Getty Images

Cilic en veut plus : "Mon but ultime est d'être numéro 1"

Cilic en veut plus : "Mon but ultime est d'être numéro 1"

Le 28/01/2018 à 16:06Mis à jour Le 28/01/2018 à 16:13

OPEN D'AUSTRALIE - Finaliste malheureux de l'Open d'Australie, Marin Cilic sera numéro 3 mondial au classement ATP, lundi. Cela récompensera une quinzaine pas loin d'être parfaite. Si le Croate espérait priver Roger Federer d'un vingtième sacre majeur, il juge avoir fait un grand pas en avant. Et ne compte pas s'arrêter en si bon chemin.

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

"Je me sens un peu déçu, évidemment. C'est normal. Une grosse bataille, cinq sets… J'ai fait ce qu'il fallait pour la faire basculer. Dans le quatrième set, son jeu de service à 3-2 en sa faveur a été un gros boost pour moi. J'ai commencé à jouer un grand tennis…" Mené deux manches à une et breaké d'entrée, Cilic a rageusement débreaké Federer pour s'envoler vers le gain de la 4e manche. Et, pensait-il, foncer vent dans le dos vers un premier sacre austral.

Vidéo - Le top 5 points de la finale : pourtant, Cilic a régalé Melbourne

01:56

"Je frappais bien dans la balle. Je jouais de manière phénoménale, a-t-il martelé devant la presse. Je pense que le premier jeu du cinquième a été crucial parce que j'obtiens quatre balles de break il me semble (ndlr : 2 en réalité), et je ne les ai pas converties. Le match m'a échappé". Si la défaite est dure à avaler, elle ne porte pas le goût âcre du gazon londonien, sur lequel Cilic avait laissé filer tous ses espoirs l'été dernier, autant vaincu par un implacable Federer que par une ampoule qui l'avait meurtri et empêché d'aller au bout de son rêve.

" Je n'avais pas joué dans ces conditions avant"

Melbourne a une saveur plus douce, même si elle porte un regret. "Je suis très heureux de ma performance. Mais les conditions étaient très difficiles, a-t-il rappelé, faisant allusion à la touffeur du jour et la décision de fermer le toit. J'ai joué tous mes matches en extérieur. Et puis ce premier match avec le toit fermé, c'est difficile. Je pense que ç'aurait pu être différent (avec le toit ouvert). Ce n'était pas évident de s'adapter, surtout en début de rencontre." Aurait-il préféré jouer sous les étoiles ? "On ne m'a pas demandé".

Cilic a été informé de la décision un peu avant le match. La température est passée de 39 à 23 degrés et des poussières. Pas exactement la même donne. "Face à Rafa, c'était aussi assez chaud en termes de conditions. La balle sortait plus vite de la raquette. Ça fait une petite différence", a-t-il tenu à préciser. Un avantage pour son adversaire ? "Je ne sais pas. Je parle pour moi. Je n'avais pas joué dans ces conditions avant".

Vidéo - Comme l'année dernière, le hawk-eye est venu libérer Federer : la balle de match en vidéo

00:57

Cette péripétie ne gâche pas la quinzaine du Croate qui, lorsqu'il regarde le tableau dans son entièreté, est enchanté de la tournure des événements : "Je suis vraiment satisfait de ma performance. J'ai joué un grand tennis pendant ces deux semaines. J'ai eu des matches difficiles, contre des adversaires difficiles, j'ai battu Rafa et je suis allé en finale. Je pense que j'ai progressé."

Et si 2018 était l'année de Marin Cilic ? A un set près, elle démarre idéalement en tout cas. Et le Croate n'est pas près de s'en satisfaire. A 29 ans, il pointera au 3e rang mondial, lundi. Son meilleur classement en carrière. Et ceci derrière deux légendes. "Numéro 3, c'est incroyable. Surtout derrière ces deux-là. Mon but ultime est d'être numéro 1. C'est mon but, a-t-il martelé. C'est ce pour quoi je travaille. Ces derniers mois, j'ai encore plus progressé. J'ai battu Rafa ici. Malgré son abandon, ç'a été un grand match. J'ai fait face à Roger, aussi un grand match. Cela m'a donné beaucoup de confiance pour aller de l'avant."

Roger Federer

Roger FedererEurosport

0
0