Getty Images

Masters Toronto : Stefanos Tsitsipas élimine Kevin Anderson et rejoint la finale

Le rêve se poursuit pour Tsitsipas

Le 11/08/2018 à 23:56Mis à jour Le 12/08/2018 à 00:26

MASTERS TORONTO - Quelle semaine pour le jeune Stefanos Tsitsipas ! Le Grec de 19 ans s'est qualifié pour la finale du tournoi en venant à bout de Kevin Anderson en trois manches (6-7[4], 6-4, 7-6[7]). Après avoir éliminé Djokovic et Zverev, plus rien ne semble arrêter Tsitsipas. Il retrouvera en finale le vainqueur du match entre Rafael Nadal et Karen Khachanov.

Au terme d’un combat ayant duré près de 3 heures, la sensation Stefanos Tsitsipas a éliminé Kevin Anderson en trois sets (6-7[4], 6-4, 7-6[7]). Le jeune grec, qui n’a jamais été breaké dans ce match, y est souvent allé au culot pour rallier la première finale d’un Masters 1000 de sa jeune carrière. Au passage, il ajoute un quatrième top 10 à son tableau de chasse après s’être offert les scalps de Dominic Thiem, Novak Djokovic et Alexander Zverev. Il affrontera Karen Khachanov ou Rafael Nadal le jour de ses vingt ans, pour peut-être rêver d’un titre qui s'apparenterait alors à un formidable cadeau d’anniversaire.

Où s’arrêtera Stefanos Tsitsipas ? Certainement pas en demi-finale du Masters 1000 de Toronto, où il est sorti vainqueur face à un Kevin Anderson qu’on n’a pas vraiment reconnu. Le Sud-Africain avait pourtant empoché le premier set, ce qui constituait déjà une forme de miracle au regard du déchet dans ses frappes et alors qu’il était mené 1-4 dans le tie-break. Paradoxalement, le gain de cette manche n’aura pas libéré le finaliste malheureux de Wimbledon. Bien au contraire, hormis certains jeux de service où il a su faire preuve d’autorité, Anderson n’a jamais paru en mesure de contrôler la fougue, la réussite et l’insouciance de son adversaire, lequel ne s’est pas fait prier au moment de breaker dans le deuxième set.

Tsitsipas attend Nadal

Le Grec a aussi pu compter sur ses jambes, qui n’ont jamais lâché, son mental, infaillible sur les points chauds, le public, acquis à sa cause, et les nombreux cadeaux faits par Anderson. Dans le troisième set, personne n’a su prendre le service de l’autre et c’est donc un tie break qui a décidé du sort de cette rencontre. Après deux balles de match sauvées, le Sud-Africain a eu l’occasion de l’emporter. Mais Tsitsipas a sorti le grand jeu : un revers sensationnel puis un ace pour une troisième occasion qui était la bonne. Pour lui, le rêve canadien continue et pourrait même se conclure dans une joie immense. Car, à 20 ans, il paraîtrait que rien n’est impossible.

0
0