Le contexte

Si l’affiche de la finale féminine avait de quoi surprendre, celle du tournoi messieurs relève, elle, d’une certaine logique. Certes, le numéro 1 mondial Rafael Nadal n’y participe pas. Mais son dauphin Novak Djokovic, roi incontestable et incontesté de Melbourne ces dernières années, sera bien là. Et en cas de 8e triomphe aux antipodes, il reprendra les commandes du circuit. Pour l’en empêcher, Dominic Thiem se dressera de l’autre côté du filet. Et s’il n’avait jamais atteint ce stade de la compétition dans un Majeur sur dur, son parcours australien est à peine une demi-surprise.

Open d'Australie
Acteur ? Truqueur ? Menteur ? Et si on reconnaissait aussi les mérites de Djokovic ?
22/02/2021 À 15:46

Tombeur de Nadal dans un quart de finale de haute tenue, Thiem ne fait finalement "que" confirmer ses progrès de la saison passée à l’échelon supérieur. Car c’est bien sur le dur américain d’Indian Wells que le numéro 5 mondial, longtemps catalogué comme spécialiste de la terre battue, a décroché le premier Masters 1000 de sa carrière en mars 2019. Il a ensuite confirmé sa mue à l’automne en Asie où il s’est imposé à Pékin, puis en atteignant la finale du rendez-vous des Maîtres à Londres, s’offrant au passage un certain… Novak Djokovic après une empoignade d’une intensité folle.

Di Pasquale : "C'est une grossière erreur de catégoriser Thiem comme un joueur de terre"

Briller sur dur en Grand Chelem constituait donc l’étape suivante logique. Et si à l’image d’un Stan Wawrinka, Thiem a connu un début de quinzaine diesel, se faisant même quelques frayeurs contre le modeste invité australien Alex Bolt (140e mondial), la suite a été nettement plus convaincante. Gaël Monfils peut le certifier, lui qui a sauvé 8 petits jeux lors de leur duel en huitième, comme sept mois plus tôt à Roland-Garros. A Paris justement, l’Autrichien avait perdu sa deuxième finale en Majeur face à Nadal, empereur indéboulonnable. C’est à peu près le même défi qui l’attend donc dimanche face au "Djoker" qui a remporté ses 7 finales précédentes en Australie.

Le Serbe aborde d’ailleurs la défense de son titre dans des conditions idéales. Bien que chahuté en début de demi-finale par Roger Federer, il a rapidement ramené à la raison son rival diminué. En six matches, il n’aura finalement abandonné qu’un set (lors de son entrée en lice) dans une campagne qui ressemble à une procession avant un triomphe annoncé. Déjà très en jambes lors de l’ATP Cup qu’il avait remportée avec la Serbie pour lancer sa saison, Djokovic, toujours invaincu en 2020 après 12 matches, survole son sujet jusqu’ici. Il semble en mission pour décrocher un 17e titre en Grand Chelem et se rapprocher des marques de ses rivaux suisse (20) et espagnol (19).

Thiem tient sa première finale loin de Roland : Les temps forts de sa demie contre Zverev

Face-à-face

Cela ne vous surprendra pas, Novak Djokovic peut se targuer d’un bilan positif face à Dominic Thiem. Mais il ne mène que d’une courte tête, 6 victoires à 4, et la tendance n’est pas vraiment positive pour lui. L’Autrichien a ainsi remporté les deux dernières confrontations entre les deux hommes : au Masters sur dur indoor voici deux mois, il avait gagné en trois sets acharnés (6-7, 6-3, 7-6). Et si l’on élargit le spectre, il s’est même imposé à quatre reprises lors des cinq derniers duels.

En Grand Chelem, Thiem mène même 2-1, mais ces trois affrontements ont eu lieu sur la terre battue de Roland-Garros. Et jusqu’à preuve du contraire, les courts en dur restent le terrain d’expression favori de Djokovic, surtout en Australie.

