AFP

Rafa, on ne la lui fait pas deux fois

Rafa, on ne la lui fait pas deux fois

Le 18/05/2019 à 17:11Mis à jour Le 18/05/2019 à 19:53

MASTERS 1000 ROME - Rafael Nadal a pris sa revanche sur Stefanos Tsitsipas, samedi à Rome. L'Espagnol a remporté la demi-finale qui opposait les deux hommes en deux manches (6-3, 6-4). La semaine dernière, c'est le Grec qui avait eu raison de Rafa. Cette fois, il n'y a pas eu de suspense. Nadal défiera Novak Djokovic ou Diego Schwartzman en finale. Sa première de l'année sur terre.

Cette fois, c'est Rafael Nadal qui a donné la leçon. Surpris par Stefanos Tsitsipas à Madrid, l'Espagnol n'a pas laissé passer l'occasion de prendre sa revanche samedi, en demi-finale du Masters 1000 de Rome (6-3, 6-4). Il a même réalisé un des meilleurs matchs de sa saison sur terre pour dompter le Grec, offensif mais trop souvent pilonné sur son revers. Le n°2 mondial jouera en finale Novak Djokovic ou Diego Schwartzman.

Dans la capitale espagnole il y a quelques jours, Stefanos Tsitsipas avait épaté la planète tennis en privilégiant l'offensive et en asphyxiant Nadal par ses frappes puissantes. Mais ce samedi, ce n'était pas le même "Rafa" en face. L''Espagnol, bien décidé à rallier sa première finale de la saison sur ocre, a livré une prestation convaincante du premier au dernier point. Sous un ciel menaçant, le n°2 mondial a joué une de ses partitions favorites : rester intraitable sur son service (seulement 2 balles de break concédées), pilonner le revers à une main adverse pour s'ouvrir le court et mitrailler en coup droit long de ligne.

Vidéo - Nadal chaud d'entrée : la preuve avec ce magnifique passing de défense

00:56

Nadal a eu tout bon

Le Majorquin a notamment été très percutant sur son fameux coup droit, baromètre de son jeu, et redoutablement efficace pour percer la cuirasse adverse (16 coups droits gagnants pour 21 coups gagnants au total) . N’hésitant pas à monter au filet lorsqu'il était en position favorable, le n°2 mondial a également été remarquable de précision au service, avec un ratio ahurissant de... 79 % de points remportés derrière sa seconde balle (seulement cinq points perdus).

Fidèle à ses habitudes, Stefanos Tsitsipas s'est lui beaucoup encouragé, n'a jamais abandonné le combat et a régulièrement pris le filet d'assaut. Parfois de manière trop précipitée, s'exposant ainsi aux fautes (27 sur l'ensemble de la rencontre, 17 pour Nadal) mais surtout à la foudre espagnole sur passing. Son revers, si efficace d’ordinaire, ne s'est pas avéré assez tranchant, sapé par les coups de boutoirs adverse. Le Grec a eu beau chercher la solution, la marche était trop haute. Il a fini par baisser pavillon après 1h42 de match. Le n°7 mondial reste néanmoins un réel outsider pour Roland-Garros après une saison sur terre plus que réussie (titre à Estoril, finale à Madrid).

Pour Nadal, l'humeur, à l'inverse du ciel romain, est au beau fixe : le Majorquin tient enfin sa première finale de la saison sur terre et s'offre une belle dose de confiance. Et ce, alors que son objectif principal, Roland-Garros, se profile à l’horizon. Mais la mission romaine du n°2 mondial n'est pas achevée. Prochain objectif : une finale face à Diego Schwartzman... ou son vieil ennemi Novak Djokovic.

Vidéo - Nadal, version rafale : les temps forts de sa victoire face à Tsitsipas

03:01
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0