Par Laurent VERGNE et Maxime DUPUIS

Dominic Thiem

Autriche
26 ans
N°5 mondial
Sets perdus : 4
Temps passé sur le court : 14h33
Open d'Australie
Avec ce coup, Kyrgios vous redonne le sourire pour la journée : Le Top 5 de lundi
08/02/2021 À 14:27
Son parcours : On appellera ça une montée en puissance. Comme souvent (au dernier Roland-Garros, par exemple), Dominic Thiem s'est montré vulnérable en première semaine. Secoué et proche de la sortie face au fougueux Alex Bolt, qu'il n'a ramené à la raison qu'en cinq sets, il a ensuite lâché une manche en 16es de finale face à Taylor Fritz. Mais une fois le moteur autrichien bien rodé, il tourne à plein régime. Thiem est de ces joueurs qui se bonifient au fil des tours. Face à Gaël Monfils, en huitièmes, puis Rafael Nadal, en quarts, il a sorti le grand jeu. Les plus de quatre heures passées sur le court face au numéro un mondial pèseront-elles sur sa fin de tournoi ? À voir.
La stat : 4. Dominic Thiem a signé sa 4e victoire contre un numéro un mondial, mais la toute première ailleurs que sur terre battue. Il avait dominé Andy Murray à Barcelone en 2017, Rafael Nadal à Madrid en 2018 et Novak Djokovic à Roland-Garros en 2019.
Pourquoi il peut y croire : Parce qu'il est devenu aujourd'hui un joueur extraordinairement complet, dont la palette s'exprime à merveille sur une surface semi-rapide comme celle de Melbourne. Il n'y a désormais quasiment plus de faille dans son jeu. S'il a des raisons de croire en ses chances d'aller au bout, c'est aussi parce que, contrairement à Zverev, il a l'expérience des fins de quinzaines. S'il devait être présent sur le court dimanche, Thiem pourrait s'appuyer sur le vécu de ses deux finales parisiennes. Il possède également les armes requises pour bousculer n'importe qui, y compris Novak Djokovic. Combien sont-ils à pouvoir dire cela ? Des trois derniers rivaux du Serbe dans le tableau, il est sans doute, dans le contexte de cette quinzaine, celui qui possède le plus d'atouts pour le secouer.
L'ombre d'un doute : Il a tout de même beaucoup donné contre Rafael Nadal. Physiquement, en ayant passé plus de quatre heures sur le court, et nerveusement. Une victoire comme celle-ci vous pompe de l'énergie. Aura-t-il assez de gaz en demie, et plus encore en finale s'il devait y être ? Il devra aussi gérer un statut de favori en demi-finale contre Zverev. Comme il l'a souligné, c'est la première fois qu'il devra affronter un joueur plus jeune que lui avec une place en finale en jeu.
Chances de victoire finale : 25%.

Dominic Thiem

Crédit: Getty Images


Alexander Zverev

Allemagne
22 ans
N°7mondial
Set perdu : 1
Temps passé sur le court : 10h34
Son parcours : Remarquable, et inattendu. Après une année 2019 où l'Allemand n'avait pas confirmé les attentes placées en lui, et même semblé régresser, Alexander Zverev a brillamment repris sa course en avant. Septième mondial, le natif d'Hambourg a déjà réussi son Open d'Australie en se hissant dans le dernier carré. Une première pour lui. Ajoutez à cela que le principal intéressé n'a laissé filer qu'un petit set, au tour précédent face à Stan Wawrinka, et vous vous retrouvez avec le Zverev qu'on imaginait qu'il serait l'année dernière. Le joueur laborieux et spécialiste des combats en cinq sets a laissé place à un tennisman sûr de son fait.
La stat : 0. On y revient mais c'est le chiffre qui compte. Alexander Zverev n'a pas disputé la moindre demi-finale de Grand Chelem avant le duel qui l'attend face à Dominic Thiem, vendredi matin. Ses quarts à Roland-Garros, en 2018 et 2019, étant ses principaux et seuls faits d'armes.
Pourquoi il peut y croire : Alexander Zverev a remis de l'ordre dans son tennis, et surtout dans son service qui tourne à plein régime depuis le début du tournoi. L'Allemand sert le feu, comme face à Stan Wawrinka où il a passé 80% de premières et claqué 13 aces. Imaginez également que face à Rublev, en 8es, il avait passé 54 premières balles. Pour 49 points gagnés. La clé est là.
L'ombre d'un doute : On a beaucoup douté de son mental et de sa faculté à passer le cap dans les très grands rendez-vous. Pour la première fois depuis belle lurette, il est arrivé dans l'ombre à Melbourne et en a profité. Maintenant qu'il en est là, il va de nouveau se retrouver sous les projecteurs. Peut-il rester le Zverev qu'on a vu depuis le début de la quinzaine ?
Chances de victoire finale : 15%.

