AFP

Nadal, c'est de plus en plus costaud

Nadal, c'est de plus en plus costaud

Le 25/01/2017 à 12:24Mis à jour Le 25/01/2017 à 14:22

OPEN D'AUSTRALIE - Rafael Nadal est en demi-finales à Melbourne. Avec beaucoup d'autorité, l'Espagnol s'est défait en trois manches de Milos Raonic (6-4, 7-6, 6-4) mercredi en quarts de finale. Sa première demi-finale en Grand Chelem depuis près de trois ans. Il y retrouvera le Bulgare Grigor Dimitrov.

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

Rafael Nadal efface les haies les unes après les autres dans cette quinzaine. En se montrant toujours plus impressionnant. Après Alexander Zverev en cinq sets au troisième tour, puis Gaël Monfils en huitièmes en quatre manches, il a nettement pris le dessus sur Milos Raonic mercredi en quarts de finale. Une victoire autoritaire en trois sets (6-4, 7-6, 6-4) et 2h44 de jeu, qui confirme le retour au tout premier plan du champion de Manacor. Le voilà dans le dernier carré, une première pour lui en Grand Chelem depuis Roland-Garros 2014. Son dernier titre majeur...

Physiquement au point, à nouveau en confiance, Nadal n'est plus très loin des sommets. Comme contre Monfils au tour précédent, il a pris le meilleur départ. Notamment parce qu'il a su lire le service du Canadien. Après une première alerte à 2-2, Raonic a concédé son premier break du soir dans le septième jeu. Suffisant pour permettre à Nadal de rafler cette première manche (6-4). C'est dans le deuxième set que Raonic a clairement laissé passer sa chance de changer la donne dans ce quart de finale.

Vidéo - Comment Nadal a dompté Raonic en trois sets : Les temps forts de sa victoire

02:43

Six balles de deuxième set pour Raonic....

Après avoir pris un temps mort médical (il n'a toutefois pas eu l'air gêné sur le court par la suite), le numéro 3 mondial a mis la pression sur Nadal en fin de deuxième set. Mais jamais il n'a pu concrétiser cet ascendant. Il a pourtant bénéficié de… six balles de set. Trois à 5-4 sur le service du Majorquin, puis trois autres dans un jeu décisif au cours duquel il a pourtant presque toujours mené. Il pourra surtout regretter cette double faute fatale à 6-5 dans le tie-break. Nadal, lui, n'a eu besoin que d'une occasion, à 8-7, pour faire la différence, bien aidé il est vrai par une nouvelle erreur du Canadien.

Mené deux manches à rien, Milos Raonic n'allait plus jamais avoir l'opportunité de revenir dans ce match. Nadal ne lui a plus ouvert la porte et n'a d'ailleurs pas été une seule fois en danger sur son service au cours du troisième set. Et il lui a suffi d'une toute petite balle de break, sur le dernier jeu du match, à 5-4 en sa faveur, pour mettre un point final à ce duel moins accroché qu'on aurait pu le penser. Revoilà donc Nadal aux portes d'une grande finale. Sur ce qu'il a montré depuis dix jours, cela relève davantage de la logique que du miracle. Il revient de nulle part. Face à lui, vendredi, il aura un Grigor Dimitrov qui déboule à pleine vitesse. Mais on l'a vu, pour l'heure à Melbourne, Rafa a réponse à tout.

0
0