Le 6e match de sa semaine était sans doute celui de trop. Après être sorti des qualifications et ses deux exploits contre Stan Wawrinka et Kei Nishikori, Lorenzo Musetti n’avait plus beaucoup d’essence dans le moteur. Vendredi, il a fait à peine illusion pendant un set, avant de s’effondrer face à un autre qualifié inspiré, le 97e joueur mondial Dominik Koepfer, vainqueur en deux manches (6-4, 6-0) et 1h11 de jeu. Pour une place en demi-finale, c’est donc l’Allemand qui aura le redoutable honneur de défier le numéro 1 mondial pour la première fois de sa carrière.

L'occasion de s'offrir un quart de finale de rêve face au "Djoker" était peut-être trop grande. Ou peut-être la semaine a-t-elle été trop riche en émotions et trop éreintante sur le plan physique ? Toujours est-il que Lorenzo Musetti a laissé l'insouciance de ses 18 ans aux vestiaires, vendredi. La flamboyance et l'enthousiasme des tours précédents ont disparu pour laisser place à une résignation bien vite perceptible.

Masters Rome
La spéciale Shapovalov, le bras roulé de Ruud et le show Musetti : Le Top 5 du tournoi
22/09/2020 À 12:55

Lorenzo Musetti massé à l'épaule droite à Rome en 2020

Crédit: Getty Images

Musetti s'est effondré

Il faut avouer aussi que son adversaire a fait tout ce qu'il fallait pour le ramener à la raison. Plus puissant, Dominik Koepfer a dominé d'entrée de jeu la diagonale revers, celle-là même où la pépite italienne avait fait des merveilles contre Wawrinka et Nishikori. Rapidement breaké, Musetti n'a jamais réussi à se libérer totalement et a vite fait son (jeune) âge. Logiquement, il a cédé le premier set 6-4 et s'est alors fait masser une épaule droite visiblement endolorie.

Comme il l'a fait remarquer au kiné, le 249e mondial n'a pas l'habitude d'enchaîner des matches de ce niveau et de cette intensité. Et dans la seconde manche, le mental a suivi le physique, c'est-à-dire qu'il a plongé. Constamment agressé par un adversaire aussi appliqué que solide, notamment au service, Musetti a distribué les cadeaux, commettant trois fois plus de fautes directes qu'il n'a frappé de coups gagnants (21 contre 7). Ramené sur terre, il n'a pas eu la force de se révolter.

Quant à Koepfer, il n'aura pas volé son premier quart de finale en Masters 1000 : après avoir remporté ses quatre premiers matches en trois sets contre des teignes comme Gilles Simon ou Alex de Minaur, il a encore haussé son niveau face à Monfils et donc Musetti. Mais pour aller plus loin, il devra vraisemblablement atteindre un niveau inédit pour lui.

Masters Rome
L'autre record de Djoko, la faillite de Nadal
21/09/2020 À 23:04
Masters Rome
Avant Roland, Djokovic "ne pouvait pas demander mieux"
21/09/2020 À 20:35