Eurosport

Masters Toronto : Rafael Nadal prend le meilleur sur Tsitsipas et s'offre un nouveau titre

Intraitable, Nadal met fin au rêve de Tsitsipas

Le 12/08/2018 à 23:55Mis à jour Le 13/08/2018 à 00:26

MASTERS TORONTO - Rafa Nadal a remporté son quatrième succès à la Rogers Cup en venant à bout en finale de Stefanos Tsitsipas en deux manches (6-4, 7-6[4]). L'Espagnol, bousculé par le jeune joueur de 20 ans dans la fin du deuxième set goûte à nouveau à la victoire à Toronto après son sacre en 2008. Tsitsipas va pouvoir capitaliser sur sa semaine fantastique où il aura éliminé 4 joueurs du Top 10.

Malgré les vingt ans fêtés aujourd’hui par son adversaire, Rafael Nadal n’a pas voulu faire de cadeau à Stefanos Tsitsipas en finale à Toronto. Vainqueur en deux sets (6-2, 7-6[4]) en un peu plus de 1h40, le Majorquin a remporté le tournoi canadien pour la quatrième fois de sa carrière, accrochant un 33e Masters 1000 à son immense palmarès et améliorant par la même son propre record dans le domaine. Impérial pendant quasiment tout le match, à peine fébrile pour conclure, le numéro 1 mondial n’a laissé que des miettes au Grec. Pour qui la marche était cette fois un peu trop haute après une semaine de rêve durant laquelle il aura battu quatre membres du top 10. Qu’importe, il se souviendra longtemps de son vingtième anniversaire.

Stefanos Tsitsipas n’a pas eu le temps de rêver. Tout juste a-t-il pu caresser l’espoir de forcer un troisième set en voyant un Rafael Nadal qui n’arrivait pas à conclure malgré un break en poche dès l’entame de la deuxième manche et des mises en jeu façon métronome. Peut-être que le match avait été un peu trop facile pour l’Espagnol, qui a déroulé pendant onze des seize premiers jeux avant de montrer des signes de faiblesse dans la dernière ligne droite. Son plan de jeu était simple et limpide : pilonner le revers du jeune grec, qui est resté sans solution face à cette tactique et n’a d'ailleurs réussi qu’à gratter un seul point sur le service de Nadal au terme du premier acte (2-6).

Le 33e pour Nadal

Mais alors que le match paraissait à sens-unique, Stefanos Tsitsipas a retrouvé un peu de la fougue et de la réussite qui lui avaient permis d’en arriver jusque-là. Et il a bien profité aussi des rares offrandes adverses pour pousser le numéro 1 mondial jusqu’au tie break. L’homme aux dix-sept Grand Chelem a même dû s’employer pour sauver une balle de set à 5-6, ce qui paraissait impensable et improbable après une heure sur le court.

Rafael Nadal lors de sa demi-finale du Masters 1000 de Toronto face à Karen Khachanov

Rafael Nadal lors de sa demi-finale du Masters 1000 de Toronto face à Karen KhachanovGetty Images

Il a ensuite fait parler son expérience pour gagner une finale qui lui tendait les bras, synonyme de 33e Masters 1000. Après 2003, 2008 et 2013, ce quatrième succès dans la Rogers Cup permet à Nadal de conforter un peu plus sa place sur le trône. Stefanos Tsitsipas, lui, se consolera en se disant qu’il a beaucoup appris ces derniers jours. Et qu’il a encore du chemin à parcourir pour sortir vainqueur d’un duel face à un tel géant du tennis.

0
0