Les tops

  • Alcaraz réussit sa grande première
Open d'Australie
3 petits points, double bulle et 160 km/h : les 5 stats du jour à Melbourne
09/02/2021 À 14:19

Il n’a que 17 ans et peur de rien. Pour la première fois de sa (très) jeune carrière dans un grand tableau en Grand Chelem, Carlos Alcaraz n’a pas tremblé, loin s’en faut, pour se débarrasser sèchement d’un autre qualifié, le Néerlandais Botic Van de Zandschulp (6-1, 6-4, 6-4). Il a ainsi bien mis à profit son entraînement pré-tournoi avec son idole Rafael Nadal qui a d’ailleurs fait son éloge en conférence de presse. "Il a la passion, l’intensité, les coups, tous les ingrédients pour devenir un grand champion", a estimé le numéro 2 mondial. Des mots qui ne pourront que conforter Alcaraz dans sa détermination, lui qui aura encore un bon coup à jouer au 2e tour face au Suédois Mikael Ymer, 95e mondial.

Celle-ci, Alcaraz s'en souviendra : 17 ans et un premier succès en Grand Chelem

  • Popyrin, Kokkinakis, O'Connell : les Australiens font honneur à leur wild-card

Être invité pour son tournoi du Grand Chelem à domicile est un honneur… et une pression. Pour les Australiens, ce fut tout bon ou presque ce mardi ! Ils étaient cinq au programme : trois sont passés et deux ont perdu non sans avoir bien combattu.

La performance du jour est signée Alexei Popyrin. Le 113e joueur mondial s'est payé le scalp de David Goffin… en ayant sauvé quatre balles de match ! C'est passé aussi pour Thanasi Kokkinakis, face à Soonwoo Kwon et pour le surprenant Christopher O'Connell, tombeur de Jan-Lennard Struff, 37e à l'ATP. Même les perdants, Li Tu et Aleksandar Vukic, ont pris un set à leur bourreau, Feliciano Lopez et Karen Khachanov. Des invitations justifiées donc.

> L'Open d'Australie est diffusé sur Eurosport. Profitez d’une offre exceptionnelle : abonnez-vous pour seulement 0,99 euro pendant un mois

  • Tsitsipas - Medvedev, outsiders peinards

Personne ne les imaginait en difficulté mais jouer l'offensif Vasek Pospisil ou le pénible Gilles Simon en ouverture d'un Grand Chelem n'est pas le tirage au sort idéal. Daniil Medvedev et Stefanos Tsitsipas ont fait fi des prévisions. Ils sont là pour aller au bout et n'avaient certainement pas envie de perdre du temps dès le premier tour.

La 15e ne fut pas la plus dure : le résumé de la victoire de Medvedev en vidéo

Bilan, deux victoires expéditives. Ni l'un ni l'autre n'ont passé plus d'une heure et trente minutes sur le court. Et ni le Russe ni le Grec n'ont concédé le moindre break. Palme à Stefanos Tsitsipas quand même qui a collé un 6-1, 6-2, 6-1 en 1h32 terrible à un Gilles Simon qui n'a rien compris.

"Si vous voulez, je peux partir" : fou rire entre Tsitsipas et le public

  • La rébellion de Mladenovic

Il y avait de quoi être sceptique. Battue sèchement en préparation la semaine dernière, Kristina Mladenovic n’avait plus gagné un match en Australie sur le circuit WTA depuis cinq ans. Mais elle avait quand même entre-temps réalisé l’exploit de battre Ashleigh Barty chez elle en finale de la Fed Cup fin 2019. Et mardi, c’est le Grecque Maria Sakkari, 22e joueuse mondiale, qui a fait les frais du retour de flamme de "Kiki". Malgré une bulle encaissée dans le deuxième set, la Française est restée solide mentalement pour reprendre les devants dans le troisième et l’emporter (6-2, 0-6, 6-3). "Une sacrée belle victoire" pour celle qui a décidé de se concentrer sur le simple à Melbourne et sera logiquement favorite cette fois pour son prochain match contre la Japonaise Nao Hibino (76e à la WTA).

Un trou d'air au milieu de deux sets maîtrisés : le résumé de la qualification de Mladenovic

Les Flops

  • Cecchinato, ce terrien exclusif

A chaque Grand Chelem, une question, à chaque fois la même réponse. Marco Cecchinato peut-il passer un tour en Majeur ailleurs qu'à Roland-Garros ? Non. Pour la onzième fois en onze tentatives, l'Italien, demi-finaliste à Roland en 2018, a échoué à passer le 1er tour en Australie, à Wimbledon ou à l'US. Ce mardi, il a été battu par Mackenzie McDonald, 192e joueur mondial, en quatre manches (3-6, 6-3, 6-2, 6-2). Rendez-vous sur le gazon londonien à l'été pour un nouvel essai.

