L'histoire du jour

L'Open d'Australie, lundi, a démarré en étant vraiment l'Open des Australiens. Si longtemps moribond, orphelin du frisson des grandes batailles de seconde semaine depuis les retraites de Patrick Rafter et Mark Philippoussis et le déclin de Lleyton Hewitt, le public de Melbourne n'est peut-être plus très loin de connaitre de grands moments avec les champions du cru. Bien sûr, la quinzaine ne fait que débuter. Mais la mise en bouche est prometteuse à cet égard. Six Australiens se sont qualifiés pour le deuxième tour dans le tableau masculin. Six des 32 rescapés dans la partie inférieure du tableau sont donc des locaux. Deux d'entre eux portent l'avenir du tennis des Antipodes pour la décennie à venir : Nick Kyrgios et Thanasi Kokkinakis. Deux des quatre joueurs de moins de 20 ans les mieux classés à l'ATP. Et pour ne rien gâter, ils ont le tennis communicatif.
Open d'Australie
Jo-Wilfried Tsonga renonce à l'Open d'Australie
07/01/2015 À 08:24
Le premier a déjà prouvé qu'il était apte à briller dans les grands rendez-vous après sa victoire à Wimbledon sur Rafael Nadal l'été dernier. Le second a signé le premier grand exploit du tournoi en sortant Ernests Gulbis, 13e joueur mondial, en cinq sets, après une bataille épique. Il affrontera au prochain tour son compatriote Sam Groth, avec un vrai beau coup à jouer et, pourquoi pas, un troisième tour possible contre Bernard Tomic, autre joueur du cru, si celui-ci chahute Philipp Kohlschreiber. Le retour aux heures légendaires du tennis australien n'est pas encore d'actualité. L'Australie attend un vainqueur à domicile depuis Mark Edmonson en 1977 et un finaliste depuis Hewitt il y a tout juste 10 ans. Dans un cas comme dans l'autre, il est sans doute osé d'envisager la succession dès cette année. Mais le vent du renouveau souffle de l'autre côté de la planète et, pour tout dire, c'est à la fois rafraichissant et appréciable. 

Ce qu'on a aimé

La toute première victoire d'Océane Dodin en Grand Chelem. Certainement pas la dernière. La toute jeune Française y a mis la manière, écartant l'Américaine Alison Riske, 140 places devant elle au classement WTA (40e contre 183e). Son gabarit (1,82m, 63 kilos) comme son jeu (elle frappe vite et fort)collent aux exigences modernes. Bénéficiaire d'une invitation à Melbourne dans le cadre des accords entre les fédérations française et australienne, elle y a fait honneur. Pour la découvrir un peu mieux, voici son interview sur le plateau d'Eurosport, après sa victoire.

Ce qu'on n'a pas aimé

On aurait pu vous dire le retour en force du fluo à gogo sur les tenues de ces messieurs et de ces dames, mais les goûts et les couleurs... Alors, va pour la sortie de route prématurée d'Ana Ivanovic. Sa première élimination au premier tour en Grand Chelem depuis Wimbledon 2010 mais, globalement, la Serbe a beaucoup de mal dans les majeurs. Elle restait sur trois déceptions (3e tour à Roland-Garros et Wimbledon, 2e à l'US Open), cette fois, c'est une franche désillusion. Revenue à la 5e place mondiale fin 2014, elle nourrissait à juste titre de hautes ambitions. Elle restera comme un des flops de cette édition 2015.

Trois stats à retenir

0. Le nombre de sets perdus par Federer, Nadal, Murray, Berdych et Dimitrov, les cinq principales têtes de série du bas de tableau chez les hommes. C'est ce qui s'appelle démarrer en douceur.
12. Ana Ivanovic au tapis dès le premier tour, c'est un petit évènement. C'est la plus haute tête de série sortie d'entrée dans le tableau féminin depuis Jennifer Capriati (N.3) en 2003, soit 12 ans.
24. Le différentiel entre les coups gagnants (30) et les fautes directes (6) de Grigor Dimitrov lors de son premier tour victorieux face à Dustin Brown. Le match presque parfait pour le Bulgare.

Grigor Dimitrov

Crédit: Eurosport

Juste pour savoir...

  • Combien de temps avant qu'Océane Dodin ne possède une page Wikipedia à son nom ? Ce n'est pas le cas pour l'instant. Il serait étonnant que cela dure...
  • Garcia, Mladenovic, Dodin. Le trio gagnant de la nuit pour le tennis féminin français peut-il, aussi, l'être dans les années à venir ?
  • C'est quoi le problème d'Ernests Gulbis en Grand Chelem ? A côté de sa demi-finale à Roland-Garros l'an dernier, le Letton a gagné 10 matches sur ses 20 dernières apparitions. Un bilan famélique.

Ernests Gulbis - Open d'Australie 2015

Crédit: AFP

Les trois tweets du jour

Et c'est parti pour 15 jours de selfies... Sam Groth s'y colle avec les supporters australiens après sa victoire au 1er tour.
Le tweet
L'Open d'Australie, c'est sur Eurosport. Et c'est le boss qui le dit !
Lire le tweet
Benesova-Melzer, comme c'est mignon.
Lire le tweet

L'image du jour

Bernard Tomic vu par ses fans à Melbourne.

Crédit: AFP

Open d'Australie
Très incertain pour Melbourne, Cilic décidera d'ici une semaine
04/01/2015 À 21:10
Open d'Australie
Marin Cilic incertain pour Melbourne
28/12/2014 À 08:05