AFP

Lucas Pouille éliminé dès le 1er tour par le Kazakh Alexander Bublik

Pouille, la douche froide d'entrée

Le 16/01/2017 à 09:26Mis à jour Le 16/01/2017 à 10:46

OPEN D'AUSTRALIE - Enorme désillusion pour Lucas Pouille. Le Français, tête de série numéro 16, a été éliminé d'entrée à Melbourne par le Kazakh Alexander Bublik, 207e mondial, qui disputait le premier match de sa carrière en Grand Chelem. Visiblement touché au pied, Pouille s'est incliné en quatre sets (6-0, 3-6, 6-3, 6-4).

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

C'est une sacré douche froide pour Lucas Pouille et pour le tennis français. Grande révélation de la saison 2016, quart de finaliste à Wimbledon puis à l'US Open, le Nordiste a connu un gros coup d'arrêt lundi à Melbourne. Pour lui, l'Open d'Australie est déjà terminé. Il s'est incliné dès le premier tour contre le jeune Kazakh Alexander Bublik. A 19 ans, celui-ci jouait le premier match de sa carrière dans un tournoi majeur. Vainqueur en quatre sets (6-0, 3-6, 6-3, 6-4) d'un Lucas Pouille visiblement en délicatesse avec son pied droit, Bublik cause la première sensation du tableau masculin.

Ce match, Lucas Pouille l'a peut-être perdu dès le 4 janvier. A Brisbane, il avait été contraint à l'abandon en huitièmes de finale face à Kyle Edmund. Manifestement, il n'était pas encore pleinement remis de cette blessure. Alors qu'il avait bien récupéré, la douleur s'est réveillée lors d'un entraînement à Melbourne. "Je m'y attendais un peu, mais j'avais envie d'essayer, même à 30 ou 40%. C'est un joueur un peu particulier, il pouvait commencer à faire des fautes. Ça ne m'a pas traversé l'esprit d'abandonner", a-t-il dit.

Dans l'anonymat du court 13, le Français a livré le match qu'il a pu. Il a d'abord pris un 6-0 en 18 minutes qui n'augurait rien de bon. Il aurait d'ailleurs probablement perdu en trois manches si Bublik n'avait pas commencé à gamberger dans le deuxième set. Le Kazakh a perdu trois jeux de suite et permis à Pouille de revenir à sa hauteur.

Quatre participations, aucun match gagné

Totalement décousue, la rencontre a laissé un sentiment un peu bizarre, entre un joueur pas à 100%, et un autre pleine de talent mais asse logiquement inconstant. Bublik possède une belle première, et frappe fort des deux côtés. On le reverra, à n'en pas douter. Son mérite aura aussi été conserver le fil, en tout cas la plupart du temps. Un break rapide dans chacun des deux derniers sets l'a placé en position confortable. Et s'il a tremblotté un peu au moment de conclure en lâchant un de ses deux breaks d'avance dans le quatrième set, il a fini sur un dernier jeu presque parfait.

Décidément, l'Open d'Australie ne réussit vraiment pas à Lucas Pouille. Pour sa quatrième participation, il disparait une quatrième fois au premier tour. Mais le contexte est bien différent cette fois. En 2014, Pouille avait 19 ans et découvrait le haut niveau. Ces deux dernières années, il avait été victime d'un tirage sans pitié, avec Monfils puis Raonic. Cette fois, fort de son nouveau statut de tête de série, il avait l'occasion, au strict minimum, d'ouvrir son compteur. Il n'aura au final passé que 103 minutes sur le court. C'est peu dire qu'il espérait autre chose...

0
0