Une surprise peut en cacher une autre. Surtout à Melbourne. Surtout cette année. Après le retour de Roger Federer en finale de Grand Chelem, Rafael Nadal a suivi le même chemin pour des retrouvailles que beaucoup espéraient sans trop y croire. Vendredi, c'est bel et bien devenu une réalité. Au terme d’une seconde demi-finale aussi acharnée que la première, l’Espagnol a écarté de sa route Grigor Dimitrov, autre surprise de retour à ce niveau. Le 9e joueur mondial a eu besoin de cinq sets (6-3, 5-7, 7-6, 6-7, 6-4) et près de 5 heures de jeu pour revenir en finale de Melbourne pour la quatrième fois de sa carrière.

Open d'Australie
Federer : "Je laisserai tout sur le court, tant pis si je ne peux pas marcher pendant 5 mois"
26/01/2017 À 16:40

Flanqué de son nouveau coach Dani Vallverdu, Grigor Dimitrov a montré qu’il avait fait énormément de progrès. Tactiques certes, mais surtout mentaux. C’était le point faible de ce joueur, ça commence à le devenir de moins en moins. Tout du moins sur ce qu’on a vu sur ce premier mois de compétition où il n'avait - jusqu'ici - pas perdu un match. Cela s’est vérifié dans cette demi-finale éblouissante de combativité. La première manche perdue, le Bulgare a accéléré dans la suivante pour recoller au score. Il a fait la course en tête, breaké en premier et ne s’est pas désuni lorsque le Majorquin a refait son retard et sauvé 4 balles de set.

5 heures d'un combat éblouissant : Nadal est redevenu un guerrier pour éliminer Dimitrov

Nadal sauve 2 balles de break à 3-4 dans le 5 set : le match a basculé

Dans le troisième acte, le Bulgare s’est encore accroché en effaçant un break contre lui et en poussant son adversaire jusqu’au jeu décisif, où il n’a pas été loin de lui voler la vedette. Mais Nadal est un joueur aussi patient que puissant. Ses coups de butoir ont fini par faire plier la volonté de Dimitrov. A 5/5 dans le tie-break, le Bulgare a donné les deux derniers points qui ont remis Nadal en tête dans cette rencontre. Mais pas encore en finale. Au prix d’un bras de fer somptueux avec son prestigieux aîné, Dimitrov est allé chercher au courage un cinquième set en empochant le jeu décisif.

Mais aussi beau combattant qu’il soit, il a trouvé un compétiteur hors-normes face à lui. Un guerrier qui s’est rappelé au bon souvenir de ceux qui l’avaient volontiers enterré ces derniers temps. Deux balles de break sauvées à 3-4 lui ont donné des sueurs froides, mais aussi fait un bien fou. Le match s'est joué ici. Au jeu suivant, c’est l’Espagnol qui a converti la balle de break salvatrice tant attendue dans le neuvième jeu pour s'envoler pour de bon. Au moment de servir pour la gagne, le Majorquin n'a pas flanché. Mais a tout de même eu besoin de trois balles de match pour se hisser en finale. A peine croyable il y a encore quelques mois.

A l'instar d'une irrésistible finale entre les soeurs Williams chez les dames, Dimitrov a rendu les armes avec brio. En battu magnifique malgré 79 coups gagnants distillés, il ne pouvait pas empêcher des retrouvailles entre Nadal et Federer en finale majeure. Un match attendu depuis Roland-Garros 2011. Une joute qui s'annonce splendide entre les deux meilleurs ennemis du XXIe siècle. Un moment d'histoire qui s'écrira sous nos yeux entre le Suisse, qui visera son 18e titre du Grand Chelem, et l'Espagnol, son 15e.

Open d'Australie
Federer a souffert mais il tient sa finale
26/01/2017 À 11:37
Open d'Australie
Federer-Nadal ou la tentation du paradis perdu
25/01/2017 À 13:39