Getty Images

Grandiose Tsitsipas !

Grandiose Tsitsipas !

Le 20/01/2019 à 13:01Mis à jour Le 20/01/2019 à 13:38

OPEN D'AUSTRALIE - Stefanos Tsitsipas a signé son entrée dans la cour des grands dimanche, à Melbourne. Le jeune Grec a éliminé le double tenant du titre, Roger Federer, après un match monumental. Vainqueur en quatre manches (6-7, 7-6, 7-5, 7-6) et 3h45 de jeu, Tsitsipas se hisse en quarts de finale, où il retrouvera l'Espagnol Roberto Bautista Agut.

C'est l'acte de naissance d'une carrière qui a tout pour être belle. Peut-être grande. Stefanos Tsitsipas, magistral à tous points de vue, a accompli dimanche un exploit qui fera date en boutant hors du tournoi Roger Federer, double tenant du titre, au terme d'un petit bijou de match. Talent, envie, audace, mais aussi et surtout un mental en béton armé, le jeune Grec a compilé tous les ingrédients pour remporter ce huitième de finale en quatre sets (6-7, 7-6, 7-5, 7-6).

Face à son idole d'enfance, la première clé pour lui était de ne pas se tromper dans l'approche de cette rencontre pas comme les autres. Visiblement, le rendez-vous a été bien préparé. Pas intimidé pour un sou, agressif d'emblée, il a tout de suite montré à Federer qu'il était prêt à lui rentrer dedans. En face, le Suisse était solide, fidèle à lui-même. Si solide qu'il a fini par empocher le premier set à l'issue d'un jeu décisif étouffant (13-11) au cours duquel il a dû écarter trois balles de set.

Le tournant du 2e set

On aurait alors pu penser que le plus dur était fait pour Roger Federer. Sans doute aurait-il plié ce huitième de finale s'il avait pu mettre la tête sous l'eau de son adversaire. Il en a eu l'occasion au cours du deuxième set. Et pas qu'une fois. Lors de trois jeux de service consécutifs, Stefanos Tsitsipas a été proche de l'agonie : trois balles de break sauvées à 3-2, une autre à 4-3 et encore quatre, en forme de balles de set, à 5-4 en faveur de Federer. Mais il a tenu. En champion. Avant de cueillir le Bâlois au jeu décisif (7-3).

A partir de là, même si le combat est resté âpre, indécis et surtout somptueux, Tsitsipas a pris progressivement le dessus. Totalement libéré, lui qui jouait déjà très bien, a mis le feu au court, et Federer a parfois eu du mal à suivre. Beaucoup plus tranquille sur ses jeux de service, l'Athénien a mis la pression sur l'homme aux vingt Majeurs et son break à 6-5, le premier et le seul du soir, pour faire basculer le troisième acte, était presque annoncé.

Vidéo - Le show Tsitsipas : Volée-réflexe de revers avec roulade

00:29

Federer à 0/12 sur les balles de break

Lâché par son coup droit, sans doute frustré par le scénario d'un match qu'il aurait pu, qu'il aurait dû avoir en mains beaucoup plus longtemps, Roger Federer n'a rien pu faire d'autre que s'accrocher jusqu'au bout du quatrième set, achevé sur un nouveau jeu décisif. Tsitsipas, plus galvanisé que tendu, est resté maître de lui jusqu'au bout, et finalement maître du Maître. Sa première balle de match a été la bonne, après un ultime parpaing en coup droit.

A 20 ans, il tient le premier grand exploit de sa naissante carrière. C'est son Federer-Sampras à lui. Difficile de ne pas établir un parallèle avec cet autre huitième de finale, près de dix-huit années en arrière, à Wimbledon, quand le jeune Roger avait déboulonné la statue du commandeur londonienne. Le Suisse pourra ruminer son incapacité à breaker ce dimanche (0 sur 12...) mais comment ne pas saluer la performance de son jeune bourreau, magnifique d'un bout à l'autre de ce formidable match ?

Vidéo - Avant de chuter, Federer a claqué le plus beau point du match

00:39
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0