Getty Images

Chapeau, Tsitsipas !

Chapeau, Tsitsipas !

Le 11/10/2019 à 10:37Mis à jour Le 11/10/2019 à 11:39

MASTERS SHANGHAI - Opposé au Grec Stefanos Tsitsipas en quart de finale, Novak Djokovic a mordu la poussière ce vendredi à Shanghai. Le Serbe, numéro un mondial, a été éliminé en trois manches (3-6, 7-5, 6-3). En demi-finale, Tsitsipas devra se défaire du Russe Daniil Medvedev, qui a battu l'Italien Fabio Fognini, pour se hisser en finale.

Stefanos Tsitsipas a bien mérité sa place au Masters de Londres. Officiellement qualifié pour le "Tournoi des Maîtres" après la victoire de Daniil Medvedev sur Fabio Fognini dans le premier quart de finale à Shanghaï, le Grec a créé l’événement vendredi en faisant tomber le numéro 1 mondial et tenant du titre Novak Djokovic pour rejoindre le Russe dans le dernier carré. Pourtant mal parti, il a su renverser son adversaire (3-6, 7-5, 6-3) en un peu plus de deux heures (2h02' précisément), produisant un tennis fantastique par séquences. Pour le Serbe, c’est une bien mauvaise opération dans la perspective de la lutte pour le trône en fin d’année.

A seulement 21 ans, il a désormais battu les trois monstres du circuit au cours de la même saison. Vainqueur surprise de Roger Federer à Melbourne pour commencer 2019, puis tombeur de Rafael Nadal devant son public sur la terre battue de Madrid, Stefanos Tsitsipas a réalisé un sacré exploit face à Novak Djokovic vendredi. Sur le dur rapide de Shanghaï où le Serbe a pourtant été couronné à quatre reprises lors des dix précédentes éditions, le jeune Grec a fait preuve d’une force de caractère assez exceptionnelle pour retourner une partie pourtant bien mal engagée.

Un démarrage compliqué...

Car après sept petites minutes de jeu, il faut l’avouer, la crainte de voir cette affiche décevoir était forte. Probablement un peu tendu ou fatigué par ses efforts de la veille contre Hubert Hurkacz, Tsitsipas a cédé son service d’entrée (0-3) à un Djokovic remonté comme une pendule et, comme à son habitude, très performant à la relance. Mais heureusement pour la qualité du match, le numéro 7 mondial a rapidement réagi, obtenant même une balle de débreak à 2-4, avant de céder quand même fort logiquement ce premier acte (3-6).

Déjà connu pour ses qualités de compétiteur, Tsitsipas a entamé la deuxième manche avec un esprit de conquête qui lui a permis de se montrer intraitable sur ses mises en jeu. Conscient qu’il avait déjà battu le Serbe lors de le premier duel à Toronto en 2018, il n’a jamais cessé d’y croire, même si le niveau de jeu produit par le "Djoker" dans la première demi-heure avait de quoi le décourager. Le Grec a alors augmenté son pourcentage de premières balles pour rivaliser dans ce domaine avec son adversaire (72 % contre 74 %), ce qui lui a donné plus de temps pour s’organiser derrière à l’échange.

Vidéo - Djokovic a démarré fort mais ça n'a pas suffi : Tsistipas signe (encore) une sacrée perf'

02:52

... puis Tsitsipas a étouffé Djokovic

Ne concédant plus la moindre balle de break, Tsitsipas est parvenu à inverser la tendance en prenant la balle le plus tôt possible et en agressant constamment le numéro 1 mondial pour lui prendre du temps. Une statistique illustre parfaitement ce schéma : si Djokovic a remporté 16 des 22 points disputés sur des échanges de plus de 9 frappes, le Grec a su imposer globalement une filière courte avec un rapport de forces de 54-45 en sa faveur dans les rallyes de moins de 5 coups. Et après avoir déjà eu deux occasions de break à 3-2, il a finalement fait la différence sur le service adverse pour remettre les compteurs à zéro (3-6, 7-5).

Sur sa lancée, Tsitsipas n’a pas lâché sa proie. Brillant le long de la ligne en revers, supérieur dans la diagonale coup droit, il a envoyé pas moins de 34 coups gagnants pour 22 petites fautes directes alors que le rythme était infernal. Un ultime break à 2-1 en sa faveur dans le dernier acte a scellé l’affaire, Djokovic manquant d’énergie et d’intensité pour réagir. Le numéro 1 mondial a quitté le court chinois tête basse, conscient que son statut ne tient désormais plus qu’à un fil : 320 petits points le séparent de Rafael Nadal qui a pourtant fait l’impasse sur la tournée asiatique.

Tsitsipas

TsitsipasGetty Images

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0