Kristina Mladenovic – Maria Sakkari

1er tour, simple dames

Open d'Australie
Halep, Osaka, Serena, Andreescu, Muguruza... Toutes ensemble dans une moitié de tableau explosive
05/02/2021 À 07:17

Le défi s’annonce délicat. Et les plus pessimistes diront qu’il est perdu d’avance si on s’attache aux derniers résultats de Kristina Mladenovic. La Française n’a pas encore gagné en 2021 et a semblé souffrir du coude en début de semaine lors de son 1er tour perdu dans le Yarra Valley Classic (WTA 500 de préparation). Pire, elle n’a plus gagné de match sur le circuit féminin en Australie depuis… 2016. Difficile dans ces conditions envisager une performance contre la puncheuse grecque Maria Sakkari, qui flirte avec le Top 20 et a notamment battu Garbine Muguruza et Sofia Kenin à Abou Dabi.

L’Open d'Australie est diffusé sur Eurosport. Profitez d’une offre exceptionnelle : abonnez-vous pour seulement 0,99 euros pendant un mois

Ce serait néanmoins un peu vite oublier que Mladenovic n’est jamais aussi à l’aise et dangereuse que lorsqu’elle n’est pas attendue : Ashleigh Barty l'a appris à ses dépens en finale de Fed Cup... en Australie. Elle n’a absolument rien à perdre dans ce 1er tour, ce qui pourrait lui permettre de se libérer, notamment au service où elle est encore très fébrile sur seconde balle. Elle a certes perdu leur seul affrontement jusqu’ici à Rome en 2019, mais c’était après un beau combat. On ne peut qu’en espérer autant. Un autre facteur pourrait aider la Française : Sakkari fait partie des joueuses qui ont dû observer une quarantaine stricte de deux semaines et pourrait donc en être affectée physiquement.

Kristina Mladenovic à Melbourne en 2021

Crédit: Getty Images

Denis Shapovalov – Jannik Sinner

1er tour, simple messieurs

C’est le match qui a fait saliver ceux qui ont assisté au tirage. Entre deux des joueurs les plus prometteurs et les plus explosifs du circuit, il serait très étonnant que cette affiche n’ait pas les honneurs de la night session sur l’un des trois grands courts couverts australiens. Denis Shapovalov et Jannik Sinner ont tous les deux franchi plusieurs paliers ces derniers mois. Ils ont ainsi atteint les quarts de finale d’un tournoi du Grand Chelem pour la première fois en 2020, respectivement à l’US Open et à Roland-Garros.

Avec ses deux années de plus au compteur, le gaucher canadien a l’avantage de l’expérience. Installé dans le Top 20 depuis fin 2019, il a même fait une incursion parmi les 10 meilleurs joueurs du monde après son beau parcours à Flushing en septembre dernier. Cette plus grande habitude du très haut niveau lui sera peut-être utile, mais Sinner ne devrait pas faire de complexes, lui qui a confirmé son ascension fulgurante avec un premier titre en carrière à Sofia. La qualité de frappe des deux hommes promet des étincelles pour cette toute première confrontation qui en appelle d’autres.

Zverev - Shapovalov : Les temps-forts

Grigor Dimitrov – Marin Cilic

1er tour, simple messieurs

Ils courent après leur gloire passée. Un vainqueur du Masters contre un champion en Grand Chelem, tous deux ex-numéros 3 mondiaux à leur apogée. On a connu pire comme affiche de 1er tour. Mais ces dernières saisons ont été plus compliquées pour Grigor Dimitrov et Marin Cilic qui ont connu chacun leur tour des blessures qui ont coupé leur élan (l’épaule pour le Bulgare et le genou pour le Croate) et surtout des périodes de doute prolongées. Ce constat établi, cela ne les empêche pas de briller épisodiquement.

