Getty Images

"Pourquoi allez-vous sur le court ?" : Pouille appelle les joueurs à prendre leurs responsabilités

"Pourquoi allez-vous sur le court ?" : Pouille appelle les joueurs à prendre leurs responsabilités

Le 14/01/2020 à 12:33Mis à jour Le 14/01/2020 à 15:21

OPEN D'AUSTRALIE - Loin de Melbourne, Lucas Pouille a donné son avis mardi sur le lancement des qualifications du premier tournoi du Grand Chelem de l'année malgré la qualité de l'air qualifiée de "dangereuse". Forfait pour le tournoi à cause d'une blessure au coude, le Français incite les joueurs à refuser d'aller sur le court si les conditions l'exigent.

La polémique n’en finit plus de gonfler. Les scènes de détresse sur les courts à Melbourne, où les qualifications de l’Open d’Australie ont été lancées mardi malgré la qualité "dangereuse" de l’air, font réagir les joueurs et la grogne monte contre les organisateurs. Et même à des milliers de kilomètres de distance, Lucas Pouille, forfait pour le premier tournoi du Grand Chelem de l’année car blessé au coude, suit la situation de près. S’il avoue ne pas être apte à juger lui-même de la situation, le Français appelle ses collègues à prendre une décision forte si les conditions l’exigent : refuser de jouer.

"Je n'arrête pas de lire que c'est dangereux de jouer, de lire des messages de joueurs/joueurs dire qu'il est scandaleux de faire jouer. Je ne peux pas juger, je n'y suis pas. Mais (...) pourquoi allez-vous sur le court ?", s'est ainsi interrogé l'actuel 23e joueur mondial qui ne pourra pas défendre sa demi-finale de l'an passé à Melbourne. L'argument a du sens : si les joueurs ont peur pour leur santé et estiment qu'ils ne sont pas assez protégés, ils pourraient ainsi mettre l'organisation devant ses responsabilités.

Djokovic, Nadal et Federer toujours silencieux

Mais le problème n'est pas si simple. Pour qu'une telle action soit efficace, elle devrait être collective et la décision unanime. Car les joueurs engagés dans les qualifications, par définition, ne sont pas les plus à l'abri financièrement. Et passer un tour ou même accéder au grand tableau rapporte des sommes non négligeables pour le reste de la saison. Si certains estiment qu'ils peuvent jouer dans ces conditions, ceux qui renoncent seront les dindons de la farce.

Dans ce contexte, le poids de la parole des meilleurs joueurs du monde pourrait peser lourd. Or, pour le moment, ils gardent le silence. Novak Djokovic, président du conseil des joueurs, avait annoncé durant l'ATP Cup qu'une réunion se tiendrait avant l'Open d'Australie pour parler des éventuelles répercussions de la fumée pour la santé des joueurs. Mais il ne s'est plus exprimé depuis, tout comme Roger Federer et Rafael Nadal, également représentants des joueurs.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0