AFP

Federer donne la leçon à Wawrinka avant de retrouver Djokovic

Federer donne la leçon à Wawrinka avant de retrouver Djokovic

Le 16/05/2015 à 21:06Mis à jour Le 16/05/2015 à 22:39

MASTERS 1000 ROME - Roger Federer s'est qualifié pour la finale en battant Stan Wawrinka en deux sets (6-4, 6-2) en moins d'une heure. Il affrontera Novak Djokovic dimanche dans une finale royale entre les deux premiers du classement ATP.

C'était une démonstration. Opposé à Stan Wawrinka en demi-finale du Masters 1000 de Rome, Roger Federer a collé une véritable leçon de tennis à son compatriote, samedi soir. Il a fallu seulement 54 minutes au 2e joueur mondial pour plier l'affaire (6-4, 6-2). Grâce à ce succès express, Roger Federer va de nouveau retrouver Novak Djokovic en finale d'un Masters 1000. Deux mois après leur dernière finale à Indian Wells, les deux hommes vont encore remettre ça.

Tout n'avait pourtant pas très bien débuté pour Roger Federer dans cette deuxième demi-finale. Breaké d'entrée de rencontre par un Stan Wawrinka robotique, le Suisse a fait une belle frayeur à tout le Foro Italico. La mauvaise blague s'est arrêtée rapidement, à 3-0 en faveur du 8e joueur mondial, pourtant injouable en fond de court à ce moment-là. Le temps pour Federer de reprendre le chemin du filet (12 points gagnés sur 14 montées) et d'abréger les échanges. Et surtout de retrouver une première balle, indispensable à son jeu. Avec 73% de premières, "Fed" a fait loi sur son engagement. Il n'a d'ailleurs concédé que deux balles de break lors de cette demie. Les deux lors de son engagement initial du premier set. 

Federer-Djokovic, acte 39

Secoué par le retour supersonique de son allié de Coupe Davis, Wawrinka n'a jamais retrouvé la lumière. Spécialement après cette volée loupée au filet (à 4-4, 40/30). Son tournant. Auteur de 21 fautes directes (12 pour Federer), le vainqueur de l'Open d'Australie 2014 a beaucoup trop donné lors de cette soirée retrouvailles. Surtout dans ce deuxième set plus rapide que l'éclair (20 minutes), où il a encaissé un glinçant 5-0 sans le voir venir. "Stanimal", complètement déréglé en revers et privé de premières au service, était bien un ton en-dessous du Bâlois, auteur d'une fin de rencontre aérienne. Malgré cette déconvenue, il a de quoi aborder Roland-Garros avec plus de certitudes qu'en 2014. C'est déjà ça de pris.

Plutôt bon cette semaine, et très convaincant samedi soir, Federer va désormais se frotter à son meilleur ennemi du moment: Novak Djokovic. L'interminable saga entre les deux meilleurs joueurs du monde va avoir droit à un 39e acte, dimanche après-midi. Ce sera une troisième volée en 2015 après les finales à Dubai, remportée par Federer et en Californie, où Djokovic a égalisé. Au petit jeu du pronostic, on ne se risquera pas. Mais avant de retrouver la Porte d'Auteuil, il fallait bien une belle à ces deux-là. Et elle promet beaucoup.

Roger Federer

Roger FedererAFP

0
0