Getty Images

"Roger et Rafa ne pensent qu'à eux" : Schnur dénonce le silence des cadors sur les conditions de jeu

"Roger et Rafa ne pensent qu'à eux" : Schnur dénonce le silence des cadors sur les conditions de jeu

Le 15/01/2020 à 16:55Mis à jour Le 15/01/2020 à 17:23

OPEN D'AUSTRALIE - En lice en qualifications à Melbourne, le Canadien Brayden Schnur, 103e à l'ATP, s'est, lui aussi, insurgé mercredi contre les organisateurs du premier tournoi du Grand Chelem de l'année. Furieux de jouer dans des conditions dangereuses dues à la fumée, il a aussi dénoncé le silence des stars du jeu Roger Federer et Rafael Nadal sur le sujet.

Dans le tennis professionnel, tous ne sont pas logés à la même enseigne. Et le constat n'a sûrement jamais été aussi évident que ces derniers jours à Melbourne. Alors que les entraînements des stars du jeu ont été soit annulés soit effectués sous les toits des grands courts, les qualifications ont pourtant été lancées dans des conditions extrêmes dues à la mauvaise qualité de l'air sur le site du tournoi. De nombreux joueurs ont dénoncé la décision de l'organisation, mais le Canadien Brayden Schnur, 103e joueur mondial, ne s'est pas arrêté là : il s'en est pris directement à Roger Federer et Rafael Nadal.

S'il a réussi à franchir le premier tour des qualifications en dominant l'Autrichien Sebastian Ofner (2-6, 6-3, 6-4), Schnur, tête de série numéro 3 de ce tableau, a joué pendant deux heures dans un air à la limite du respirable. "Vous sentez que votre gorge est extrêmement sèche. Ce n'est pas du tout normal, sans parler des joueurs qui ont de l'asthme et qui sont très désavantagés désormais", a-t-il considéré.

Vidéo - Open d’Australie - Tiley : ''Des décisions basées sur les conseils et les avis d'experts''

00:37

Federer et Nadal appelés à réagir

Pris entre l'importance du "prize money" de ces qualifications (pour vivre sur le circuit dans les mois qui arrivent) et les impératifs liés à leur santé, de nombreux joueurs des qualifications se sentent piégés. Pour faire entendre raison à l'organisation, le soutien des grands noms du jeu est donc indispensable selon Schnur. "La contestation doit venir d'en haut. Roger (Federer) et Rafa (Nadal) sont un petit peu égoïstes, ils ne pensent qu'à eux et à leur carrière. Parce qu'ils sont proches de la fin, ils pensent à leur trace dans l'histoire de ce sport, mais pas au sport lui-même et à ce qui est bon pour lui. Ils doivent monter au créneau", a-t-il appelé.

Mardi, la Solvène Dalila Jakupovic a été contrainte à l'abandon au 1er tour des qualifications, et a bien failli s'évanouir à cause de la qualité de l'air. L'Australien Bernard Tomic a, de son côté, reçu un traitement médical et de la ventoline lors d'un changement de côté parce qu'il avait des difficultés à respirer. Mercredi, la situation s'est légèrement amérliorée, les conditions passant de "dangereuses" à "très malsaines". L'organisation a quelque peu réagi en décalant de trois heures le début des matches, mais la pluie a ensuite perturbé le déroulement de la journée.

Mobilisés pour lever des fonds pour les victimes des incendies en Australie lors d'un match-exhibition mercredi, Roger Federer et Rafael Nadal ont annoncé un don commun de 250 000 dollars australiens (155 000 euros environ). Mais ils n'ont toujours pas pris la parole sur le déroulement des qualifications. En leur présence, le conseil des joueurs de l'ATP présidé par Novak Djokovic devrait se réunir vendredi soir et évoquer la situation. Peut-être bien trop tard...

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0