Eurosport

Open d'Australie, finale messieurs - Rafael Nadal et Stanislas Wawrinka : Un monde les sépare

Un monde les sépare

Le 25/01/2014 à 18:22Mis à jour Le 26/01/2014 à 00:00

Qu'il s'agisse de leur passé commun ou leur passé tout court, difficile de faire plus éloignés que Rafa Nadal et Stan Wawrinka. C'est la finale des contrastes.

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

Nadal 12, Wawrinka 0

Nadal 26, Wawrinka 0

Grand Chelem : 13 titres et 18 finales les séparent

Nous avons été si habitués aux Federer-Nadal, Nadal-Djokovic, Federer-Djokovic, Djokovic-Murray ou Federer-Murray que l'on avait presque oublié que, parfois, sur le papier, une finale de Grand Chelem pouvait opposer un pur novice à un des joueurs les plus titrés de l'histoire de ce sport. Dimanche, nous aurons donc d'un côté un joueur qui, il y a encore six mois, n'avait jamais dépassé les quarts de finale en Grand Chelem et qui, à quasiment 29 ans, va découvrir le climat si particulier d'une grande finale et, de l'autre, Rafael Nadal. Nadal et ses 13 titres du Grand Chelem, ce qui le place d'ores et déjà au troisième rang derrière Pete Sampras, qu'il peut égaler dimanche, et Roger Federer. Nadal et ses 18 finales. Celle-ci sera sa 19e. 19 finales, comme Ivan Lendl. Là encore, il est bon pour la deuxième place historique, derrière Federer.

Dans le contexte, cette finale de l'Open d'Australie est à rapprocher de celle de l'US Open 2009. Roger Federer pesait alors 15 titres en Grand Chelem et 20 finales. Face à lui, Juan Martin Del Potro débarquait à ce niveau. Le rapport de forces statistiques dans les majeurs était donc encore plus marqué qu'il ne l'est entre Nadal et Wawrinka. Sauf que Del Potro n'avait pas encore 21 ans. Son émergence était précoce, pas tardive et il avait sept ans de moins que Federer. La différence entre les deux tenait donc, aussi, à une question de génération. Pas dans le cas de Wawrinka, dont Nadal est le cadet d'un an. Malgré tout, l'exemple Del Potro constitue un vrai message d'espoir pour le Suisse, puisque l'Argentin avait battu Federer au cours de cette finale. C'est d'ailleurs la seule fois, depuis dix ans, qu'un novice a gagné une finale de Grand Chelem face à un adversaire qui, lui, avait déjà atteint ce stade au moins une fois.

Grand Chelem: 103 victoires d'écart

Stanislas Wawrinka et Rafael Nadal ont joué à peu près le même nombre de tournois du Grand Chelem : 35 pour le Suisse, 37 pour l'Espagnol. Un élément de comparaison intéressant, donc. Dans sa carrière, Wawrinka a gagné 74 matches dans les tournois majeurs. Et Nadal? 177, sur un total de 200 matches. 103 victoires d'écart. 103 victoires, soit l'équivalent de… 14 tournois majeurs gagnés (à coup de sept matches par tournoi). 14 titres? Le compte y sera dimanche si Nadal prend une fois de plus le dessus sur Wawrinka.

Circuit: 56 titres d'écart

Autre différence impressionnante entre les deux finalistes quand il s'agit de comparer leur palmarès global. Cette saison, Rafael Nadal et Stanislas Wawrinka ont remporté un titre chacun. A Doha pour le Majorquin, à Chennai pour le Vaudois. Un partout, balle au centre, donc, pour ce qui concerne 2014 entre les deux derniers joueurs invaincus de l'année. En revanche, avant 2014, il n'y a pas photo: 60 tournois remportés par Nadal, 4 pour Wawrinka. Cinq petits titres à près de 29 ans, Wawrinka ne dispose pas d'un palmarès à la hauteur de son talent. D'autant que ses victoires ont été conquises à Chennai (deux fois), Umag, Casablanca et Estoril. Pas franchement des poids lourds du circuit. Passer d'un 250 comme fait d'armes majeur à une victoire en Grand Chelem à 28 ans et 10 mois, ce serait un sacré bond en avant.

Finale in Melbourne: Wawrinka gegen Nadal

Finale in Melbourne: Wawrinka gegen NadalEurosport

0
0