Leurs interventions ont tardé, mais elles sont arrivées. Par l'intermédiaire d'une déclaration transmise à nos confrères de L'Equipe, Rafael Nadal a fait d'abord part de son inquiétude quant à la sécurité de Peng Shuai, censurée en Chine depuis ses accusations d'agression sexuelle à l'encontre de Zhang Gaoli, ancien vice-Premier ministre chinois.
"Je suis les nouvelles et lis les articles concernant Peng Shuai. Même si je n'ai pas toutes les informations, le plus important dans cette affaire, c'est de savoir si elle va bien. Nous tous, au sein de la famille du tennis, espérons la voir bientôt parmi nous", a communiqué le Majorquin qui a mis fin à sa saison à cause d'une blessure au pied gauche l'été dernier.
Open d'Australie
Le test est passé : Nadal verra la deuxième semaine
21/01/2022 À 13:19

Pas de boycott de la Chine évoqué

Un peu plus tard ce samedi, Roger Federer a évoqué à la télévision italienne, sur Sky Sport Tennis, la situation de la joueuse chinoise. "J'espère qu'elle est en sécurité. Le monde du tennis est uni pour elle", a-t-il déclaré. L'intéressé, qui a confirmé qu'il doutait de pouvoir jouer l'édition 2022 de Wimbledon après sa 3e opération du genou, a aussi expliqué qu'il suivait de près l'affaire Peng Shuai et en avait parlé avec le président de l'ATP Andrea Gaudenzi.
Ni le Suisse ni Nadal ne se sont touefois engagés sur un éventuel boycott des tournois chinois à l'avenir, comme l'a fait vendredi Novak Djokovic.
Open d'Australie
Nadal passe au révélateur Khachanov : "C'est le moment de faire un pas en avant"
20/01/2022 À 18:20
Open d'Australie
Sans briller, Nadal fait le boulot
19/01/2022 À 05:44