Leur parcours

Novak Djokovic

1er tour : bat Jan-Lennard Struff 7-6(5), 6-2, 2-6, 6-1
2e tour : bat Tatsuma Ito [WC] 6-1, 6-4, 6-2
3e tour : bat Yoshihito Nishioka 6-3, 6-2, 6-2
1/8e de finale : bat Diego Schwartzman [14] 6-3, 6-4, 6-4
1/4 de finale : bat Milos Raonic [32] 6-4, 6-3, 7-6(1)
1/2 finale : bat Roger Federer [3] 7-6(1), 6-4, 6-3

Dominic Thiem

1er tour : bat Adrian Mannarino 6-3, 7-5, 6-2
2e tour : bat Alex Bolt [WC] 6-2, 5-7, 6-7(5), 6-1, 6-2
3e tour : bat Taylor Fritz [29] 6-2, 6-4, 6-7(5), 6-4
1/8e de finale : bat Gaël Monfils [10] 6-2, 6-4, 6-4
1/4 de finale : bat Rafael Nadal [1] 7-6(3), 7-6(4), 4-6, 7-6(6)
1/2 finale : bat Alexander Zverev [7] 3-6, 6-4, 7-6[3], 7-6[4]

"Djokovic en a ras-le-bol de voir Federer et Nadal sur un piédestal"

Ils ont dit

Novak Djokovic : "Dominic a gagné notre dernier duel à Londres. Il a joué un match fantastique ici contre Rafa. Il s’est vraiment amélioré sur dur ces derniers temps. Gagner à Indian Wells l’an dernier en battant Roger en finale lui a donné beaucoup de confiance. Il a le jeu, l’expérience pour gagner un titre en Grand Chelem."

Dominic Thiem : "Il faut que je trouve un bon équilibre : je vais devoir prendre des risques, mais ne pas en faire trop non plus. Je l’avais très bien fait à Londres. Je vais bien sûr revoir quelques images de ce match pour essayer de reproduire certaines phases de jeu. Mais il est favori, c’est sûr. Il a gagné 7 titres ici, n’a jamais perdu ici."

Trois stats à retenir

3. S’il remporte son premier titre en Grand Chelem dimanche, Dominic Thiem grimpera à la 3e place mondiale dès lundi, éjectant par la même occasion Roger Federer du podium. Les trois monstres ne seraient ainsi plus aux trois premières places pour la première fois depuis le 29 avril 2019 (il y a 9 mois). A l’époque, c’est Alexander Zverev qui était troisième, devant Federer.

13. Si le Serbe s’impose, il prolongera au contraire la domination du "Big 3" dans les Majeurs. Depuis l’Open d’Australie 2017, Djokovic, Nadal et Federer ont remporté tous les titres du Grand Chelem en jeu, soit 12 consécutifs. Ce serait donc le 13e.

346. C’est la différence en minutes entre les temps passés sur le court par Dominic Thiem et Novak Djokovic. L’Autrichien a donc joué 5h46 de plus que le Serbe (18h15 contre 12h29), ce qui correspond à au moins deux matches d’écart. Le "Djoker" a en plus bénéficié d’un jour de repos supplémentaire avant cette finale.

Il y a pile un an, Federer perdait contre Djokovic à Melbourne et il n'a plus rejoué depuis

Notre avis

A Melbourne, Novak Djokovic est chez lui. Et comme notre dernière statistique le montre, le Serbe aborde cette finale dans des conditions idéales. Son parcours quasi-parfait lui a permis d’économiser un maximum d’énergie au cours de cette quinzaine, des réserves qui devraient le protéger d’un éventuel coup de barre physique en cas de finale disputée. La confiance du numéro 2 mondial est au zénith aux antipodes où il s’est systématiquement imposé à ce stade de la compétition. Sa démonstration contre Rafael Nadal l’an dernier reste d’ailleurs dans toutes les mémoires.

Pour espérer le détrôner, Dominic Thiem devra donc avant tout bien récupérer et évoluer au niveau de son quart de finale contre le Majorquin. Ce préalable est nécessaire, mais pourrait ne pas être suffisant. Mais l’Autrichien pourra s’appuyer sur ses derniers duels remportés face au Serbe. Que ce soit au meilleur des trois ou des cinq sets, il l’a déjà fait, et sait donc qu’il a les ressources pour réaliser ce qui serait bien un exploit. Jusqu’ici, seul Stan Wawrinka a réussi à battre Djokovic et Nadal dans le même Majeur. C’était déjà à Melbourne en 2014.

Open d'Australie
Despotique Djokovic
21/02/2021 À 10:45
Open d'Australie
Paris : Djokovic favori mais Medvedev préféré ? "82% des mises sur lui une fois l’affiche connue"
20/02/2021 À 11:39