AFP

Open d'Australie 2015 - Gasquet lâche prise à son tour face à Anderson

Gasquet lâche prise à son tour, Simon reste le seul Tricolore en lice

Le 23/01/2015 à 10:40Mis à jour Le 23/01/2015 à 12:57

Richard Gasquet a été éliminé au 3e tour de l'Open d'Australie, vendredi à Melbourne. C'est Kevin Anderson, 15e mondial, qui l'a poussé vers la sortie, après un match maîtrisé en trois sets vendredi (6-4, 7-6, 7-6).

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

La bérézina se poursuit dans le clan français. Après Gaël Monfils jeudi, c'est au tour de Richard Gasquet de rendre son tablier à Melbourne. Le Biterrois a subi la foudre de Kevin Anderson, 15e mondial, au terme d'un match serré, mais finalement perdu en trois manches (6-4, 7-6, 7-6). Des regrets pleins les poches, lui aussi, le Français quitte Melbourne dès le troisième tour et laisse Gilles Simon désormais seul dans le tableau messieurs de l'Open d'Australie.

En 2010 au 3e tour de l'US Open, Gasquet était parvenu à prendre la mesure de ce Sud-Africain au service puissant (6-4, 7-6, 7-5). Quatre ans et demi plus tard, c'est sur un score inversé que le Français a été dominé à Melbourne. Pourtant, au vu de ses statistiques, il n'a pas fait un mauvais match, comme en témoignent ses 80% de réussite en premières balles, ses volées concluantes au filet (94% converties) et ses fautes directes bien moindres que ses coups gagnants (22/36).

Deux balles de set gâchées dans les deuxième et troisième manches

Mais l'adversaire qu'il avait face à lui a été encore mieux inspiré à l'image de ses 52 coups gagnants (pour 29 erreurs). Le 15e mondial a surtout eu la réussite qu'il fallait sur les balles de break (2/2), là où le Français a été beaucoup plus approximatif (1/6). Dans ce genre de match, tout se joue sur des détails. Gasquet en a eu encore la preuve aujourd'hui.

Après la perte du premier set, le protégé de Bruguera et Grosjean a eu les occasions pour revenir dans la partie. Dans le deuxième acte, c'est lui qui breake en premier pour mener 3-1 et qui se procure deux balles de set, vendangées. Et dans le troisième, il se reprochera aussi longtemps ces deux balles de set perdues dans le jeu décisif à 6/4. Autant de points qui auraient changé la physionomie du match et peut-être même son cours. Mais ce vendredi, la détermination et l'agressivité de Kevin Anderson à l'échange ont fait la différence. C'est la leçon que retiendra Gasquet, encore une fois stoppé avant les huitièmes de finale pour la cinquième fois de suite en Grand Chelem.

0
0