Getty Images

Malgré la défaite, Zverev a enfin trouvé les clés pour bousculer Nadal sur terre

Zverev n'a pas gagné, mais il a enfin trouvé les clés

Le 20/05/2018 à 23:12Mis à jour Le 21/05/2018 à 09:51

MASTERS 1000 ROME – Alexander Zverev s'est incliné en finale en terre romaine face à Rafael Nadal. Pourtant, l'Allemand a eu la victoire au bout de sa raquette et, malgré la défaite, il sait maintenant qu'il a le jeu pour gêner le Majorquin sur ocre. Une bonne leçon avant Roland-Garros.

La défaite n'est qu'une leçon pour nous enseigner comment réussir. Battu par Rafael Nadal en finale du Masters 1000 de Rome, l'Allemand n'est pourtant pas passé loin du titre. Il a bousculé le numéro deux mondial sur sa surface fétiche, ce qu'il n'avait jamais réussi à faire jusqu'à présent. Sur la terre battue romaine, Alexander Zverev a pris un cours, donné par Rafael Nadal. Et c'est à Roland-Garros que l'on verra s'il a bien appris sa leçon.

En deux rencontres sur terre battue face à l'Espagnol, l'Allemand avait jusqu'alors pris deux belles fessées, sans jamais avoir pu l'inquiéter. A Monte-Carlo, l'an dernier, le match s'était achevé sur un cinglant 6-1, 6-1 où on avait vu un Zverev à la peine, complètement dépassé par la puissance adverse. Même résultat cette année en quart de finale de la Coupe Davis. Au cœur des arènes de Valence, Rafael Nadal avait entièrement dominé son jeune adversaire, battu en trois petits sets sans trembler.

13 victoires de suite sur ocre

Depuis, "Sascha" ne cesse de s'améliorer sur terre battue, à la recherche de la perfection. Défait en quart de finale du Masters 1000 de Monte-Carlo par le futur finaliste, Kei Nishikori, l'Allemand a ensuite enchainé 13 succès de suite sur ocre, et est devenu le premier joueur du circuit à atteindre les 30 victoires cette saison. Mieux, Zverev a remporté deux titres sur cette période, à Munich (ATP 250) et surtout à Madrid pour accrocher un troisième Masters 1000 à son palmarès, le deuxième sur terre battue après Rome l'an dernier.

Une période faste qui a donné de la confiance au nouveau numéro un à la Race. Sur le Central du Foro Italico face à Nadal, Zverev n'a cette fois-ci pas pris de "fessée" et a enfin montré qu'il avait les armes pour battre l'Espagnol sur terre. Avec son revers puissant, il a attaqué Nadal plein coup droit pour le prendre de vitesse. Une tactique qui rappelle cette de Novak Djokovic, à l'époque où il était la bête noire du Majorquin. Zverev a dominé l'Espagnol pendant un set et demi avant de craquer après une interruption qui l'aura coupé dans son élan et lui aura été fatale. Une performance qui devrait lui donner encore plus confiance en son jeu, à moins d'une semaine du début de Roland-Garros.

Malgré la défaite, l'Allemand n'est pas passé loin de l'exploit et sait maintenant ce qu'il faut faire pour gêner le meilleur joueur de l'histoire sur la surface ocre. Tête de série numéro deux à Paris, Zverev est assuré de ne pas croiser la route du roi avant la finale. Une bonne nouvelle pour lui, même s'il pense d'abord à passer les huitièmes de finale en Grand Chelem pour la première fois de sa carrière. Porte d'Auteuil, il devra assumer son statut de sérieux outsider, et l'Allemand aura peut-être l'occasion de montrer à la planète tennis qu'il a retenu la leçon de sa défaite romaine, si le destin lui offre une nouveau duel face au maître.

Alexander Zverev

Alexander ZverevGetty Images

0
0