  • Les 4 balles de match gâchées de Goffin

Il n’en sera certainement pas consolé, mais Gaël Monfils n’est pas le seul membre du Top 20 à toucher le fond en ce moment. David Goffin n’y arrive plus non plus. Comme le Français, il a changé d’entraîneur (Thomas Johansson débarqué au profit de Germain Gigounon) pour casser sa spirale négative, mais comme le Français, cette initiative et son travail ne l’ont pas empêché de prendre la porte dès le 1er tour en 5 sets (6-3, 4-6, 7-6, 6-7, 6-3) face à Alexei Popyrin. La désillusion est d’autant plus terrible pour le Belge qu’il a eu le contrôle du match, obtenant même 4 balles de qualification dans la quatrième manche. Mais rien n’y a fait. Battu en préparation par Carlos Alcaraz la semaine dernière, il enregistre sa 3e défaite d’affilée.

Quatre balles de match sauvées, cinq sets et un immense bonheur : Popyrin a éteint Goffin

  • Azarenka rentre dans le rang

Sa résurrection à Flushing Meadows voici quelques mois (titrée lors du tournoi de Cincinnati délocalisé et finale à l’US Open) en faisait une des principales outsiders de l’Open d’Australie. D’autant que c’est à Melbourne que Victoria Azarenka a décroché ces deux couronnes en Grand Chelem en 2012 et 2013. Mais la quinzaine est déjà finie pour la Biélorusse qui a perdu en deux sets (7-5, 6-4) face à l’Américaine Jessica Pegula, 61e joueuse mondiale. Pourtant, la 13e à la WTA avait pris le meilleur départ, menant 5-2 avant de perdre les cinq jeux suivants. Pour sa défense, Azarenka fait partie de celles et ceux qui ont été contraints à une quarantaine stricte de deux semaines sans entraînement. A 31 ans, il est possible que la remise en route ait été complexe.

Un bon départ puis Azarenka a perdu le fil : le résumé de sa défaite surprise

  • Journée noire pour les Bleus

Quand Kristina Mladenovic a terminé sa rencontre et obtenu sa qualification, pensait-elle être la seule Française à se qualifier ce mardi ? Sans "Kiki", le bilan tricolore aurait été terrible ce mardi. Chez les femmes, Clara Burel, 19 ans, avait parfaitement débuté contre Alison Van Uytvanck mais elle n'a pas tenu la distance (4-6, 6-3, 6-4). Qualifiée comme sa compatriote, Chloé Paquet a elle perdu contre Mayar Sherif.

Highlights | Alison Van Uytvanck - Clara Burel

Pas mieux chez ces messieurs puisque Gilles Simon a été laminé en night session sur la Rod Laver Arena par Stefanos Tsitsipas. Quentin Halys et Pierre-Hugues Herbert ont un peu plus existé mais sans réellement inquiéter Pablo Andujar et Fabio Fognini.

  • L’ascenseur émotionnel d’Evans

Il y a deux jours, il s’offrait le premier titre de sa carrière à 30 ans. Qui plus est sans perdre le moindre set en 5 matches et en administrant une petite fessée à Félix Auger-Aliassime en finale. La joie aura été intense sûrement, mais de courte durée pour Daniel Evans. Tête de série numéro 30 du tournoi, le Britannique a cédé dès le 1er tour du Majeur australien mardi contre son compatriote Cameron Norrie (6-4, 4-6, 6-4, 7-5). Peut-être l’intéressé a-t-il payé ses efforts de la semaine dernière. Il n’est d’ailleurs pas le seul joueur sacré dimanche dernier à dire déjà adieu à Melbourne, Jannik Sinner peut en témoigner. Mais la comparaison s’arrête là car l’Italien a fait mieux que résister contre un Top 20, Denis Shapovalov quand Evans, lui, s’est incliné face au 69e à l’ATP.

Nadal et Berrettini se font voler la vedette : Le top 5 points de mardi

Open d'Australie
Monfils à l'aveugle, Kyrgios showman, Medvedev en feu : Le Top 10 des plus beaux points
24/02/2021 À 17:44
Open d'Australie
Fognini cloué, Tsitsipas débordé, Djere dépité : Le Top 5 des plus beaux points de Nadal à Melbourne
24/02/2021 À 17:22