C’est surtout le cas de Dimitrov qui avait ressurgi de nulle part en demi-finale de l’US Open fin 2019. Il fait d’ailleurs partie du Top 20 grâce à ce résultat principalement. Mais c’est bien Marin Cilic qui mène 4-2 dans leurs duels. Le dernier en date constituait aussi un choc précoce en Grand Chelem au 2e tour de Roland-Garros 2019. Le Bulgare s’était imposé au terme d’une belle baston en cinq manches (6-7, 6-4, 4-6, 7-6, 6-3). Une partie du même tonneau ne serait pas pour nous déplaire, d’autant que les intéressés ont souvent bien joué en Australie. Comment oublier la demi-finale de Dimitrov contre Rafael Nadal en 2017 ? Quant à Cilic, il avait fait trembler un autre monstre, Roger Federer, en finale en 2018.

Grigor Dimitrov Marin Cilic | Tennis French Open 2019 | ESP Player Feature

Crédit: Getty Images

Caroline Garcia – Naomi Osaka

2e tour, simple dames

Nous entrons désormais dans le domaine hasardeux de la supputation. Mais il ne serait pas très étonnant que Caroline Garcia et Naomi Osaka croisent le fer au 2e tour. Certes, la Lyonnaise devra d’abord faire preuve de solidité pour se débarrasser de la Slovène Polona Hercog, 49e mondiale (seulement 5 places derrière elle). Elle en est bien entendu plus que capable : elle a montré de belles choses lors de ses trois matches à Melbourne en préparation et n’est plus gênée par la blessure au pied qui l’avait contrainte à mettre un terme à sa saison 2020 dans la foulée de Roland-Garros.

Il va sans dire que Naomi Osaka, qui reste sur 14 victoires sur le circuit WTA (un doublé Cincinnati-US Open l’an passé et une demie actuellement lors du Gippsland Trophy), serait la grande favorite en cas de confrontation. Sur dur, la Japonaise est sûrement la meilleure joueuse du monde en ce moment et elle a déjà décroché le trophée voici deux ans. Mais elle n’a jamais joué contre Garcia (à l'exception d'un duel non officiel à Singapour en 2015) et l’inconnu de la nouveauté pourrait peut-être perturber sa confiance flamboyante. La Française, on le sait, est capable de hausser drastiquement son niveau de jeu face aux meilleures. Elle l’avait prouvé encore à l’US Open contre Karolina Pliskova.

Naomi Osaka et Caroline Garcia à Singapour en 2015

Crédit: Getty Images

Elina Svitolina – Cori Gauff

2e tour, simple dames

Le grand public l’avait découverte à Wimbledon voici un an et demi lors d’un improbable parcours jusqu’en deuxième semaine. Et alors qu’elle n’a pas encore 17 ans, Cori Gauff figure déjà parmi les 50 meilleures joueuses du monde (48e). Un statut toutefois insuffisant pour la protéger dans les premiers tours en Grand Chelem. Par conséquent, si l’Américaine vient à bout de la Suissesse Jil Teichmann – qu’elle a battue in extremis au 1er tour Gippsland Trophy –, il est probable qu’elle croise la route d’Elina Svitolina, numéro 5 mondiale.

Si cela arrive effectivement, le duel promet son lot de longs échanges, tant les deux joueuses sont à l’aise quand il s’agit de couvrir du terrain. Le caractère bien affirmé de Gauff, déjà très forte mentalement, pourrait bien lui permettre de constituer une vraie menace pour l’Ukrainienne. D’autant que la jeune Américaine a de bons souvenir aux antipodes où elle a aussi atteint les huitièmes de finale l’an passé en s’offrant au passage une certaine… Naomi Osaka. Il s’agirait enfin d’un premier match entre les deux joueuses : encore moins de raisons de faire de complexes pour "Coco".

Cori Gauff lors du WTA 500 de Melbourne en 2021

Crédit: Getty Images

Garbine Muguruza – Angelique Kerber

3e tour, simple dames

La projection se fait de plus en plus hypothétique. Mais l’idée de voir la finaliste de l’an dernier ferrailler avec la championne de l’édition 2016 en fin de première semaine nous séduit plutôt. Sur le papier, le pari ne semble pas si osé que cela, vu le pedigree des deux jeunes femmes, même si Angelique Kerber, désormais 25e à la WTA, n’est sans doute plus tout à fait ce qu’elle était. Il n’empêche : lors de ses deux premiers tours, l’Allemande sera confrontée à des adversaires classées au-delà de la 60e place mondiale. La perspective de ce "choc" n’a donc rien d’une lubie.