Alexander Zverev

Crédit: Getty Images


Roger Federer

Suisse
38 ans
N°3 mondial
Sets perdus : 5
Temps passé sur le court : 12h38
Son parcours : Un brin miraculeux, jusqu'ici. Du moins, depuis deux tours. Que ce soit face à John Millman, qu'il a éliminé au prix d'un retour incroyable lors du super tie break (mené 8-4, il avait inscrit les 6 derniers points), ou contre Tennys Sandgren au tour précédent, qu'il a renversé en sauvant 7 balles de match, Roger Federer peut s'estimer heureux d'être là. Et il le reconnait. Avant de retrouver Novak Djokovic, ce Roger Federer marche sur des œufs.
La stat : 758. C'est en minutes le temps que Roger Federer a passé sur les courts de Melbourne depuis le début de la quinzaine. Soit 12h38. C'est beaucoup. Surtout pour un joueur de 38 ans et qu'il s'apprête à retrouver Novak Djokovic qui, lui, est frais comme un gardon.
Pourquoi il peut y croire : Parce qu'il s'appelle Roger Federer, pardi. Et c'est déjà beaucoup. Mais dans le contexte de cet Open d'Australie et devant la montagne qui se présente devant lui, cela parait tout de même un peu léger.
L'ombre d'un doute : Novak Djokovic est une ombre menaçante. Pour tout le monde. Et donc pour Roger Federer. A vrai dire, au vu du tournoi du Serbe et de leurs dernières confrontations en cinq sets, on voit mal le Suisse s'en sortir d’autant qu’il ne semble pas au top physiquement. Ajoutez à cela que depuis huit ans, leurs cinq duels en Grand Chelem sont tombés dans la musette de Djoko qui, en plus, est à Melbourne comme à la maison…
Chances de victoire finale : 10%.

Roger Federer

Crédit: Getty Images


Novak Djokovic

Serbie
32 ans
N°2 mondial
Sets perdus : 1
Temps passé sur le court : 10h11
Son parcours : Presque immaculé. Un petit set abandonné en cours de route lors de son premier tour contre Jan-Lennard Struff, mais sans jamais être menacé une seconde. Après ça, le septuple vainqueur du tournoi a déroulé avec une tranquillité toute djokovienne. Ito, Nishioka, Schwartzman et Raonic, tous expédiés en trois sets, ne lui ont posé aucun souci. Même Raonic, si impressionnant en début de tournoi, n'a pas constitué un véritable test.
La stat : 100%. Quand Novak Djokovic accède au dernier carré à Melbourne, le Serbe va toujours au bout. Sept fois il s'est hissé en demies, sept fois il est reparti avec le trophée Norman Brookes. Jusqu'ici, ses défaites ont été concédées au 1er tour, au 2e tour, en huitième ou en quart. Jamais en demie ou en finale. Une stat comparable à celle de Rafael Nadal à Roland-Garros, même si c'est sur un échantillon moins étoffé.
Pourquoi il peut y croire : Parce qu'il est le plus fort. Parce qu'il est chez lui. Parce qu'il a l'ascendant sur les trois autres. En dehors de Nadal à Roland-Garros, il n'existe pas aujourd'hui un duo champion – tournoi plus solide que Djokovic et l'Open d'Australie. C'est son territoire. On le sent ici dans une forme de plénitude, de confiance absolue. Il sera largement favori en demi-finale contre un Roger Federer face auquel il n'a plus perdu en Grand Chelem depuis sept ans et demi. Il le serait également en cas de finale. Djokovic a tout du joueur qui a réponse à tout quand il est au sommet de son expression. Et il ne semble pas en être loin dans cette quinzaine.
L'ombre d'un doute : Franchement, il faut chercher. Fouiller, même. Le danger, pour lui, peut potentiellement venir d'un Federer en état de grâce comme lors de leur dernier duel au Masters.
Chances de victoire finale : 50%.

Novak Djokovic

Crédit: Getty Images

Open d'Australie
Nishikori et Monfils à la porte, Osaka et Serena en démo : ce que vous avez manqué au Jour 1
08/02/2021 À 14:12
Open d'Australie
Il y a pile un an, Federer perdait contre Djokovic à Melbourne et il n'a plus rejoué depuis
30/01/2021 À 19:07