victoire à Roland-Garros où il n'a pas encore réussi à détrôner Rafael Nadal. Lundi, le Serbe a toutefois fait mieux que le Majorquin sur un point: en le doublant au nombre de semaines passées (142) au sommet du classement mondial.

Novak Djokovic contre John Isner en demi-finale du Masters 100 Miami le 3 avril 2015 à Key Biscayne

Novak Djokovic contre John Isner en demi-finale du Masters 100 Miami le 3 avril 2015 à Key BiscayneAFP

0
0