Garbine Muguruza, de son côté, impressionne en ce début de saison. L’Espagnole est en demi-finale du Yarra Valley Classic à Melbourne cette semaine où elle inflige rouste sur rouste à ses adversaires. Sofia Kenin, qui l’avait pourtant privée du titre l’an passé à l’Open d’Australie, peut en témoigner : elle n’a pu sauver que 4 jeux en quart de finale. Un éventuel Muguruza-Kerber assurerait aux spectateurs australiens une belle opposition de styles entre une droitière au tennis agressif et une gauchère, maîtresse du contre et de la défense. Ce serait la 9e confrontation entre les deux joueuses (5-3 pour Muguruza qui reste sur… 5 victoires) qui ne se sont plus affrontées depuis un 1/8e à Wimbeldon en 2017.

Garbiñe Muguruza en el WTA Melbourne, celebra su pase a semifinales tras ganar a Sofia Kenin

Crédit: Getty Images

Adrian Mannarino – Alexander Zverev

3e tour, simple messieurs

Voir un Français au 3e tour d’un Grand Chelem n’a malheureusement plus rien d’une évidence. A l’automne à Roland-Garros, Hugo Gaston s’était dévoué pour sauver la patrie en danger (jusqu’en huitième). Et quelques semaines plus tôt, ils étaient deux à avoir poussé leur aventure jusqu’à ce stade : Corentin Moutet et Adrian Mannarino. Le dernier cité s’était alors heurté au futur finaliste du tournoi Alexander Zverev, non sans combattre brillamment. Facétieux, le sort a voulu ce vendredi que les deux hommes puissent théoriquement se livrer bataille au même stade.

De telles retrouvailles ne seront toutefois envisageables que si Mannarino se défait auparavant de Dennis Novak, puis du vainqueur du duel Kecmanovic-Majchrzak, ce qui n’est pas gagné d’avance. D’autant que le gaucher tricolore reste sur deux éliminations dès le 1er tour à l’Open d’Australie où il a atteint au mieux le… 3e tour en 2018. Si toutefois les deux hommes étaient au rendez-vous, Mannarino a les armes pour faire durer le suspense. Zverev a beau l’avoir toujours battu, il n’avait pas caché à Bercy que le jeu du Français le gênait beaucoup, lui qui a cédé un set à chacun de leurs 3 derniers matches. Entre la puissance de l’Allemand et les balles cotonneuses du Français, le contraste a un pouvoir d’attraction certain.

Trois heures de combat, une victoire au finish : Zverev a encore eu la peau de Mannarino

Stan Wawrinka – Milos Raonic

3e tour, simple messieurs

Si elle a lieu à nouveau, l’affiche va avoir des allures de classique à l’Open d’Australie. Lors des cinq des dernières années, Stan Wawrinka et Milos Raonic ont croisé le fer à deux reprises à Melbourne. Et si le Canadien a toujours eu le dernier mot jusqu’ici, les empoignades ont été féroces à chaque fois : après 5 sets (6-4, 6-3, 5-7, 4-6, 6-3) en huitième de finale en 2016, le bison vaudois et le canonnier canadien s’en étaient donné à cœur-joie lors d’un 2e tour de 4 heures et 4 tie-breaks (6-7, 7-6, 7-6, 7-6) en 2019.

Aux antipodes, les deux hommes sont traditionnellement très à l’aise : Raonic y a atteint quatre quarts de finale (2015, 2017, 2019 et 2020) et une demie (2016). Quant à Wawrinka, il y a cueilli son premier triomphe en Grand Chelem (2014). Touché par le coronavirus cet hiver et forfait ce vendredi en quart de finale du Murray River Open, son état physique pose toutefois question. Quant au Canadien, il pourrait aussi faire face à un os au 2e tour en la personne de Corentin Moutet dans une forme éblouissante actuellement (demi-finaliste du même tournoi de préparation). Ce choc éventuel entre membres du Top 20 pourrait être un sacré morceau de bravoure. Avec en ligne de mire un probable huitième de finale contre… le numéro 1 mondial Novak Djokovic.

Stan Wawrinka (li.) scheitert an Milos Raonic (re.)

Crédit: AFP

Fabio Fognini – Alex de Minaur

3e tour, simple messieurs

Si Wawrinka et Raonic s’étriperaient bien pour avoir l’honneur de défier le "Djoker", Fabio Fognini et Alex de Minaur pourraient en faire de même avec un autre cador dans le viseur : Rafael Nadal. Pour ce faire, l’Italien devra d’abord se méfier au 1er tour de l'offensif Pierre-Hugues Herbert sur des courts australiens qualifiés de "très rapides" par Dominic Thiem. Il s’agit aussi pour lui de reprendre confiance après avoir été opéré des chevilles en 2020. Le voir au 3e tour, avec deux victoires au meilleur des cinq sets dans les jambes, n’a donc rien d’évident même si son tableau n'est pas insurmontable vu ses références.

Toujours est-il que s’il y parvient, il a de bonnes chances d’y retrouver De Minaur. "Speed Demon", comme on le surnomme pour sa vitesse de déplacement et son caractère de bagarreur à la Hewitt, devra lui éviter le piège Tennys Sandgren, deux fois quart-de-finaliste, pour se lancer. Porté par son public présent en nombre à Melbourne Park malgré le coronavirus, le jeune Australien fera tout pour atteindre la deuxième semaine à l’Open d’Australie pour la première fois de sa carrière. Moins talentueux que Fognini, il a le physique pour l’épuiser sur la longueur. Un premier duel à rallonge entre les intéressés n’est pas à exclure.

10 doubles fautes, des points balancés : Paire n'a pas beaucoup changé

Nick Kyrgios – Dominic Thiem

3e tour, simple messieurs

Ce serait la cerise sur le gâteau de cette première semaine. Le plus talentueux et imprévisible des Australiens se mesurera-t-il à celui qui a récemment explosé le plafond de verre en Grand Chelem, s’invitant ainsi à la table du Big 3 ? Assurément, de nombreux fans de tennis paieraient cher pour voir Nick Kyrgios et Dominic Thiem en découdre sur la Rod Laver Arena. Surtout lorsqu’on se souvient que le premier avait cédé avec les honneurs face à Nadal en huitième l'an passé, avant que le second ne batte l’Espagnol en quart, puis n’échoue d’un rien devant Djokovic en finale.

La boîte à gifles serait de sortie entre l’Aussie, qui fait à peu près ce qu’il veut au service et en coup droit, et l’Autrichien à la puissance phénoménale à l’échange. Un tel duel serait d’autant plus intéressant qu’aucun des deux hommes ne bénéficie d’un avantage psychologique. Thiem a certes remporté leur seul duel, mais c’était il y a 6 ans sur la terre battue de Nice et sur abandon. Il interviendrait aussi quelques mois après une prise de bec avec l’Adria Tour en toile de fond. Les intéressés ont-ils encore l’épisode dans un coin de leur tête ? On peut en douter. Toujours est-il que pour offrir ce match popcorn à son public, Kyrgios devra peut-être d’abord s’occuper du cas Ugo Humbert au 2e tour, ce qui pourrait ne pas être aisé vu la fin de saison 2020 prometteuse du Messin.

Un coup droit d'une vitesse ahurissante : Kyrgios n'a pas perdu la main

Open d'Australie
Un bouillant Shapovalov-Sinner d'entrée, Thiem avec Djokovic
05/02/2021 À 06:02
Open d'Australie
Monfils à l'aveugle, Kyrgios showman, Medvedev en feu : Le Top 10 des plus beaux points
HIER À 17:44